enfr
Hommages
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Tyler Rake affiche film Netflix

Critique / « Tyler Rake » (2020) de Sam Hargrave

Chris Hemsworth a abandonné marteau et costume noir pour enfiler des atours de mercenaire dans Tyler Rake (Extraction en V.O.). Sam Hargrave quant à lui y passe derrière la caméra, dans une prolongation logique de sa longue et fructueuse collaboration avec les frères Russo. Ça sent donc l’action à plein nez sur Netflix depuis le vendredi 24 avril 2020 ! La critique et l’avis film de Bulles de Culture

Synopsis :

Deux barons de la drogue. Un enfant enlevé. Une situation extrême.Une mission troublante pour un homme au lourd passé.

De Ciudad à Tyler Rake

Tyler Rake Chris Hemsworth photo film Netflix
© Netflix

À la base de Tyler Rake, on a une bande dessinée, Ciudad (2014) d’Ande Parks, un illustrateur ayant fait ses classes chez Marvel et qui s’est associé pour cela notamment aux frères Russo, le duo aux manettes de 4 des derniers succès de… Marvel. De la BD sombre d’origine, Joe Russo va retenir l’idée d’un environnement hostile, d’un enlèvement et d’un homme capable d’en neutraliser 20. Il changera ensuite la moiteur de ce qu’était une ville du Paraguay pour tourner en Inde. La réalisation reviendra quant à elle à Sam Hargrave, en charge des cascades — avec son frère, tiens donc ! — des derniers Marvel — tiens donc, bis ! Et pour finir, c’est Chris Hemsworth, probablement content de se battre à nouveau avec des hommes après les affreux extra-terrestres d’Avengers End Game, qui endosse le rôle-titre. Un Chris Hemsworth qui était jusque-là surtout connu pour son rôle de Thor portant un marteau dans les films… Marvel !

Quand on mélange tout ça dans un shaker, on secoue — bien fort ! — et on obtient donc Tyler Rake. On peut donc clairement dire que c’est une affaire de famille ou une bande de copains qui s’offrent ce gros — et coûteux — plaisir, bien à l’abri de la pression de la maison-mère. Merci à Netflix de donner, du moins pour l’instant, la possibilité aux artistes d’avoir cette bouffée d’oxygène. Restait à voir si ce Tyler Rake allait sortir du cadre de la bonne blague d’une bandes d’adulescents qui font le mur.

De cascadeur à réalisateur

Tyler Rake Chris Hemsworth photo film Netflix
© Netflix

Des cascadeurs qui passent derrière la caméra, ce n’est plus une nouveauté. les derniers en date sont David Leitch et Chad Stahelski qui ont donné naissance à la saga John Wick. Tyler Rake, malgré des univers bien différents, n’échappera donc pas à la comparaison. Et à ce petit jeu, Sam Hargave ne s’en sort pas mal du tout. Les actions sont filmées au plus près, y compris au moment des combats. Le réalisateur se focalise ainsi sur chaque instant, ajoutant ainsi de la force à tout élément s’introduisant subitement dans notre champ de vision et s’assurant de nous faire — souvent ! — sursauter. Il use plusieurs fois et bruyamment de cette astuce, et à chaque fois, on se fait agréablement avoir. Une technique qui n’est certes pas révolutionnaire mais qui reste toujours aussi efficace. 

Le travail du cascadeur, plusieurs fois récompensé, se reconnaît dans les scènes de lutte parfaitement chorégraphiées, notamment celle de la première rencontre de Tyler Rake avec les ravisseurs d’un enfant. Le réalisateur est aussi aidé par une intrigue bien écrite. Après cette première montée d’adrénaline, cela va rarement s’arrêter. On aura des moments de doute, se demandant « qui est qui ? », « qui bosse pour qui ? » mais même les intrusions de musique Bollywoodienne n’arriveront pas à nous distraire. On est en Inde, mais on ne verra pas de Maharadjas et très peu de beaux habits ! Et on est, de toute façon, bien trop suspendu aux aventures des personnages de Tyler et d’Ovi (attendrissant Rudhraksh Jaiswal). 

De Thor à Tyler Rake

Tyler Rake Chris Hemsworth photo film Netflix
© Netflix

Chris Hemsworth, c’est certes d’abord un physique. Mais c’est aussi un côté « beau gosse avec de l’humour » qui se devait de disparaître pour incarner Tyler Rake. Petit défi pas trop mal relevé pour le géant australien qui vire plutôt bien en taiseux tourmenté. On sourit quand le personnage d’Ovi lui dit qu’il a une tête à s’appeler Brad, car il emprunte certainement à Pitt un poil, mais juste un poil, de son allure (et sa tenue) de World War Z. 

Tyler Rake, c’est donc des vilains bien méchants — avec une démonstration de cruauté bien gratuite à l’appui —, la perte de l’innocence ou de ce qu’il en reste, la recherche de la rédemption, les inévitables trahisons et de la belle baston. Sam Hargave et Joe Russo nous livrent avec ce film un joli paquet pour passer une bonne soirée. On est (très) content quand les méchants tombent, les filles peuvent en profiter pour s’accrocher à leurs mecs quand elles ont peur, que demander de plus ? 

En savoir plus:

  • Tyler Rake est disponible en streaming sur Netflix depuis le vendredi 24 avril 2020
Fanny N.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.