enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Sauver ou périr Pierre Niney critique film avis
© Mars Films

« Sauver ou périr » sur Canal+ : un ascenseur émotionnel

À la télévision ce soir et en streaming/replay : Sauver ou périr (2018) de Frédéric Tellier avec Pierre Niney, Anaïs Demoustier, Sami Bouajila, Vincent Rottiers et Damien Bonnard à la distribution. Découvrez l’avis de Bulles de Culture sur ce drame diffusé sur Canal+ le samedi 6 juin 2020.

Synopsis :

Sapeur-pompier depuis l’âge de 18 ans, Franck, marié et père de jumelles, se voue corps et âme à son métier. Un jour, luttant contre un terrible incendie, Franck se sacrifie pour sauver ses hommes. Son geste courageux lui vaut de graves blessures au visage et des dommages à la colonne vertébrale. Sa vie bascule et un long combat s’annonce.

Sauver ou périr à voir à la télévision, en streaming et en replay sur Canal+ : notre avis

Extrait de la critique de Bulles de Culture sur le long métrage Sauver ou périr lors de sa sortie dans les salles de cinéma :

La force du film est d’être construit comme un ascenseur émotionnel. Frédéric Tellier décrit la chute vertigineuse de son protagoniste pour mieux mettre ensuite en avant sa reconstruction. Le potentiel d’empathie est alors très fort. (…) Pierre Niney, qui s’est beaucoup entrainé pour le rôle, livre une prestation touchante et pleine de subtilité. (…) Anaïs Demoustier, qui aurait pu basculer dans le pathos, (…) est finalement le pompier de l’âme qui vient éteindre le feu intérieur de son mari.

Le film Sauver ou périr s’inspire-t-il d’une histoire vraie ?

« J’ai eu connaissance de faits divers, et j’ai été profondément marqué par les histoires très fortes de sapeurs-pompiers auxquels il était arrivé de graves accidents, a confié l’auteur-réalisateur Frédéric Tellier dans le dossier de presse du film dont le budget était de 6,4 millions d’euros selon le site JPBox-Office. Les tragédies vécues par ces pompiers anonymes ou les différents grands brûlés que j’ai pu rencontrer par la suite m’ont apporté le contexte.

(…) Très vite, j’ai été en contact avec des psychologues, des psychiatres, des centres spécialisés de grands brûlés : l’hôpital Saint-Louis à Paris, le centre hospitalier spécialisé Montperrin à Aix-en-Provence, et le centre de réadaptation Coubert en banlieue parisienne où nous avons d’ailleurs tourné plusieurs scènes de la partie centrale du film. J’ai discuté avec des chefs de service, des médecins, des personnels soignants, des accidentés, et avec le Professeur Mimoun du service des grands brûlés de Saint-Louis.

Mon coscénariste connaissait une psychiatre avec qui nous avons beaucoup travaillé : elle avait accompagné un pompier grand brûlé, et a été pour nous une formidable source d’informations. Dans un second temps, avec la production, nous nous sommes rapprochés de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris pour toute la partie logistique des pompiers. Mais l’histoire de ce film est avant tout celle d’un grand blessé de la vie qui se relève, qu’il soit pompier ou pas ».

En savoir plus :

  • Sauver ou périr est diffusé sur Canal+ le samedi 6 juin 2020 à 21h. Le film est également diffusé en streaming et disponible en replay sur myCANAL
  • Sauver ou périr a été diffusé sur OCS Max le mercredi 9 octobre 2019 à 20h40

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.