enfr

Critique / « Le Dernier Duel » (2021) de Ridley Scott

Quarante-quatre ans après son premier film, Duellistes, Ridley Scott renoue avec le récit médiéval en signant son vingt-sixième long métrage, Le Dernier Duel d’après une histoire vraie. Au casting : Matt Damon, Adam Driver et Jodie Comer. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Au milieu de la guerre de Cent Ans, le film dévoile d’anciennes hypothèses sur le dernier duel judiciaire connu en France — également nommé « Jugement de Dieu » — entre Jean de Carrouges (Matt Damon) et Jacques Le Gris (Adam Driver), deux amis devenus au fil du temps des rivaux acharnés.

Le Dernier Duel : une touche #MeToo dans un récit peu captivant

Avec un tournage en France (Aude, Dordogne, Saône-et-Loire) et en Irlande, un scénario de Nicole Holofcener, Ben Affleck et Matt Damon, une image de Dariusz Wolski, des décors d’Arthur Max, des costumes de Janty Yates, un montage de Claire Simpson, une musique originale de Harry Gregson-Williams et une réalisation de Ridley Scott, Le Dernier Duel est l’adaptation cinématographique du livre éponyme de l’Américain Eric Jager basé sur le dernier duel à mort ayant eu lieu en France au Moyen-Âge pour régler un conflit sur le plan judiciaire, c’est-à-dire un « jugement de Dieu ».

Ouvrant sur ce duel sans merci entre un chevalier et un écuyer, Jean de Carrouges et Jacques Le Gris, le film raconte ensuite l’amitié puis la rivalité et la jalousie ayant conduit à cet affrontement entre ces deux frères d’armes après un procès pour viol. Le tout étant montré à travers trois points de vue différents : celui de Jean de Carrouges, celui de Jacques Le Gris et celui de Marguerite de Carrouges, la femme du premier et la victime du viol.

Côté distribution, c’est Matt Damon qui prête ses traits à Jean de Carrouges, un homme rude et à la gueule cassée.
De son côté, Adam Driver propose un Jacques Le Gris lettré, bon vivant et favori du comte Pierre II d’Alençon, joué par Ben Affleck.
Enfin, c’est Jodie Comer qui redonne vie à Marguerite de Carrouges, une femme forte et courageuse prête à risquer sa vie pour défendre son honneur malgré les conseils de sa belle-mère, jouée par Harriet Walter.

Notre avis ?

Le développement des points de vue des trois protagonistes sur de mêmes évènements dans Le Dernier Duel attise la curiosité par les contradictions soulevées dans le récit ayant conduit au procès et à son verdict — procédé qui rappelle bien sûr le chef d’œuvre Rashômon (1950) d’Akira Kurosawa.

Cependant, on peine à s’intéresser à cette histoire d’inimitié entre les deux écuyers, incarnés par Matt Damon et Adam Driver, et à s’attacher aux personnages évoluant dans un univers médiéval froid, misogyne et violent.

Reste néanmoins le personnage plus intéressant de Jodie Comer qui apporte une touche #MeToo au film en dénonçant (au péril de sa vie) l’agression sexuelle qu’elle a subie et en soulevant ainsi la question du consentement dans une société virile et patriarcale.

En savoir plus :

Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.