enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Un homme ordinaire d'Anne Badel et Pierre Aknine affiche téléfilm
© Ade ADJOU / M6

Critique & Interviews / « Un homme ordinaire » (2019) avec Arnaud Ducret et Émilie Dequenne

Dernière mise à jour article : 21 septembre 2020 à 10:29

La série Un homme ordinaire de Pierre Aknine relève le défi de proposer sa propre version de la très médiatique affaire Dupont de Ligonnès. La critique et l’avis série de Bulles de Culture sur cette fiction projetée en avant-première au Festival de la Fiction de La Rochelle en 2019 et diffusée sur M6 à partir du mardi 15 septembre 2020, ainsi que notre rencontre avec l’équipe.

Synopsis :

Une mère (Chloé Lambert) et ses quatre enfants sont retrouvés assassinés, enterrés dans leur jardin. Le père, Christophe de Salin (Arnaud Ducret), a disparu. Les soupçons s’orientent immédiatement vers lui. Anna-Rose Gagnières (Émilie Dequenne), une jeune femme surdouée du Web, se met à enquêter. Contre toute apparence, cette famille bourgeoise était au bord du gouffre, criblée de dettes. Et l’homme aurait méthodiquement préparé les meurtres…

Un homme ordinaire : d’après un vrai fait divers toujours irrésolu

Un homme ordinaire d'Anne Badel et Pierre Aknine image téléfilm
© Fabrice LANG / CAPA DRAMA / M6
Une fiction apporte la chair, l’émotion, les personnages prennent vie.
— Pierre Aknine

Le 21 avril 2011, la police découvre dans une maison à Nantes les cadavres d’une mère de famille, de quatre enfants et de deux labradors. Avec un tournage à Lyon, Roquebrune-sur-Argens, en Ardèche et en Espagne, un scénario d’Anne Badel et Pierre Aknine, une image de Christian Abomnes, un montage de Guillaume Houssais, une musique originale de Tim Aknine et David Enfrein, une réalisation de Pierre Aknine, la mini-série Un homme ordinaire s’inspire donc de ce terrible fait divers.

Et elle pose bien sûr la question de la légitimité d’un tel projet de fiction, c’est-à-dire de donner sa propre conclusion à une affaire judiciaire qui n’est toujours pas résolue. En effet, le suspect numéro un de celle-ci, le père de famille Xavier Dupont de Ligonnès, n’a toujours pas été retrouvé par la police.

« C’est un fait divers important qui dure et on a le droit de s’en emparer, tout en spécifiant que ce n’est pas un documentaire, nous a répondu l’auteur-réalisateur Pierre Aknine lors d’un point presse sur le film. Ce qui est intéressant, c’est de comprendre comment un homme ordinaire peut passer d’un état ordinaire à un état extraordinaire, c’est-à-dire devenir le meurtrier d’une famille. Comment cet homme a-t-il pu passer à l’acte ? »

Et sa femme et co-scénariste Anne Badel d’ajouter : « Tout le travail d’imprégnation nous a permis de sentir ces personnages et de pouvoir être dans le prolongement de ce qu’on pouvait imaginer. On a essayé d’aller au coeur d’une vérité et d’être dans la lignée de ce qu’on a senti. Même le personnage d’Emilie, qui peut paraître surgir tout à un coup  dans cette histoire, est un vrai élément de la réalité. C’est aussi une des premières enquêtes qui a fait intervenir internet d’une manière phénoménale avec un hacker, qui a été jugé et qui a fait ce vrai parcours de créer un site ».

Arnaud Ducret dans un rôle à contre-emploi

Un homme ordinaire d'Anne Badel et Pierre Aknine image téléfilm
© Fabrice LANG / CAPA DRAMA / M6
Je trouve qu’Arnaud Ducret lui ressemble et ça m’a beaucoup aidé pour travailler. C’est un contre-emploi mais il y avait dans l’énergie d’Arnaud quelque chose de magnétique qu’il a retransformé en quelque chose de froid et de mécanique.
— Pierre Aknine

Dans Un homme ordinaire, deux personnages sont au centre du récit :

  • le meurtrier, interprété par Arnaud Ducret, très investi dans le rôle à contre-emploi d’un personnage détestable — « Il y a une scène où je tue le dernier enfant en lui mettant une balle derrière la tête, nous a raconté le comédien. Au moment où je l’ai faite, un frisson m’a parcouru. Comme j’ai un enfant, j’ai fait le parallèle et je me suis demandé comment il a pu aller jusqu’au bout, sachant qu’il avait déjà tué sa femme et les autres enfants. Et c’était très difficile à comprendre » ;
  • une jeune informaticienne et hackeuse, incarnée par Emilie Dequenne, qui va se passionner pour cette histoire au point de mener sa propre enquête et alimenter un site internet qu’elle a créé sur le sujet — « C’est un personnage obsédé par cette histoire et par son envie de comprendre », nous a expliqué l’actrice belge.

A leurs côtés, mentionnons à la distribution les présences entre autres de Chloé Lambert dans le rôle de la femme du meurtrier, Quentin Faure dans celui du petit ami de la hackeuse ainsi qu’Olivier Loustau et Sophie Quinton dans celui du duo d’enquêteur.rice.s.

Un homme ordinaire d'Anne Badel et Pierre Aknine image téléfilm
© Fabrice LANG / CAPA DRAMA / M6

Notre avis ?

Flirtant entre le documentaire et le thriller, Un homme ordinaire propose un récit puzzle qui tente de saisir les multiples facettes de cette affaire et de son principal protagoniste. Si le côté thriller de l’intrigue réussit à maintenir le suspense et si Arnaud Ducret se révèle convaincant dans la peau d’un tueur plus que complexe, le personnage de l’enquêtrice hackeuse jouée par Emilie Dequenne peine à gagner en consistance et à nous intéresser jusqu’au bout.

Quant à la fin de la série…

Cliquer pour afficher le spoiler sur la fin de la mini-série Un homme ordinaire

« Il y a encore un flic sur le coup, histoire de ne pas lâcher l’affaire, nous a confié le réalisateur Pierre Atkine à propos de la vraie affaire Dupont de Ligonnès. Anne Badel et moi, nous avons une conviction mais je ne peux pas vous la dire parce que c’est le sujet du dernier épisode ».

Et sa co-scénariste Anne Badel de conclure : « Comment faire avec un personnage qui paraît complètement détestable ? On doit parvenir à ‘l’aimer’ par moments, surtout que c’est quelqu’un de complexe. Ce n’est pas quelqu’un qui maltraitait ses enfants, ce n’est pas quelqu’un de détestable. Et pourtant, il a fait quelque chose d’inimaginable. C’est tout ce paradoxe : il aime ses enfants et il va les tuer »

En savoir plus :

  • Un homme ordinaire (4×52 minutes) est diffusé sur M6 les mardis 15 et 22 septembre 2020 à 21h05. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur 6play
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page