enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Flic, tout simplement d'Yves Rénier image Mathilde SEIGNER 01
© Philippe LE ROUX/FTV

Critique / « Flic, tout simplement » (2015) : Mathilde Seigner traque Guy Georges

Basé sur l’autobiographie éponyme de la haute fonctionnaire Martine Monteil, publiée aux éditions Michel Lafon en 2008, l’unitaire fiction Flic, tout simplement d’Yves Renier avec Mathilde Seigner, Philippe Torreton et Yves Rénier revient sur l’affaire Guy Georges, le tueur en série parisien. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur ce téléfilm rediffusé sur France 2 le mercredi 16 mai 2018.

Synopsis :

Paris 1996. Femme d’action et de conviction, Martine Monteil (Mathilde Seigner), première femme nommée à la tête de la Crim’, fait immédiatement de la traque du « Tueur de l’est parisien » sa priorité. Alors que la France est plongée dans une psychose médiatique sans précédent, Monteil est mise à rude épreuve. D’autant plus que le tueur en série semble insaisissable.

Flic, tout simplement : retour sur l’affaire Guy Georges

Le long métrage L’Affaire SK1 (2014) de Frédéric Tellier a été la première fiction à revenir sur la traque du violeur et tueur en série Guy Georges dans l’Est parisien dans les années 90. Un an plus tard, c’est au tour de la télévision de traiter le sujet. Diffusé pour la première fois sur France 2, le téléfilm Flic, tout simplement revient sur cette affaire du point de vue de la directrice centrale de la crim’ du fameux 36 Quai des Orfèvres, Martine Monteuil. Fraîchement nommée à la tête de la Police Judiciaire, celle-ci est alors la première femme à s’imposer à un tel niveau dans l’univers alors très masculin de la police française.

A travers ce personnage, l’unitaire fiction Flic, tout simplement rappelle notamment les problèmes de collaboration et de communication entre services de police qui ont entraîné les dysfonctionnements de l’enquête ainsi que la difficulté à utiliser des prélèvements ADN effectués sur des scènes de crimes sans l’existence à cette époque-là de fichiers des empreintes génétiques. D’ailleurs, le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) sera mis en place en 1998 suite à cette affaire.

Casting soigné, réalisation un peu trop appuyée

Si la réalisation d’Yves Renier pour le téléfilm Flic, tout simplement est vraiment un peu trop appuyée — notamment sur ses ralentis et ses effets sonores —, la comédienne Mathilde Seigner surprend dans ce rôle moins rentre-dedans que d’habitude — même si le personnage qu’elle interprète reste une femme forte — et l’acteur Philippe Torreton se la joue personnage effacé dans le rôle du flic diminué mais déterminé. Le casting de ce téléfilm est d’ailleurs particulièrement soigné avec des seconds rôles joués par d’autres acteurs bien connus des téléspectateurs tels que Patrick Ridremont, Jean-Marie Winling, Patrick Descamps (Un village français, Transferts)… et bien sûr, Yves Rénier acteur dans le rôle du supérieur de Marie Monteuil. Enfin, pour le rôle de Guy George, c’est le comédien Nicolas Mouen qui interprète ce serial killer après l’acteur Adama Niane dans L’Affaire SK1,

Bref, Flic, tout simplement est un unitaire fiction à la forme un peu vieillotte mais au fond intéressant.

En savoir plus :

  • Flic, tout simplement a été diffusé sur France 2 le mercredi 16 mai 2018 à 20h55
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.