enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
tom photo fabienne berthaud
© Haut et Court

Interview / Fabienne Berthaud, réalisatrice du film « Tom »

Ce 11 mai 2022 débarque sur nos écrans Tom, le cinquième film de Fabienne Berthaud (Pieds nus dans les limaces, Sky, Un monde plus grand). Celle qui est également autrice choisit d’adapter le roman Tom petit Tom tout petit homme Tom de Barbara Constantine. A cette occasion, Bulles de Culture a rencontré la réalisatrice.

Synopsis :

Tom, 11 ans, vit avec sa mère Joss dans un mobil-home en lisière de forêt. Lorsqu’il n’est pas à l’école, Tom est le petit homme de sa mère et prend soin d’elle autant qu’elle de lui. L’arrivée de Samy, un jeune homme inquiétant va bousculer leur fragile équilibre…

Fabienne Berthaud pour Tom : « c’est un sujet qui me hante depuis longtemps »

Bulles de Culture (BdC) : Vous êtes familière des adaptations de roman dans votre filmographie. Quand avez-vous ce déclic vous décidant de passer de la page à l’image ?

Fabienne Berthaud : C’est très inconscient comme façon de fonctionner. J’écoute mon cœur. J’attends de ressentir l’étincelle. Il faut que je sente que je peux apporter quelque chose de supplémentaire à l’histoire que j’ai lue. Le roman doit me toucher émotionnellement. Pour Tom, l’histoire est singulière. J’avais moi-même écrit un roman, Mal partout, qui traitait d’une relation entre une mère et son fils. C’est un sujet qui me hante depuis longtemps. C’était impossible à réaliser au cinéma car c’était très noir. Cela devrait rester selon moi dans le domaine de la littérature. Dans le roman de Barbara Constantine, j’ai retrouvé la même intention que mon roman mais avec des personnages tellement solaires. Je me suis dit que c’était le bon livre à adapter pour parler de cette relation filiale au cinéma.

BdC : Qu’est-ce qui vous a touché dans le roman ?

Fabienne Berthaud : Ce livre a une profonde humanité. Je trouve ça beau des individus qui vivent sans se connaitre. Je pense notamment au personnage de Madeleine, la vieille dame dans ce château. L’ouvrage traite aussi de la famille qui se reconstitue, pas forcément une famille avec des liens de sang, mais une famille que l’on se choisit.

tom photo fabienne berthaud
© Haut et Court

BdC : La nature est très luxuriante dans Tom. Elle trouve une place prépondérante dans l’ensemble de vos films. Pourquoi ?

Fabienne Berthaud : Parce que c’est là que j’y trouve mon bonheur. La nature, il faut la protéger. En tant que cinéaste, c’est le seul moyen que j’ai pour être activiste. On peut se reconstruire et se réparer en contact avec la nature. Si on ne l’a plus, cela va être dramatique. La joie de ma vie est d’être dans la nature.

Félix Maritaud est un « acteur sans compromission« 

BdC : Comment avez-vous créé l’alchimie entre le jeune acteur, Tanguy Mercier, et votre comédienne principale, Nadia Tereszkiewicz ?

Fabienne Berthaud : L’alchimie s’est créée avant le tournage. Quand j’ai rencontré Tanguy lors des essais, j’ai tout de suite appelé Nadia pour les mettre l’un avec l’autre. Ils ont ensemble improvisé quelque chose devant moi. J’ai ressenti tout de suite une connexion. J’ai eu la chance de tomber sur Tanguy presque au début des castings. C’était seulement le quatrième enfant que je rencontrais pour le film.

BdC : Parlez-nous de Félix Maritaud qui incarne dans le film une figure très inquiétante.

Fabienne Berthaud : C’est un acteur sans compromission. Je ressens qu’il est entier, comme un cheval fou qui court au galop dans sa vie. En même temps, il a ce corps tatoué qui raconte déjà une histoire. C’est un acteur qui peut basculer entre la tendresse et le danger ce qui lui donne beaucoup de charisme.

Entretien réalisé le 3 mai à Paris

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 11/05/2021
  • Distribution France : Haut et Court
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.