enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Home Evènements culturels AGENDA CINEMA AGENDA ENFANTS Cycle Tigritudes au Forum des images du 12 janvier au 27 février
Tigritudes affiche forum des images

Cycle Tigritudes au Forum des images du 12 janvier au 27 février

Dernière mise à jour : janvier 11th, 2022 at 04:55

Du 12 janvier au 27 février 2022, le Forum des images accueille, à travers 125 films, 40 pays et 66 ans d’histoire du cinéma, le cycle Tigritudes, une anthologie subjective et chronologique panafricaine conçue par les réalisatrices Dyana Gaye et Valérie Osouf.

Cycle Tigritudes au Forum des images : le programme

L’Afrique est forte d’une cinématographie multiple, puissante et singulière, malgré les lourdes séquelles du colonialisme sur la structuration de son industrie culturelle. La programmation invite à découvrir des films produits dans des pays africains à la cinématographie peu souvent représentée : la Guinée-Bissau (La Bataille de Tabatô), le Lesotho (Mother I Am Suffocating. This Is My Last Film About You), la Tanzanie (Mangaamizi) ou encore Sao Tomé-et- Principe (The Song of Ossobo).

Plusieurs séances sont également consacrées aux films de la diaspora : Pressure du cinéaste trinidadien basé à Londres Horace Ové, De cierta manera de la Cubaine Sara Gomez, Four Women de la cinéaste africaine-américaine Julie Dash.

Le cycle Tigritudes propose six programmes entièrement dédiés aux courts métrages. Une séance de courts pour le jeune public (à partir de 11 ans) a d’ailleurs lieu le mercredi 12 janvier à 17h30.

La soirée d’ouverture, le mercredi 12 janvier à 20h, diffuse un grand classique du cinéma africain, Muna Moto du camerounais Jean-Pierre Dikongué Pipa, tragédie familiale en sélection officielle à la Mostra de Venise en 1975.

Des cours de cinéma sont prévus gratuitement tous les vendredis à 18h30, animés par des invités multiples et variés.

Deux master classes sont enfin proposés avec Dora Bouchoucha, grande productrice tunisienne, et Billy Woodberry, figure incontournable du cinéma indépendant africain-américain.

Antoine Corte