enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Ronde de nuit d'Isabelle Czajka photo téléfilm
© CHRISTINE TAMALET

Critique & Interviews / « Ronde de nuit » (2018) d’Isabelle Czajka

Porté par Nacima Bekhtaoui, Olivia Côte et Samir Boitard, Ronde de nuit d’Isabelle Czajka est un polar social et familial diffusé sur France 3 le samedi 26 septembre 2020. L’avis et la critique de Bulles de Culture ainsi que notre interview de l’équipe lors du Festival de Luchon en 2019.

Synopsis :

Mila (Nacima Bekhtaoui) est flic. Elle est de retour à Marseille après des années d’absence. Elle est solitaire, blessée, toujours sur ses gardes. Elle cherche son père (Khaled Benaissa) qu’elle n’a pas revu depuis quinze ans. Fouad (Samir Boitard) est candidat à la mairie du 14e arrondissement de la Cité Phocéenne. Il est brillant, charmeur, prêt à tout pour parvenir à ses fins. C’est un symbole de réussite, il fait la fierté de sa mère.
Mila et Fouad Mansouri sont frères et sœurs. C’est leur seul point commun. En revenant dans sa ville d’origine, Mila découvre ce qu’il reste d’une famille ravagée par un secret, une famille désunie prête à tout pour sauvegarder les apparences…

Ronde de nuit : enquête criminelle et histoire familiale

Avec un tournage à Alger et Marseille,

Le face-à-face Marseille/Alger m’intéressait beaucoup,. Les villes se répondent visuellement.
— Isabelle Czajka

un scénario de Laura Piani,

Cette histoire est née d’un fait divers que j’ai lu dans Libé il y a une dizaine d’années qui racontait la mort d’un clochard dans un centre-commercial de Bagnolet et que les vigiles du centre-commercial se sont côtisés pour rapatrier son corps en Algérie. Cela m’a boulerversé. Ce peuple invisible et souterrain de vigiles, de rondes de nuit, de clochards, de gens qu’on côtoie tout le temps et dont on ne connaît rien, je trouvais que c’était beau.
— Laura Piani

une image de David Quesemand, un montage de Martine Armand, une musique originale d’Eric Neveux — plus le titre Nocture de la bande originale du long métrage Intimité (2001) de Patrice Chéreau pour la scène d’amour dans l’hôtel —

C’est moi qui ai demandé à Eric Neveux le côté arabisant de la musique mais très léger car je ne voulais pas du tout que ce soit une musique folklorique. Il m’a aussi fait un cadeau pour la musique de la scène d’amour dans l’hôtel (…) en me donnant la musique du film de Chéreau. C’est un son très âpre avec des guitares.
— Isabelle Czajka

et une réalisation d’Isabelle Czajka,

J’aime beaucoup filmer les personnages dans des décors et qu’on sache où on est. Je ne voulais pas que la ville de Marseille soit abstraite, comme pour Tuer un homme où il fallait que cela se passe dans une petite ville de l’Hérault, une ville des Gilets jaunes avant l’heure, que cela s’inscrive dans un contexte social.
— Isabelle Czajka

Ronde de nuit mêle une enquête criminelle et l’histoire d’une famille minée par les secrets et le départ soudain d’un père, qui ne donnera plus de nouvelles et sera retrouvé, bien plus tard, assassiné dans le parking d’un centre-commercial.

Le point de départ de Ronde de nuit, c’est un père qui disparaît, une mère omniprésente, qui a préféré un des deux enfants, et une fille qui est partie pour survivre, parce qu’il n’y avait pas de place pour elle dans cette famille, puis qui revient.
— Laura Piani

Petites touches de réalisme dans l’écriture et la réalisation

Ronde de nuit d'Isabelle Czajka photo téléfilm
© CHRISTINE TAMALET

Pour son premier tournage, l’actrice Nacima Bekhtaoui incarne, dans Ronde de nuit et toute en intensité, Mila, une jeune flic qui retourne dans sa ville d’origine et débarque dans l’équipe dirigée par Gladys, une commissaire enceinte jusqu’au cou et très maternelle avec son équipe campée par la toujours excellente Olivia Côte.

