enfr
Platane saison 3 affiche série canal +

Critique / « Platane saison Tree » sur Canal+

Platane, la série créée par Eric Judor et Hafid F. Benamar, revient enfin pour sa saison 3 à partir du 9 décembre 2019 sur la chaine Canal+. La critique série et l’avis de Bulles de Culture sur ce retour en trombe. 

Synopsis :

Après quelques années, la vie personnelle d’Eric Judor ainsi que son ambition professionnelle se sont volatilisées et les jobs de réalisateur de pubs qu’il accepte désormais sont purement alimentaires. En plus, Éric est persuadé d’avoir la poisse à cause d’un terrible secret, inavouable. Pour devenir un homme meilleur, il part vivre une intense expérience chamanique en Amérique du Sud. Et, effectivement, il devient un homme nouveau. Pas forcément meilleur, mais différent. Différent chelou. Et c’est cet homme qui va s’atteler à monter le projet artistique le plus bienveillant du monde. Enfin, c’est ce qu’il croit dans sa tête. Et c’est poursuivi par des Coréens, Flex et un chien qu’Éric entamera son voyage initiatique qui l’emmènera d’Amérique à Antony en passant par… le Vatican.

Platane saison 3, écriture délurée

Platane revient enfin avec sa saison 3. Il faut dire que la suite de la création originale Canal + se faisait attendre depuis 2013. Six ans d’absence, assez inédit en matière de série, ont donc été nécessaire aux auteurs pour proposer de nouveau épisodes gardant la dynamique assez folle de départ. C’est encore une fois hors toute convention que le rythme narratif de cette saison 3 va être dynamité par une écriture à sketches complètement délurée, qui n’a pas forcément de ligne directrice. On suit aussi bien Eric Judor au fin fond de l’Amérique du Sud qu’en plein milieu d’une église.

A l’écran, c’est un peu le grand chambardement. Les péripéties sont plus insolites les unes que les autres. L’absurdité de ces dernières réussit pourtant à faire rire. Un projet d’émission financé par le Vatican avec Florence Foresti à l’écriture et Jamel Debbouze en tête d’affiche : c’est cette promesse de cette saison déjantée. Le côté réalité-fiction rajoute une proximité bénéfique qui permet de s’attacher aux personnages sans exposition.

Un riche panel de guests

Si le scénario est totalement inventé, en revanche les personnages gardent leurs vrais noms et certains attributs de leur personnalité. Par exemple, Eric Judor incarne bien l’humoriste qui s’est lancé avec son tandem Ramzy. Certaines scènes n’écorcheront d’ailleurs pas certains de ses collègues comiques, en revenant subrepticement sur le scandale du plagiat de Gad Elmaleh. Le tandem Eric Judor et Hafid F. Benamar le tourne en dérision en imaginant que c’est Eric et Ramzy qui ont « volé » des vannes à d’illustres inconnus pour se lancer dans le showbiz.

En plus de son ami de toujours, il est de l’ADN de Platane de proposer un riche panel de guests. Laurent Lafitte, Florence Foresti, Jamel Debbouze, Gilles Lellouche, Clotilde Courau… Ils sont un certain nombre à avoir répondu présent pour constituer la fière bande de potes du trublion de la comédie.

Toujours aussi barrée, la saison 3 de Platane réussira donc à coup sûr à se reconstituer son public qui retrouvera vite ses repères dans cet univers qui en a finalement peu. Seul petit bémol, le format de 45 minutes se prête moins bien à l’ambiance comique des épisodes qui auraient mérité d’être plus nombreux mais dans format plus court. 

En savoir plus :

  • Platane saison Tree est diffusé sur Canal + et en streaming sur mycanal à partir du lundi 9 décembre 2019 à 21h.
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.