enfr
Accueil / SPECTACLES / [Critique Avignon OFF 2019] « Joie » de Jean-Baptiste Tur : morbidement jouissif
JOIE par Jean-Baptiste Tur image théâtre
© KarimC

[Critique Avignon OFF 2019] « Joie » de Jean-Baptiste Tur : morbidement jouissif

Au Festival OFF d’Avignon 2019, c’est un beau seule en scène qu’offre Anna Bouguereau avec Joie, dont le thème est — le titre ne l’indique pas — la mort ! L’avis et la critique théâtre de Bulles de Culture.

Synopsis :

Une femme fait face au public. Elle fait le récit de l’enterrement de sa tante, Catherine, et de l’impossibilité dans laquelle elle s’est retrouvée de pleurer. Elle livre alors ses réflexions sur le déroulement de la cérémonie, la mort, la vie, ainsi que toutes les pensées parasites qui l’ont rendue un peu honteuse.

Joie, incongru et terriblement humain au Festival OFF d’Avignon 2019

JOIE par Jean-Baptiste Tur image théâtre
© KarimC

La situation qu’imagine Anna Bouguereau dans ce seule en scène, qu’elle a écrite, est grinçante, cocasse, et drôlement réussie. Cette jeune femme face aux réflexions qu’elle se fait, aussi déplacées soient elles, lors d’une circonstance où l’affliction est de mise, amuse et marche. Anna Bouguereau incarne brillamment cette distance paradoxale entre la tristesse réelle de son personnage, qui aimait sa tante, et tout ce qui parasite son esprit lors de l’enterrement.

De la façon de pleurer des convives à la jalousie envers l’épouse de son cousin, de la chanson qui achève la cérémonie au crissement du cercueil contre les cordes qui le font descendre, les remarques acerbes ou ironiques fusent. Le concept du flux de pensée donne à Joie un rythme intéressant, passant d’un élément à l’autre, sautant d’une idée à une autre, sans transition réelle.

Le fossé qu’il y a entre tristesse de circonstance et joie intérieure est bien vu et bien incarné ; l’expression d’une tristesse inexplicable, qui frappe sans raison et semble indicible aux autres, forme ainsi son corollaire. Anna Bouguereau joue ainsi à merveille de ces décalages entre intérieur et extérieur qui habitent nos vies et qu’en l’on tait souvent.

Une belle présence scénique 

JOIE par Jean-Baptiste Tur image théâtre
© KarimC

Jean-Baptiste Tur offre à ce seule en scène sobriété et luminosité. Le décor se constitue de fleurs aux couleurs variées, dont les vases sont constitués par des bouteilles de vin. Cet ensemble chargé qui représente les fleurs posées sur le cercueil de la défunte contraste avec la robe noire qui habille la jeune comédienne. On trouve d’ailleurs dans cette dissonance le même décalage que celui entretenue par la pièce entre la circonstance morbide et les élans de vie qui occupent les pensées du personnage.

Anna Bouguereau porte Joie avec brio, donnant corps à cette femme un peu étrange qui fait le cœur du spectacle. Sa présence scénique est radieuse, son jeu subtil, entre émotion et recul. L’écriture pourrait certainement gagner encore en densité et en intensité, toujours est il que ce Joie fait passer un moment très agréable qui file bien vite et fait découvrir au public une comédienne à suivre ! 

En savoir plus :

  • Joie se joue au festival Avignon Le Off 2019, au Théâtre du Train Bleu, du 5 au 24 juillet à 16h40. Relâches les 11 et 18 juillet
  • Durée du spectacle : 50 minutes
  • Site officiel d’Antisthène, la société de production du spectacle

Morgane P.

Rédactrice/Editor chez Bulles de Culture
Littéraire dans l’âme, cœur tendre, j’aime que l’on me raconte des histoires, que l’on m’emmène à la rencontre de personnages qui me fassent vibrer, qui m’emportent, qui me touchent, et vivre à travers eux de belles et incroyables aventures.

Top 3 Littérature : Laurent Mauvignier ; "Journal" de Jean-Luc Lagarce, "Aurélien" de Luis Aragon
Top 3 Poésie : "Les Planches courbes" d'Yves Bonnefoy, "Les Chimères" de Gérard de Nerval, "Un Été dans la Combe" de Jean-Claude Pirotte
Top 3 Théâtre : Jean-Luc Lagarce, Anton Tchékhov, Euripide
Morgane P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.