enfr
Informations
© Carole BETHUEL / Mandarin Production & FOZ

Critique / « Tout s’est bien passé » : André Dussollier bouleversant dans le nouveau François Ozon

Dernière mise à jour : juillet 9th, 2021 at 01:07

Tout s’est bien passé a été présenté en compétition officielle du Festival de Cannes 2021. Le film de François Ozon concourant pour la palme d’or sort le 22 septembre 2021 dans les salles de cinéma. Il signe le grand retour de Sophie Marceau au cinéma. La critique et l’avis film de Bulles de Culture

Synopsis :

A 85 ans, le père d’Emmanuèle (André Dussollier) est hospitalisé après un accident vasculaire cérébral. Quand il se réveille, diminué et dépendant, cet homme curieux de tout, aimant passionnément la vie, demande à sa fille (Sophie Marceau) de l’aider à mourir.

Tout s’est bien passé : François Ozon s’engage sur le suicide médicalement assisté

Pour sa quatrième fois en compétition officielle, François Ozon choisit d’aborder le sujet polémique du suicide médicalement assisté, interdit en France et puni pénalement pour ceux qui souhaitent aider leur proche à partir. L’engagement du cinéaste dans l’actualité n’est pas une première. On se souvient de Grâce à Dieu, sur la pédophilie dans l’église catholique, intervenu en 2018 en plein procès de Bernard Preynat. Tout s’est bien passé est quant à lui l’adaptation du roman autobiographique éponyme d’Emmanuelle Bernheim qui a aidé son propre père à partir.

Tout s'est bien passé ozon cannes 2021
© Carole BETHUEL / Mandarin Production & FOZ

Si François Ozon a toujours aimé travailler avec les plus grandes actrices du cinéma français, leur donnant des rôles d’exception. La liste est longue entre Catherine Deneuve, Isabelle Huppert, Fanny Ardant, Charlotte Rampling, Ludivine Sagnier. Avec Tout s’est bien passé, le cinéaste collabore enfin avec Sophie Marceau, une actrice qu’il convoitait depuis longtemps. Le film marque d’ailleurs le grand retour de la comédienne dans un rôle de premier plan. Même si la prestation de cette dernière est d’une belle intensité, c’est bien l’interprétation d’André Dussollier qui va déboussoler dès les premières minutes du film lorsqu’on le découvre dans son lit d’hôpital après un accident cérébral. L’acteur, transformé physiquement à l’aide de prothèses qui lui figent le visage, livre une prestation fascinante murant son personnage à l’élocution compliquée dans une détresse physique insupportable, tout en faisant rejaillir à certains moments des traits d’humour au combien caustiques.

Une mise en scène trop classique

Grâce au second degré et au cynisme de son personnage principal, François Ozon ne franchit jamais la ligne du pathos grâce à quelques répliques cinglantes, notamment sur les pauvres qui ne peuvent pas se payer un suicide médicalement assisté en Suisse. Le personnage d’André Dussollier est également abordé sous l’angle singulier de son désir homosexuel, ayant été marié avec une femme (Charlotte Rampling) tout en ayant assouvi son désir pour les hommes. En cela, François Ozon laisse dans une relative suggestion la relation que le protagoniste a pu avoir avec Gérard, joué par l’énigmatique Grégory Gadebois, que les deux filles du malade appellent avec un brin de rancune  « grosse merde ».

Tout s'est bien passé de François Ozon photo film cinéma
© Carole BETHUEL / Mandarin Production & FOZ

La faiblesse de Tout s’est bien passé se révèle à travers une mise en scène d’une trop grande simplicité centrée sur une description trop réaliste du parcours laborieux pour organiser son propre suicide. Géraldine Pailhas, soeur d’Emmanuelle, est également sous exploitée et reste dans l’ombre de Sophie Marceau qui affronte trop souvent seule les péripéties liées à l’organisation de ce suicide programmé.

Notre avis ?

Tout s’est bien passé pourrait bien être un excellent prix d’interprétation pour un André Dussollier captivant et émouvant. En revanche, le film manque d’une étincelle dans sa réalisation qui reste relativement classique.

Bande annonce Cannes 2021 / « Tout s’est bien passé » de François Ozon

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 22/09/2021
  • Distribution France : Diaphana Films
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.