enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Edge Of Tomorrow » (2014) : vivre, mourir et recommencer
Edge of Tomorrow de Doug Liman affiche film cinéma

[Critique] « Edge Of Tomorrow » (2014) : vivre, mourir et recommencer

Edge Of Tomorrow est un film qui ne perd pas son temps. Dès les premières minutes, nous sommes bombardés d’informations : la Terre est envahie d’extra-terrestres belliqueux et s’apprête à livrer la plus importante bataille pour la survie de l’humanité. Mais avec les deux atouts que sont le réalisateur Doug Liman (La Mémoire dans la peau, Mr and Mrs Smith) et le comédien Tom Cruise, on peut sans crainte partir au combat et, VIVRE le film, MOURIR de rire et pourquoi pas… RECOMMENCER ! L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres, les Mimics, ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles. Le lieutenant-colonel William Cage (Tom Cruise) est envoyé par le général Brigham (Brendan Gleeson) dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat indéfiniment, jusqu’au moment où il rencontre le sergent Rita Vrataski (Emily Blunt) et découvre avec elle peut-être le moyen d’anéantir ces envahisseurs…

Edge Of Tomorrow : le jour sans fin de Tom Cruise

Dans la lignée du journaliste Phil Connors (Bill Murray) dans le film Un jour sans film (1993) de Harold Ramis et de l’inspecteur de police Brett Hopper (Taye Diggs) dans la série Day Break (2006) de Rob Bowman et Paul Zbyszewski, le lieutenant-colonel William Cage se retrouve donc bloqué dans une boucle temporelle sans fin et obligé d’évoluer physiquement et affectivement pour espérer changer sa situation. Ce personnage interprété par Tom Cruise n’est pas un héros mais un anti-héros lâche et incapable de se battre. Comme le playboy milliardaire de la série Arrow, William Cage doit passer par des jours et des jours d’entraînement pour apprendre à se battre et à survivre. Ce travail passe par la répétition des gestes, jusqu’à la saturation. Mais comme pour les héros des exemples cités, William Cage ne pourra jamais abandonner. Son seul échappatoire ne peut passer que par une victoire. Et dans ce rôle, Tom Cruise excelle comme à son habitude, n’hésitant pas à s’investir physiquement.

De son côté, Emily Blunt incarne un sergent très sexy. Surnommée Rita l’Ange de Verdun ou Rita Full Metal Bitch, elle incarne l’élite de l’armée. Mais si des scènes plus féminines viennent adoucir son image de guerrière — comme ce plan un peu trop glamour et maintes fois répétés dans le film lorsqu’elle rencontre pour la « première fois » Tom Cruise à la base —, Emily Blunt laisse paraître un plaisir certain à jouer des scènes de combat savamment chorégraphiées.

Une intrigue captivante

Avec un scénario inspiré d’un roman japonais de science-fiction pour jeunes adultes de Hiroshi Sakurazaka, All You Need Is Kill (2004), Doug Liman filme avec efficacité une intrigue captivante. Même tourné en studio, le film Edge Of Tomorrow nous offre aussi le plaisir de voir la plage et la capitale françaises dans de fascinantes visions futuristes et apocalyptiques. Le design des Mimics, quadrupèdes pourvus de tentacules et à la texture liquide très Terminator 2 – Le jugement dernier (1991), est également réussi. De même, les exosquelettes utilisés au combat, qui sont dans la lignée de ces nouvelles armures multifonctions vues dans des films comme la série des Iron Man ou Elysium (2013).

Film d’action à la mise en scène et au scénario de qualité, Edge Of Tomorrow est donc une très très  agréable surprise SF. Une seule réserve cependant : on aimerait juste qu’à la toute fin, le film recommence une dernière fois pour nous offrir une bien meilleure conclusion.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 04/06/2014
  • Distribution France : Warner Bros. France
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.