enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / SERIES / [Critique] « ABC contre Poirot » (2018) : John Malkovich est Hercule Poirot
ABC contre Poirot de Sarah Phelps affiche série télé
© Agatha Christie

[Critique] « ABC contre Poirot » (2018) : John Malkovich est Hercule Poirot

Pour les fans d’Agatha Christie et de séries policières, Canal+ diffuse une nouvelle adaptation des aventures d’un des plus célèbres enquêteurs d’Agatha Christie, Hercule Poirot. L’avis et critique série de Bulles de Culture sur ABC contre Poirot (The ABC Murders) de Sarah Phelps, diffusé à partir du jeudi 9 mai 2019 à 21h.

Synopsis :

Londres 1933. Vieillissant, Hercule Poirot (John Malkovich) a perdu de sa superbe et les portes de Scotland Yard ne s’ouvrent plus à son passage. Lorsqu’il reçoit des lettres menaçantes, signé d’un mystérieux A.B.C, il s’en ouvre à l’inspecteur Crome (Rupert Grint), qui le traite avec mépris. À Andover, Alice Asher (Tamzin Griffin) est assassinée, un livre ouvert à la lettre « A » à ses côtés…

ABC contre Poirot : une nouvelle adaptation d’Agatha Christie

Déjà adapté de nombreuses fois à la télévision et au cinéma, quel peut donc être l’intérêt d’une énième adaptation d’un des romans policiers A.B.C. contre Poirot (1939) d’Agatha Christie ? Certainement pas pour le suspense et les rebondissements autour du défi lancé par un tueur en série, signant ses méfaits du titre des guides de chemin de fer anglais, « A.B.C. », que ceux, qui ont vu par exemple de nombreuses fois l’épisode de la série Hercule Poirot avec David Suchet, connaissent bien. Peut-être pour son casting où l’acteur John Malkovich reprend le rôle du fameux détective belge et le comédien Rupert Grint, alias Ron Weasley dans la saga cinématographique des Harry Potter (2001-2011), celui de son interlocuteur policier à Scotland Yard. Ou alors pour les libertés prises par la créatrice Sarah Phelps (EastEnders, Une place à prendre, Témoin indésirable) sur le matériau original. En effet, celle-ci nous offre ici une adaptation sombre du roman d’Agatha Christie et nous dépeint dans son ABC contre Poirot un Hercule Poirot vieillissant (le commissaire Japp, joué par Kevin McNally, est à la retraite et meurt même au cours du premier épisode), dénigré et victime de racisme dans le climat anti-immigration de l’Angleterre des années 30. De plus, en parallèle aux allers-retours entre l’enquête d’Hercule Poirot et le quotidien d’un mystérieux vendeur de porte-à-porte de bas pour dames (Eamon Farren), la série est parsemée de flashback sur le passé belge du détective pendant la Première Guerre mondiale et sur les raisons mystérieuses qui l’auraient conduit à émigrer en Angleterre.

Curiosité attisée mais effets de suspense trop appuyés

Avec un tournage dans le Yorkshire — notamment dans les villes de Bradford, Grosmont, Harrogate, Leeds, Pickering, Ripon, Saltaire, Skelton-on-Ure et Wakefield —, un scénario de Sarah Phelps, une image de Joel Devlin, une musique originale d’Isobel Waller-Bridge et une réalisation d’Alex Gabassi, la mini-série de la BBC, ABC contre Poirot, attise la curiosité par l’originalité de son approche du roman d’Agatha Christie et de son duo d’acteurs (John Malkovich, Rupert Grint). Mais ses quatre épisodes d’une quarantaine de minutes tirent un peu en longueur et le réalisateur abuse un peu trop des effets de suspense (ralentis, bruitages et musique).

En savoir plus :

  • ABC contre Poirot est diffusé sur Canal+ à partir du jeudi 9 mai 2019 à 21h. La mini-série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur myCanal
  • Série déconseillée aux moins de 10 ans
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.