//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / En Mai Fais Ce qu’il te Plaît (2015) de Christian Carion
En-mai-fais-ce-quil-te-plait-affiche

En Mai Fais Ce qu’il te Plaît (2015) de Christian Carion

En-mai-fais-ce-quil-te-plait-afficheAprès Joyeux Noël (2005) qui évoquait la guerre 14-18, Christian Carion nous conte de nouveau une belle aventure humaine, une tranche de vie dans des moments de conflits : En Mai Fais Ce qu’il te plaît.
     

Synopsis :

Mais 1940. Pour fuir l’invasion allemande, les habitants d’un petit village de la France partent sur les routes, comme des millions de français. Ils emmènent avec eux dans cet exode un enfant allemand (Joshio Marlon) , dont le père (August Diehl)  opposant au régime nazi est emprisonné à Arras pour avoir menti sur sa nationalité. Libéré dans le chaos, celui-ci se lance à la recherche de son fils, accompagné par un soldat écossais (Matthew Rhys) cherchant à regagner l’Angleterre…

    
 Guerre et Amour
       

En-mai-fais-ce-quil-te-plait-image-15
© Jean-Claude Lother

       
A travers l’histoire des habitants de ce petit village dont les préoccupations quotidiennes passent de la nécessité d’une éolienne à la nécessité de s’enfuir, Christian Carion évoque dans En Mai Fais Ce qu’il te plaît certes l’exode, un moment très difficile pour la France entière, mais il parle aussi d’amour. Amateurs de bluette entre adolescents prière de s’abstenir, on parle ici d’amour au sens noble du terme !

Amour avec un grand A de Hans le père (Auguste Diehl) , pour son fils Max (l’attendrissant Joshio Marlon) qui va le lancer sur les routes à sa recherche , le poussant à puiser dans des ressources ignorées, au beau milieu de situations les plus inextricables que seule la guerre peut occasionner. 

Amour inexplicable de Suzanne (Alice Isaaz, la révélation du film ?), jeune femme fluette qui va s’attacher à Max, cet enfant venu d’ailleurs, révélant son instinct protecteur, sa profondeur. 

Amour de Paul le Maire (Olivier Gourmet) pour sa vision de la République, une République qui défend des valeurs de devoir vis-à-vis de la nation, de respect et d’entraide envers les autres. Amour qui lie Paul à Mado (Mathilde Seigner), sa femme, qui respecte ses convictions mais n’hésite pas à le défier.
    

    
Mais aussi, plus léger, amour d’Albert (surprenant Laurent Gerra) pour le bon vin. Il va essayer d’engloutir toute sa cave, malheureux qu’il est à l’idée de laisser derrière lui de si bonnes bouteilles.

Et parfois un poil plus irritant, amour d’un Roger (Jacques Bonnafé). Même s’il finit par suivre les plus nombreux, au début d’un air bougon, il dit toujours non ! 

Une galerie de personnages forts, des histoires qui le sont tout autant et des liens d’amitié improbables comme celle entre  Hans et  Percy, le soldat écossais (excellent Matthew Rhys), qui se forme le long d’une route vers un avenir totalement incertain.
     

     
Christian Carion le conteur
    

En-mai-fais-ce-quil-te-plait-image-1
© Jean-Claude Lother

      
Avec Une hirondelle a fait le printemps (2001), le fameux Joyeux Noël (2005) ou encore L’affaire Farewell (2009), le réalisateur a démontré qu’il savait raconter une histoire. Comme pouvaient le faire les vieux conteurs, il part de faits réels – cette fois, les souvenirs de sa mère – et nous livre sa fable de ce temps de guerre dans En Mai Fais Ce qu’il te plaît.

Alors parce que Christian Carion est un conteur génial, on ne s’arrêtera pas sur les moments du film qui peuvent faire sourciller – circonstances pas bien claires de l’arrestation du père, retrouvailles assez improbables entre père et fils, par exemple.

En évoquant cet exode, moment extrêmement difficile pour des millions de français, il réussit à découper dans l’horreur des tranches de vie poignantes, des moments de franche rigolade et des fois, on retient son souffle avec les acteurs face au danger qui rôde en permanence. Et lorsque tous ces moments sont en plus portés par des compositions musicales, certaines mythiques et d’autres inédites de Ennio « Il Maestro » Morricone, on ne peut que se laisser emporter. 

Christian Carion raconte une histoire qui lui tient particulièrement à cœur et pour cela nous livre une réalisation particulièrement soignée. Il s’offre de plus un casting formidable où les acteurs s’effacent au profit de la grande histoire.
     

En-mai-fais-ce-quil-te-plait-image-3
© Jean-Claude Lother

     
Impossible de ne pas faire le lien entre les événements relatés dans le film et le contexte actuel où des millions de réfugiés se retrouvent aux portes de l’Europe. Ironie du calendrier ou pamphlet politique du réalisateur ?

Toujours est-il que voir En Mai Fais Ce qu’il te plaît permettrait à certaines personnes de remettre certaines choses en perspectives. Pour les autres, parce qu’il y en a évidemment qui n’y arriveront pas, il n’ y aura malheureusement pas grand chose à faire…
     

     
En savoir plus :

  • Date de sortie France : 04/11/ 2015

Check Also

Le grand méchant renard et autres contes affiche

[CRITIQUE] « Le Grand méchant renard et autres contes » (2017) de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Après son succès en librairie aux éditions Delcourt, Le grand méchant renard de Benjamin Renner …

K.O. affiche

[CRITIQUE] « K.O. » (2017) : Le mystère selon Fabrice Godert

Après des débuts sur grand écran très remarqués (Simon Werner a disparu nominé pour le …

Laisser un commentaire