enfr
Accueil / CINEMA / [Critique Blu-ray] « Bohemian Rhapsody » (2018) : le biopic le plus lucratif de l’histoire
Bohemian Rhapsody image pochette Blu-ray film cinéma

[Critique Blu-ray] « Bohemian Rhapsody » (2018) : le biopic le plus lucratif de l’histoire

Alors que Le Grand Rex de Paris lance la billetterie d’un ciné-karaoké dédié au film à succès en hommage à Freddie Mercury, Rami Malek savoure son sacre du 24 février 2019 aux Oscars et les spectateurs leurs DVD et Blu-ray (+ une version 4K Ultra HD) du film. Sorti ce 6 mars 2019, le Blu-ray de ce biopic bénéficie d’une image irréprochable. L’avis et critique Blu-ray de Bulles de Culture.

Synopsis :

La vie, l’ambition, les hits et la sexualité compliquée de Freddie Mercury, artiste au cœur du groupe Queen dans un film-événement devenu le plus gros succès biopic de tous les temps.

Il y a eu la sortie du film au moment d’Halloween (31 octobre 2018), la sortie de la bande-originale avec titres restaurés, les chiffres fameux annoncés (plus de 4 millions d’entrées en France)… Mais nous n’avons pas fini d’entendre parler de Bohemian Rhapsody ! Alors que les Oscars n’ont pas oublié de l’honorer, que la Chine censure « les scènes d’homosexualité » dans ses salles obscures, le DVD et les deux Blu-ray sont sortis le 6 mars 2019. Bulles de Culture a reçu ce dernier.

Blu-ray de Bohemian Rhapsody : l’ouïe fine pour tous

Après un menu dans les tons mauve qui laisse le temps de se décider — car assez long (voir vidéo ci-dessous) —, le spectateur se rend compte que chaque fois que l’on y entend de la musique (et c’est le cas dès la scène d’intro avant le Live Aid), celle-ci est mise à l’honneur, dans un cocon. Tous les instruments s’entendent et sont mis à l’unisson. Tous les détails sautent également aux yeux lors des images les plus illuminées — pensons à la scène du film de présentation d’un opéra-rock (leur futur Bohemian Rhapsody) au producteur circonspect.

Lucy Boynton, Rami Malek dans Bohemian Rhapsody
© 20th Century Fox

Des bonus promos

Anglais, italien, espagnol, … Les gens ont le choix niveau langue. Les bonus sont attendus, ceux autour de la scène du Live Aid — le premier concert-événement où le monde de la musique s’engageait pour une vraie cause : la famine en Afrique, alors que Queen réfléchissait à son avenir —en tête. Un pour nous présenter l’interprétation devant l’immense foule et un autre qui montre comment tout cela fut reconstitué — avec des personnes ayant vraiment aidé pour le Live Aid des années 80 ! On y voit à quel point la caméra a pu serrer de près les comédiens, combien les détails comptaient — avoir les mêmes baskets et la même ceinture qu’à l’époque pour Rami Malek —pendant que les producteurs exécutifs Roger Taylor (batteur de Queen) et Brian May (guitariste de Queen) confient leurs impressions sur ce grand moment du début des 80s. Plus que jamais, le Live Aid leur a permis de croire à l’essence de Queen. Ce sont donc quasiment 20 minutes d’anecdotes plutôt précises — d’autant que le Wembley Stadium (en banlieue londonienne) de l’époque ne ressemblait pas vraiment à l’actuel.

Le bonus autour de la transformation de Rami Malek, oscarisé en 2019 pour sa performance, commence avec des notes de piano du comédien sur celui ayant appartenu aux Beatles. « Aucune facette de Freddie Mercury n’est plus vraie qu’une autre », ce sont ses premiers mots. Une façon de répondre encore aux critiques sur le côté trop lisse du biopic. Car les bonus sont très institutionnels, les interviews racontant le film à travers la flamboyance du personnage — évidemment, les dissidences avec le réalisateur ont été balayées. Tous les superlatifs pleuvent sur « cette figure ayant pu être-lui même dans une époque qui ne le permettait pas ». Les images sont là aussi, superbes, Rami Malek étant au top de sa beauté, avec ou sans moustache. Dès son entrée dans le bureau de production à Los Angeles, il a fait sensation et a été quasiment choisi à ce moment-là. Ses origines gréco-égyptiennes étaient plus que bienvenues. Le comédien confie en toute humilité avoir voulu éviter « l’excès de zèle » pour ce rôle.

Les éternels déçus diront que le Blu-ray est dans la ligne droite d’un film édulcoré. Pour les heureux émus du biopic, il constituera un beau cadeau flamboyant… à l’image de Freddie Mercury.

Bohemian Rhapsody encore au cinéma… mais pour VOUS faire chanter

Dernière information pour la route : après le cinéma MK2 (Paris) et son spécial Bohemian Rhapsody en décembre 2018, Le Grand Rex (toujours à Paris) a décidé de réexploiter Bohemian Rhapsody de la même façon en mai 2019. Alors que quelques séances sont encore programmées en VO dans ce lieu emblématique, la salle de cinéma et spectacle a donc décidé de proposer à tous une soirée ciné-karaoké le jeudi 16 mai. A partir de 19h00, ouverture des portes (+ animations) et une heure plus tard, les spectateurs pourront ce soir-là donner de la voix sur tous les plus grands tubes de Queen présents dans le long-métrage. L’association L’Ecran Pop, cinéma-karaoké propose les billets sur ce lien.

Un biopic vraiment exploité sur le long terme !

En savoir plus  :

  • Bohemian Rhapsody est disponible en DVD, Blu-Ray et 4K Ultra HD + Blu-ray depuis le 6 mars 2019 chez 20th Century Fox
  • Liste des bonus du Blu-ray de Bohemian Rhapsody :
    – Séquence du Live Aid dans son intégralité (six morceaux) incluant deux chansons inédites (22′)
    – Rami Malek dans la peau de Freddie Mercury (16′)
    – Le look et le son de Queen (22′)
    – Reconstitution du Live Aid (20′)
    – Bandes-annonces (trois), croquis, photos
  • Avant le 25 décembre 2018, Bohemian Rhapsody a cumulé à 600 millions de dollars de recettes mondiales pour sa carrière cinéma
  • Bohemian Rhapsody – L’Ecran Pop à Le Grand Rex (Paris, France) en Open Mic le 16 mai 2019 à 20h30. Les membres du public pourront, après s’être inscrits gratuitement auprès de l’organisateur, monter sur la scène et chanter!

Luigi Lattuca

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Journaliste culturel fasciné par les comportements humains, aimant se retrouver défendant le ciné en solo et se délectant aussi de séries télé et d'essais percutants.

TOP 3 TV : "Desperate Housewives" (2004-2012), "Revenge" (2011-2015), "2 Broke Girls" (2011-...)
TOP 3 Cinéma : "Batman, le défi" (1992), "La Belle et la Bête" (1991), "8 Femmes" (2002)
TOP 3 Littérature : "Le bilan de l'intelligence" (1935) de Paul Valéry, "Robert des noms propres" (2002) d'Amélie Nothomb, "A nous deux, Paris !" (2012) de Benoît Duteurtre

Site personnel : Les caprices de Luigi
Luigi Lattuca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.