enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Une valse dans les allées de Thomas Stuber image film cinéma
© MDR / Sommerhaus Filmproduktion

Critique / « Une valse dans les allées » (2018) de Thomas Stuber

Dernière mise à jour article : 14 novembre 2020 à 19:06

Diffusé sur ARTE le vendredi 13 novembre 2020, Une valse dans les allées (In den Gängen) est un long métrage de Thomas Stuber avec Franz Rogowski, Sandra Hüller et Peter Kurth à la distribution. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

En Allemagne de l’Est, Christian (Franz Rogowski), jeune homme taiseux et solitaire, est embauché au rayon boissons d’un supermarché. Nuit après nuit, sous la houlette de Bruno (Peter Kurth), il se familiarise avec le maniement des chariots élévateurs, les conflits entre secteurs (« On est en froid avec les conserves »), les rituels des employés, des pauses cigarettes dans les toilettes aux discrets chapardages dans les montagnes d’invendus. Christian, lui, est subjugué par la blonde Marion (Sandra Hüller), qui officie au rayon confiseries…

Une valse dans les allées : une comédie romantique douce-amère à la Aki Kaurismäki

Une valse dans les allées de Thomas Stuber image film cinéma
© MDR / Sommerhaus Filmproduktion

Avec un tournage à Leipzig, Wittenberg, Bitterfeld et Karlsruhe en Allemagne, un scénario de Thomas Stuber et Clemens Meyer, une image de Peter Matjasko, un montage de Kaya Inan et une réalisation de Thomas Stuber, Une valse dans les allées est une adaptation cinématographique d’une nouvelle de l’écrivain allemand Clemens Meyer, intitulée In den Gängen et parue dans son recueil Die Nacht, die Lichter (2008).

Lorsque j’ai lu pour la première fois le recueil de nouvelles de Clemens Meyer, Die Nacht, die Lichter, j’ai tout de suite eu envie d’adapter In den Gängen. L’idée de cet homme solitaire qui se fond dans les allées d’un supermarché ne me quittait pas.

Le bruit de l’autoroute près de l’aire de chargement, la pause cigarette, la machine à café, le gérant de nuit qui serre la main à tout le monde à la fin du service… l’histoire de Clemens Meyer est profonde et tragique, mais il y a beaucoup de non-dits. Le lecteur, et désormais le spectateur, doivent rassembler tous les indices.

Ce film, c’est l’amour et la mort au supermarché. Marion, Bruno, Rudi, Irina et Klaus se surpassent. À la fin, on réalise que le partage, la chaleur humaine et le bonheur ne sont possibles que dans les allées d’un supermarché.
— Thomas Stuber

C’est sur l’air du Beau Danube bleu de Johann Strauss II que Thomas Stuber nous introduit, d’un parking quasi vide aux allées désertes d’un magasin, dans le monde poétique de la nuit d’une grande surface où valsent les chariots élévateurs. C’est ensuite Rudi, le gérant campé par Andreas Leupold (vu dans la série Tatort), puis Bruno, l’employé au rayons boissons joué par Peter Kurth (vu dans les séries Tatort et Babylon Berlin) qui nous présentent ce supermarché et ses employés.

Parmi ces derniers, Christian est un nouvel employé incarné par le touchant Franz Rogowski, qui va peu à peu prendre ses marques au milieu des rayons, palettes, gerbeurs et autres charios élévateurs avant de s’attacher à Marion, la Miss Confiseries jouée par la pétillante Sandra Hüller (vu dans les longs métrages Toni Erdmann et Sybil).

Notre avis ?

Rappelant les films d’Aki Kaurismäki, le long métrage Une valse dans les allées est une jolie comédie romantique douce-amère qui nous brosse le portrait d’êtres cassés par la vie et dont le passé ou le quotidien hors de leur lieu de travail affleurent par bribes, que ce soit les tatouages de Christian cachés sous son uniforme, le mari hors-champ de Marion ou l’emploi de camionneur perdu par Bruno après la réunification allemande.

Secrets de tournage, anecdotes : le saviez-vous ?

  • Le film Une valse dans les allées a reçu plusieurs prix dont des Prix du Jury oecuménique et de la Guilde du Film à la Berlinale plus un Prix du Meilleur acteur pour Franz Rogowski aux Deutscher Filmpreisen (équivalent des César en France) en 2018.

En savoir plus:

  • Une valse dans les allées est diffusé sur ARTE le vendredi 13 novembre 2020 à 20h55. Le film est également diffusé en streaming et disponible en replay sur Arte.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page