enfr
Accueil / Search Results for: label/Festival de Cannes

Search Results for: label/Festival de Cannes

[Critique] « Much Loved » (2015) de Nabil Ayouch

Much Loved - affiche

Du 28 mai au 7 juin, le Forum des images a organisé la reprise de la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs. Le public parisien peut ainsi découvrir l’ensemble des films qui ont été proposés dans la compétition parallèle du Festival de Cannes en 2015. C’est donc dans ce cadre que Bulles de Culture a découvert Much Loved de Nabil Ayouch. Notre avis et critique film sur ce long métrage qui a fait grand bruit sur la Croisette.

Plus d'infos »

[Critiques Cannes 2015] « Youth » & « Dheepan »

Youth de Paolo Sorrentino et Dheepan de Jacques Audiard affiches films cinéma

Dernière journée du marché du film, le Festival de Cannes sent terriblement la fin. Il ne reste que peu de films à découvrir et on sent que la frénésie de Mommy de l’année dernière n’aura pas lieu pour cette édition 2015. Peu importe, on continue de découvrir des films de qualité. Les avis et critiques films de Bulles de Culture sur Youth de Paolo Sorrentino et Dheepan de Jacques Audiard.

Plus d'infos »

[Critiques Cannes 2015] « The Assassin » & « Chronic »

The Assassin et Chronic affiches films cinéma

Une vague mélancolique s’empare du Festival de Cannes. On arrive à la fin. Les couloirs se vident, les cannois reprennent peu à peu leurs petites habitudes, la gare est bondée. En compétition, on découvre deux films dont les sujets ne sont pas là pour redonner de la gaieté. Ah, nostalgie, quand tu nous tiens… Les avis et critiques films de Bulles de Culture sur The Assassin (聶隱娘) du taïwanais Hou Hsiao-Hsien et Chronic du mexicain Michel Franco.

Plus d'infos »

#Cannes2015 – JOUR 3 « Trois souvenirs de ma jeunesse », « L »homme Irrationnel » et « Le Fils de Saul »

Le Fils de Saül - poster

En ce 3ème jour sur la Croisette, le vent se lève, du titre d’une précédente palme. Une petite brise recouvre la croisette. Elle donne un bol d’air permettant aux festivaliers de découvrir deux films exigeants, aux sujets durs : Le Fils de Saül  (Saul Fia) de László Nemes et The Lobster de Yorgos Lanthimos. C’est sans compter l’heureuse dépression de Woody Allen qui propose L’Homme Irrationnel (Irrational Man) hors compétition, déjà applaudi comme le nouveau Match Point. Enfin, Arnaud Desplechin se promène du côté de la Quinzaine pour présenter son Trois souvenirs de ma jeunesse. Les péripéties cannoises de Bulles de Culture continuent.

Plus d'infos »