enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Adults in the Room » (2019) : une odyssée connue
Adults in the Room de Costa-Gavras affiche film cinéma

[Critique] « Adults in the Room » (2019) : une odyssée connue

Après Le Capital (2012), Costa-Gavras revient au cœur des institutions européennes et de la finance. En adaptant le livre de Yánis Varoufákis, Conversations entre adultes : dans les coulisses secrètes de l’Europe (2017), l’auteur-réalisateur offre un regard percutant sur le fonctionnement de notre continent. L’avis et la critique film de Bulles de Culture sur le long métrage Adults in the Room.

Synopsis :

Après 7 années de crise, la Grèce est au bord du gouffre. Des élections, un souffle nouveau et deux hommes vont incarner l’espoir de sauver le pays de l’emprise qu’il subit. Nommé par Alexis Tsípras (Aléxandros Bourdoúmis), Yánis Varoufákis (Chrístos Loúlis) va mener un combat sans merci dans les coulisses occultes et entre les portes closes du pouvoir européen. Là où l’arbitraire de l’austérité imposée prime sur l’humanité et la compassion. Là où vont se mettre en place des moyens de pression pour diviser les deux hommes. Là où se joue la destinée d’un peuple. Une tragédie grecque des temps modernes.

Adults in the Room : l’Europe aujourd’hui

A la sortie des décombres de la Seconde Guerre Mondiale, les élites éduquées des états en conflits ont rapidement compris l’intérêt de construire une Europe unie et capable de s’opposer à l’étau que forment les États-Unis d’Amérique et l’URSS. Par la suite, tous les États ont fait des pieds et des mains pour rejoindre ce que l’on appelle de nos jours : l’Union Européenne. Pourtant, depuis quelques années maintenant, nous vivons dans un véritable paradoxe. En pleine tempête du Brexit, de nombreux gouvernements populistes souhaitent désormais s’en échapper. L’œuvre de Costa-Gavras, Adults in the Room, nous immerge dans les instances européennes et contribue, en partie, à comprendre cette soudaine désaffection.

Chant I

A la suite des élections législatives de 2015, le parti SYRIZA obtient la majorité. Le gouvernement d’Alexis Tsípras, incarné par Alexandros Bourdoumis, se met alors en place. Le film narre alors les péripéties de ce gouvernement, élu pour résoudre le problème de la dette imposée suite à la crise de 2008, face à la Troïka (Fond Monétaire International, Banque Centrale Européenne et Commission européenne). Sous la houlette du ministre de l’économie Yánis Varoufákis, empruntant les traits de Christos Loulis, le gouvernement grec est en négociation avec les instances européennes. Selon lui, l’allègement de la dette demeure l’unique solution pour relancer l’économie de son pays. Mais la Troïka ne l’entend pas de cette oreille et ne souhaite pas déroger à son plan d’austérité initiale. Afin de faire plier les instances européennes, le premier ministre Alexis Tsípras décide de consulter son peuple, à travers un référendum, afin de le laisser maître de son destin : pour ou contre le plan d’austérité ? 61 % des grecs seront contre, pourtant, Bruxelles le leur imposera.

Ce coup de force et cette absence d’alternative n’est pas la première dans l’histoire de l’U.E. (Union Européenne). En 1992, les Danois ont voté contre le traité de Maastricht : ils ont dû retourner aux urnes. En 2001, les Irlandais ont voté contre le traité de Nice, ils ont du retourner aux urnes. En 2005, les Français et les Néerlandais ont voté contre le traité constitutionnel européen, qui a ensuite été imposé sous le nom de traité de Lisbonne.

Chant II

Que nous apprend Adults in the Room ? Le réalisateur Costa-Gavras met en évidence que les élites, peut-être savantes, sont lointaines, détentrices de raisons et d’informations incompréhensibles et surtout guère conscientes de la vie réelle des peuples. C’est cette absence même de connexion qui empêche de prendre des décisions humaines.

Le spectateur découvrira aussi, et en même temps que le ministre Yánis Varoufákis, les jeux de postures des hommes politiques qu’ils soient français, allemands ou d’une autre nationalité. Dans une Europe à 28, il n’y a pas de solidarité, seul l’unilatéralisme prime et l’entre-soi. Le peuple grec et son gouvernement l’apprendront à leurs dépens. Dans ces instances, le respect des règles et des codes est supérieur à l’intérêt des peuples. C’est pour s’opposer à ces élites que les nations souhaitent désormais s’en écarter. L’incompréhension a le vent en poupe et il est temps d’informer de la plus-value d’appartenir à ce peuple européen afin d’éviter que chacun se défie des autres.

Bien que, de prime abord, les films politiques ne paraissent pas très attrayants, Adults in the Room permet néanmoins de jeter un regard sur nos instances européennes et d’en comprendre les rouages. Nous vous invitons donc à vous rendre dans les salles obscures pour contempler cette œuvre instructive, mais dont il reste encore à déterminer le niveau d’objectivité de son auteur et de son réalisateur.

En savoir plus :

Pierre L.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
TOP 5 Cinéma : "Le cercle des poètes disparus" (1989), "Vol au dessus d'un nid de coucou" (1975), "La soif du mal" (1958), "La corde" (1948), "Gran Torino" (2008)
Pierre L.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.