enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Une belle histoire saison 1 affiche série télé
© Tetra Media

Critique & Interviews / « Une belle histoire » saison 1 de Frédéric Krivine et Emmanuel Daucé

Dernière mise à jour article : 14 mars 2020 à 13:59

Prix de la meilleure série de 52/90 minutes au Festival de la Fiction TV de La Rochelle en 2019, Une belle histoire de Frédéric Krivine et Emmanuel Daucé est diffusé sur France 2 à partir du mercredi 11 mars 2020. L’avis et la critique série de Bulles de Culture sur cette dramédie romantique ainsi que notre interview de l’équipe.

Synopsis :

David (Sébastien Chassagne), qui ne se remet pas de la mort de sa compagne (Élisa Ruschke) il y a 5 ans, vient d’être embauché en tant que pilote d’hélicoptère et compte bien, grâce à ce travail, payer ses retards de loyer. Mais sa première cliente, Charlotte (Tiphaine Daviot), une jeune chef d’entreprise de Villefranche, fait involontairement tout rater…

Une belle histoire saison 1 : le couple, l’amour, l’humour, le reproche et le sacrifice

Après Un village français, le scénariste Frédéric Krivine et le producteur et scénariste Emmanuel Daucé proposent donc une nouvelle série sur France 2. Avec un tournage dans la région Hauts-de-France (Armentières, Bailleul, Bray-Dunes, Croix, Douvrin, Faches-Thumesnil, Grand-Fort-Philippe, Lille…), un scénario de Frédéric Krivine — atelier d’écriture avec les scénaristes Brigitte Bémol, Emmanuel Salinger, Isabelle Siac, Clémence Dargent, Séverine Jacquet et la consultante en psychologie des personnages Violaine Bellet –, une musique originale de Guillaume Loiseau — plus une BO de chansons françaises telles qu’Une Belle Histoire et Hymne à l’Amour chantées par Michel Fugain et Edith Piaf —,  une réalisation de Nadège Loiseau et Marie-Hélène Copti, Une belle histoire est une série chorale inspirée de la série britannique Cold Feet : Amours et Petits Bonheurs, qui compte à ce jour neuf saisons. Elle débute par une scène particulièrement forte sur le flanc d’une falaise. « Cela a été une scène très difficile à faire, nous a expliqué le cocréateur Frédéric Krivine. C’est une figure emblématique du couple : c’est un homme et une femme qui sont liés et qui ne s’entendent pas. Je crois beaucoup dans les séries ambitieuses où la première scène dit beaucoup de choses sur elles ». Et la réalisatrice Nadège Loiseau d’ajouter : « Il y a toute la série dans cette scène : le couple, l’humour, l’amour, le reproche, ça se dégrade au fur et à mesure et il y a le sacrifice au nom de l’amour ».

Après cette séquence qui va marquer le personnage interprété par Sébastien Chassagne, la série nous propose de suivre trois histoires de couple après une ellipse de cinq ans. Tout d’abord, il y a le « couple » de David et Charlotte, interprétés par Sébastien Chassagne« Contrairement à Irresponsable, j’ai été beaucoup plus en introspection pour ce personnage. C’était un travail plus méditatif qu’explosif car plus choral », nous a confié l’acteur — et Tiphaine Daviot« Mon personnage a du caractère », nous a glissé la comédienne —, qui vont se rencontrer et tomber amoureux l’un de l’autre malgré leurs différences et le fait que le premier n’est toujours pas remis de la disparition de son ex et que la seconde vit en couple avec son associé Eric, joué par Thierry Neuvic. Ensuite, il y a le couple de Caroline et Philippe, interprétés par Louise Monot et Ben, d’apparence parfait mais qui ne fonctionne plus vraiment puisque qu’ils ne couchent plus ensemble et que le second a une aventure. Enfin, il y a le couple de Malika et Georges, joué par Juliette Navis et Jean-Charles Clichet, qui attendent un enfant. D’autres personnages viendont se greffer à leurs histoires telle que madame Merlin (Andréa Ferréol), l’amusante propriétaire de David qui est très présente et a de nombreux maris.

Des personnages attachants

Résultat ? Une belle histoire est une série qui change des sempiternelles séries policières avec meurtre ou disparition. En effet, elle parle de couple, d’amour et d’amitié — « L’idée est  de montrer l’antagonisme entre la bande et le couple, nous a dit le cocréateur Frédéric Krivine. Au bout d’un moment, l’antagonisme principal de l’histoire d’amour, c’est le groupe » —, alternant instants drôles, émouvants et dramatiques. S’appuyant sur une réalisation de qualité et un bon casting — mentionnons notamment l’excellente idée d’imaginer un couple avec les talentueux Sébastien Chassagne et Tiphaine Daviot ainsi que le drôlatique et naïf personnage de Jean-Charles Clichet —, cette série offre sur 8 épisodes de 52 minutes des personnages attachants, des intrigues intimes et humaines, semées d’obstacles et de quiproquos, et une fin qui suscite le désir d’une suite. Y aura-t-il d’ailleurs un Une belle histoire saison 2 ? Tout dépendra du désir des téléspectateurs et de France 2 car pour le cocréateur Frédéric Krivine, « ce n’est pas une mini-série car des couples, il y en a qui durent. Et quand on crée une série, on essaie d’avoir un concept qui peut se décliner car Emmanuel et moi, et les chaînes aussi, on aime les séries ouvertes ».

Propos recueillis au Festival de la Fiction TV de La Rochelle 2019 le vendredi 13 septembre.

En savoir plus :

  • Une belle histoire saison 1 est diffusé sur France 2 à partir du mercredi 11 mars 2020 à 21h05. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page