enfr

TOP BDC

Cinéma, littérature, musique, télévision, littérature… chaque jour, Bulles de Culture sort sa bulle coup de cœur : TOP BDC.

[ITW] Élodie Namer, réalisatrice de Le Tournoi (2015) / Élodie Namer, director of The Tournament (2015)

[ITW] Élodie Namer, réalisatrice de <i>Le Tournoi</i> (2015) / Élodie Namer, director of <i>The Tournament</i> (2015) 1 image

Dernière mise à jour : avril 8th, 2021 at 12:50 Par/by Marie Deconinck Rédactrice/Editor © Victor Matussiere Le Tournoi est le premier film d’Elodie Namer. Ce teen movie riche et bien ficelé sur le monde des échecs est une belle réussite. Rencontre avec la réalisatrice Elodie Namer. The Tournament is Elodie Namer‘s first feature film: an interesting and well managed teen movie about the world of chess. This is an interview of the director Elodie Namer. More in English >> (Translation in progress, come bubble later) Synopsis : Cal Fournier (Michelangelo Passaniti), 22 ans, est le grand favori du 34ème Tournoi international d’échecs de Budapest. …

Plus d'infos »

♥ Critique / « Olive Kitteridge » (2014) de Jane Anderson

♥ Critique / "Olive Kitteridge" (2014) de Jane Anderson 2 image

Dernière mise à jour : avril 23rd, 2021 at 01:30 Présentée hors compétition à la Mostra de Venise et au Festival international du film de Toronto, la mini-série Olive Kitteridge de Jane Anderson — diffusée en US+24 en novembre 2014 sur OCS City et rediffusée en avril 2015 sur OCS Max — a illuminé le festival Séries Mania en 2015 avec la magnifique performance de Frances McDormand (Mississippi Burning, Fargo) dans le rôle-titre. L’avis et la critique série enthousiastes de Bulles de Culture sur cette fiction coup de coeur qui a remporté le Prix du Public de la meilleure série …

Plus d'infos »

♥ Critique DVD / « Night Call » (2014) : les démons de minuit

♥ Critique DVD / "Night Call" (2014) : les démons de minuit 4 image

Dernière mise à jour : juin 14th, 2020 at 04:58 Les producteurs du très brillant Drive récidivent en sortant de leur carton une nouvelle pépite saluée au Festival international du film de Toronto et qui va marquer à coup sûr le cinéma moderne : Night Call (Nightcrawler). Le titre, tout droit inspiré de la chanson de Kavinsky en ouverture de leur précédent film, donne le ton à cette épopée médiatique sombre et tortueuse réalisée par Dan Gilroy. La critique et l’avis film de Bulles de Culture sur ce long métrage coup de cœur. Synopsis : Lou (Jake Gyllenhaal) est un chasseur …

Plus d'infos »

EDITO #01: TOP 3 Bulles de Culture – 2014

EDITO #01: TOP 3 Bulles de Culture - 2014 7 image

Dernière mise à jour : avril 9th, 2021 at 03:01   Mommy de Xavier Dolan premier, Boyhood et The Grand Budapest Hotel deuxièmes ex-aequo, tel est le classement final des coups de cœur 2014 des rédacteurs de Bulles de Culture. Ce TOP 3 démontre la diversité de notre offre éditoriale et si ce sont des films qui trustent ces premières places, cela est probablement dû à l’axe cinéma/séries que nous avions privilégié. Retour sur une année 2014 riche en évènements culturels.    

Plus d'infos »

Engrenages, les rouages de la 5ème saison / Spiral, the wheels of the season 5

<i>Engrenages</i>, les rouages de la 5ème saison / <i>Spiral</i>, the wheels of the season 5 11 image

Dernière mise à jour : mai 19th, 2019 at 10:22 © Canal Plus Encore plus noire, encore plus intense, la saison 5 de la série polar Engrenages nous entraine une nouvelle fois dans les arcanes de la justice française avec 12 épisodes de 58 minutes, très efficaces grâce à la méthode de production même de la série. Darker, more intense, the season 5 of the thriller series Spiral takes us once again in the mysteries of the French justice with very efficient 12 episodes of 58 minutes thanks to the  producing method of  the series itself. More in English >> …

Plus d'infos »

♥ Critique / « Les Combattants » (2014) : le meilleur film français de l’été

Les Combattants de Thomas Cailley affiche film cinéma

Dernière mise à jour : février 25th, 2020 at 10:57 Quand la tornade dénommée Adèle Haenel percute l’univers du réalisateur Thomas Cailley et entraîne avec elle le discret mais frondeur Kevin Azaïs, cela donne assurément le meilleur film français de cet été 2014 et un coup de cœur de Bulles de Culture. Notre avis et notre critique film sur Les Combattants.

Plus d'infos »

[CRITIQUE] #CEFF2014- « Hasta Mañana » (2013) d’Olivier Vidal et Sébastien Maggiani

[CRITIQUE] #CEFF2014- "Hasta Mañana" (2013) d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani 12 image

Dernière mise à jour : avril 11th, 2019 at 03:43 Ce deuxième jour de festival est porté par la jeune génération avec la découverte de Hasta Mañana, co-réalisé par Olivier Vidal et Sébastien Maggiani. Ce dernier, du haut de ses 18 ans, est l’un des plus jeunes réalisateurs de France. Il avoue d’ailleurs avoir passé le bac juste avant la projection officielle sur les Champs.

Plus d'infos »

CINEMA: [ITW] Sébastien Maggiani et Olivier Vidal, réalisateurs de « Hasta Mañana » (2014) / Sébastien Maggiani and Olivier Vidal, directors of « Hasta Mañana » (2014)

CINEMA: [ITW] Sébastien Maggiani et Olivier Vidal, réalisateurs de "Hasta Mañana" (2014) / Sébastien Maggiani and Olivier Vidal, directors of "Hasta Mañana" (2014) 13 image

Dernière mise à jour : février 3rd, 2021 at 04:59 (c) Ana Jimenez    Coup de coeur du dernier Champs-Elysées Film Festival, l’équipe de Bulles de Culture a souhaité poser des questions aux réalisateurs d’Hasta Mañana, Sébastien Maggiani et Olivier Vidal, à sortir le 30 juillet. Film sur la jeunesse par essence, l’histoire raconte le quotidien de Léo (Antoine Gautron), jeune orphelin, et de son meilleur ami Nino (Amir Ben Abdelmoumen) dans la quête d’un rêve, celui de rencontrer Claude Lellouch.  Our favorite film at the last Champs-Elysées Film Festival, we, the team of Bulles de Culture, like to ask …

Plus d'infos »

♥ [CRITIQUE] « Je reviens de mourir » (2008) : Le souffle coupé

♥ [CRITIQUE] "Je reviens de mourir" (2008) : Le souffle coupé 17 image

Dernière mise à jour : février 7th, 2017 at 07:21 Coup de cœur et gifle inattendue pour Bulles de Culture. À la parution du livre d’Antoine Dole, Je reviens de mourir, c’est le drame ! Les critiques fusent : livre « trop violent », « inadapté au public », « sans espoir, ni volonté de rédemption ». Effectivement, l’oeuvre est rude. La douleur et le désespoir décrits rendent le récit difficile à lire pour le lecteur. Néanmoins, cette brutalité ne nous laisse pas indifférent… On passe par toutes les couleurs et on lit chaque phrase en frissonnant.

Plus d'infos »