enfr
Accueil / à classer 2 (page 10)

à classer 2

TELEVISION: « Forever », saison 1 / season 1

Forever est une série policière américaine créée par Matt Miller (scénariste sur les séries Chuck et Las Vegas) et diffusée depuis septembre 2014 sur le réseau ABC. En France, la série est actuellement diffusée 24h après sa diffusion US sur MyTF1 VOD. Nos impressions après les premiers épisodes. Forever is an American crime series created by Matt Miller (writer on the series Chuck and Las Vegas) and broadcasted  since September 2014 on ABC. In France, the series is currently airing 24 hours after its release on US on MyTF1 VOD. Our impressions after the first episodes. More in English >> …

Plus d'infos »

CINEMA: « White Bird » (2014), une femme disparaît / « White Bird in a Blizzard » (2014), the lady vanishes

Eva Green (Sin City : j’ai tué pour elle, The Salvation) vient hanter les rêves adolescents de Shailene Woodley (Divergente, Nos étoiles contraires) dans le nouveau film de Gregg Araki (Mysterious Skin, Kaboom) : White Bird. Retour sur un film lumineux en contraste avec la noirceur de son propos. Eva Green (Sin City : A dame to kill for, The Salvation) haunts the dreams of the teenager Shailene Woodley (Divergent, The Fault In Our Stars) in the new Gregg Araki‘s film (Mysterious Skin, Kaboom): White Bird in a Blizzard. Back on a bright film that contrasts with the darkness of its …

Plus d'infos »

CINEMA: « Papa was not a Rolling Stone » (2014), I can’t get no

La thématique de la banlieue est récurrente dans le cinéma français. Ce lieu peut être anxiogène et défavorisé, comme dans Tête de Turc de Pascal Elbé. Dans le registre de la comédie, il est un vivier de personnes drôles et cocasses avec notamment Tout ce qui brille de Géraldine Nakache ou De l’autre côté du periph de David Charhon. Dans l’ensemble, peu de films arrivent à décrypter cette banlieue avec sincérité, sans tomber dans la caricature. Originaire de la Courneuve, Sylvie Ohayon adapte sa propre histoire dans Papa was not a rolling stone. The theme of the suburbs is recurrent …

Plus d'infos »

TELEVISION: « Cut. ! » saison 2 / season 2 (2014)

La série Cut. ! revient pour une deuxième saison à partir du 6 octobre à 18H45 sur France Ô. Pour l’occasion, le programme se dote d’un dispositif transmédia imaginé par l’agence Bigger Than Fiction. Explications. The series Cut. ! is back for a second season starting on October 6 at 06:45 PM on France Ô. For the occasion, the program adopts a transmedia device imagined by the agency Bigger Than Fiction. Explanations. More in English >> (Translation in progress, come bubble later) © D.R. Synopsis : Sur l’île de la Réunion, Laura (Julie Boulanger) avait enfin de décidé de vivre …

Plus d'infos »

TELEVISION : Pourquoi les séries françaises vont devenir meilleures que les séries américaines ? / Why the French series will be better than the American ones?

Ouverture aujourd’hui de la cinquième édition du Festival Séries Mania du Forum des Images à Paris. Et bien que les séries américaines ne monopoliseront pas l’attention en ouvrant et en clôturant l’édition (grâce à la série italienne Gomorra en clôture), le festival, pourtant français, n’a jamais ni ouvert ni clôturé sur une de nos séries hexagonales. Or selon nous, les séries françaises sont amenées à devenir demain bien meilleures que les séries américaines. Explications. Opening day of the fifth edition of the Festival Séries Mania at Forum des Images in Paris. And although the American series does not monopolize attention …

Plus d'infos »

THEATRE: « Roman Photo » (2014), c’est un beau roman, c’est une belle histoire / it’s a beautiful novel, it’s a beautiful story

Après avoir écrit notamment On choisit pas sa famille, Week-end en ascenseur ou Chacun sa croix, le trublion du rire, Jean Christophe Barc s’associe avec Anne-Elise Barré pour Roman photo, une nouvelle comédie actuellement au Théâtre La Boussole (Paris-10ème). Œuvre désuète par excellence et oubliée du théâtre, cette littérature bas de gamme est au centre d’une dramaturgie désopilante pour un moment très agréable. Description. After writing On choisit pas sa famille, Week-end en ascenseur ou Chacun sa croix, Jean Christophe Barc has written with Anne-Lise Barré Roman photo, a new comedy currently at Théâtre La Boussole (Paris-10th). Obsolete and forgotten in …

Plus d'infos »

The Killing Joke (1988-2014), rire à s’en mettre plein les yeux / to laugh to dazzle your eyes

Remarquable, classique ou culte, les mots manquent pour qualifier l’énorme impact de The Killing Joke (1988) sur l’univers de Batman. Créé par l’illustrateur Brian Bolland (Couverture de Batman : Gotham Knight, Judge Dredd…) et le scénariste Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta…), The Killing Joke revit aujourd’hui chez Urban Comics en édition Deluxe, pour notre plus grand plaisir. Outstanding, classic, cult… words are missing to describe the huge impact of The Killing Joke (1988) on Batman’s universe. Created by Brian Bolland (Gotham Knight’s cover, Judge Dredd ) and Alan Moore ( Watchmen, V for Vendetta ), the one shot graphic novel …

Plus d'infos »

CINEMA : « L’Institutrice » (2014), la loi du genre / « The Kindergarten Teacher » (2014), the law of the genre

Dans son rapport avec le quotidien, le cinéma israélien est singulier. Il sait toucher le spectateur autour de thématiques simples et universelles. Cette année, il s’est déjà illustré avec un coup de cœur, Le procès de Viviane Amsalem (Shlomi Elkabetz, Ronit Elkabetz) qui dénonçait le chemin de croix scandaleux d’une femme pour obtenir son divorce civil sans le consentement de son mari. En cette rentrée, le film israélien, L’Institutrice (Haganenet, 2014) réalisé par Nadav Lapid, se distingue par sa capacité à mettre en image une relation passionnelle entre une enseignante et son jeune élève. On its outlook on everyday life …

Plus d'infos »

CINEMA: « Obvious Child » (2014), here I am a baby

On reconnaît tout de suite la pâte d’un jeune cinéaste : plans simples, enchainements scolaires, dramaturgie figée. Il est plus compliqué de trouver une définition pour expliquer ce qu’est « un jeune bon cinéaste ». Est-ce un artiste à la technique immature mais qui sait faire émerger sa sensibilité et son affect dans la tenue de son histoire ? En tous cas, on ressort toujours touché de ses films. Avec Obvious Child, on est convaincu que la réalisatrice Gillian Robespierre peut être rangée dans cette catégorie, tant le sujet porté sur l’avortement est traité avec une simplicité émouvante. We recognize …

Plus d'infos »