Ce retour marque aussi pour Mila des retrouvailles avec son frère, Fouad, un politicien en campagne interprété par le solide et fragile Samir Boitard, et leur mère, incarnée par l’actrice Fejria Deliba (vue dans la série Les beaux mecs), avec laquelle elle est en froid. Sans oublier La rencontre de Mila avec le vigile prévenant et doux, joué par l’acteur de théâtre Hedi Zada, suite à la mort de son père.

J’ai beaucoup aimé que ce soit mon personnage qui fasse le choix d’aller déterrer les cadavres alors que ce n’est pas forcément quelque chose qu’on fait facilement dans sa propre vie. (…) Il y a une retenue chez elle, peut-être une colère, et j’ai tout suite ressenti une grande tendresse pour ce personnage, qui revient sans dire grand chose et qui s’attaque juste à rechercher son père, à se confronter à sa mère, à son frère, à des gens qu’elle n’a pas vu depuis longtemps.

Elle débarque en plus dans un univers de flics qui n’est pas du tout « glamour ». Le premier truc que lui dit la commissaire, c’est qu’ils font aussi les livraisons Darty parce que sinon les gens se font rackettés.
Nacima Bekhtaoui

Notre avis ?

Avec ses petites touches de réalisme dans l’écriture et la réalisation, ses personnages attachants — et même atypiques et drôles comme celui d’Olivia Côte, une femme flic enceinte comme celui de Frances McDormand dans le film Fargo (1996) ou le poète de la cité joué par l’acteur et metteur en scène Julien Breda —, son casting solide — dont la révélation Nacima Bekhtaoui pour qui s’est alors le premier grand rôle — et ses allers-retours entre Marseille et Alger, Ronde de nuit offre un téléfilm policier et un drame familial, ancrés géographiquement et socialement, que l’on prend plaisir à suivre.

Propos recueillis au Festival de Luchon le samedi 9 février 2019.

Secrets de tournage, anecdotes : le saviez-vous ?

  • Ronde de nuit était d’abord un projet de série 6×52 minutes puis un projet de série 3×52′ avant de voir finalement le jour dans un format de téléfilm de 90 minutes. « J’ai écris ce projet sur cinq ans, nous a ainsi confié la scénariste Laura Piani. J’ai passé 2 mois à Marseille avec le journaliste Olivier Pujol — quand c’était encore à l’époque une série —, qui m’a amené dans des bars de proxénètes, chez les dockers… J’espère que des petites incursions réalistes se sentent dans le téléfilm, même si c’est l’histoire qui conte, pas son ancrage ».
  • La comédienne Nacima Bekhtaoui nous a confié s’être inspirée du regretté acteur britannique Alan Rickman pour la scène où son personnage découvre son père décédé : « Dans Harry Potter, il y a une scène où Alan Rickman, qui joue Rogue, découvre le cadavre de Lily Potter, la mère d’Harry Potter, et est au fond du trou. C’est sublissime. Je l’ai regardée en boucle et je me suis dit : ‘Ne pense pas et fais ça’« .

En savoir plus :

  • Ronde de nuit est diffusé sur France 3 le samedi 26 septembre 2020 à 22h35. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

2 Commentaires

  1. Film à l’intrigue trop compliquée et quelque peu invraisemblable… On a du mal à croire que ce père soit resté 10 ans dans un parking de supermarché sans que personne ne prévienne sa famille (notamment le jeune vigile qui poste ses lettres depuis Alger). Idem pour la jeune Aminata qui lui apporte apparemment à manger régulièrement et qui ne l’aurait donc pas reconnu alors que c’est le père de son amour de jeunesse. Et qu’un homme se laisse ainsi chasser de chez lui par sa femme qui a pour, seul dessein de protéger leur fils suite à un simple accident, c’est encore plus invraisemblable.

  2. Ben moi j ai bien aimé ! Ça ne méritait pas de passer en 2 ème partie de soirée. J ai trouvé l intrigue très bien et les acteurs parfait! Bien mieux que les séries françaises habituelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page