enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.

♥ [Critique] « The People v. O.J. Simpson : American Crime Story » : Épisode par épisode

Dernière mise à jour article : 5 mars 2020 à 08:45

The People v. O.J. Simpson : American Crime Story – Épisode 3 : La Dream Team

Scénariste : D. V. DeVincentis
Réalisateur : Anthony Hemingway

Avant le procès d’O.J. Simpson, La Dream Team la plus connue au monde est la célèbre équipe de basketball américaine, composée de Michael Jordan, Larry Bird, Magic Johnson, Charles Barkley, Scottie Pippen, David Robinson, Karl Malone, qui a écrasé tout sur son passage lors des Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. Mais dans The People v. O.J. Simpson : American Crime Story, il s’agit pour l’avocat Robert Shapiro de former la meilleure équipe de défense possible pour son client que tout accuse et qui risque la peine de mort pour ce double meurtre.

Cet épisode confirme que cette affaire va être ultra-médiatisée mais aussi avoir des enjeux bien au-delà d’un simple fait divers par la tournure raciale qu’elle va prendre après la révélation du racisme du policier enquêteur-clé de l’affaire, Mark Fuhrman (Steven Pasquale). L’avocat afro-américain expérimenté et engagé Johnnie Cochran (Courtney B. Vance) qui a rejoint la Dream Team compte bien appuyer toute sa stratégie de défense là-dessus.

A noter que le journaliste du New Yorker (Chris Conner) auquel l’avocat Robert Shapiro explique qu’O.J. Simpson n’aura pas un procès équitable parce qu’il est noir, n’est autre que Jeffrey Toobin, l’auteur du livre The Run of His Life : The People v. O.J. Simpson dont s’est inspiré la série The People v. O.J. Simpson : American Crime Story.

The People v. O.J. Simpson : American Crime Story – Épisode 4 : 100% non coupable

Scénaristes : Maya Forbes, Wallace Wolodarsky, Scott Alexander & Larry Karaszewski
Scénaristes : Anthony Hemingway

Alors que Johnnie Cochran prend la tête de la Dream Team au détriment de Robert Shapiro, la composition du jury pour le procès commence. Nouvelle image des tensions raciales qui existent dans le pays, les deux camps se rendent compte très vite que les Blancs veulent condamner O.J. Simpson alors que les Noirs sont de son côté.

Seule incertitude : les femmes afro-américaines. Lui reprocheront-elles le fait qu’il ait épousé une Blanche (craintes de la défense) ou condamneront-elles l’ex-mari violent (hypothèse de l’accusation) ?

Face au charismatique avocat prêcheur Johnnie Cochran et l’enjeu racial de ce procès, la procureure Marcia Clark décide d’ajouter l’ambitieux assistant afro-américain Christopher Darden (Sterling K. Brown) à son équipe.

Dans cet épisode The People v. O.J. Simpson : American Crime Story, ce sont les stratégies de l’accusation et de la défense qui sont mises en avant dans un procès qui s’avère de plus en plus complexe et bien au-delà d’une quelconque recherche de vérité.

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page