enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
No Man's Land saison affiche ARTE série télé

Critique et Interviews / « No Man’s Land » saison 1 avec Félix Moati et Mélanie Thierry

Dernière mise à jour article : 11 décembre 2020 à 21:02

En 2020, ARTE et Hulu remontent le temps pour évoquer les combats qui ont eu lieu en 2014 en Syrie entre les Kurdes et les djihadistes de Daesh. L’avis et la critique série de Bulles de Culture sur No Man’s Land saison 1 de Maria Feldman, Eitan Mansuri, Amit Cohen et Ron Leshem avec Félix Moati et Mélanie Thierry en tête d’affiche, ainsi que notre interview de l’équipe. La série est diffusée sur ARTE à partir du jeudi 26 novembre.

Synopsis :

Paris, 2014. Antoine Habert (Félix Moati) est un jeune et brillant ingénieur dont la vie aisée masque un traumatisme récent : quelques années plus tôt, sa sœur Anna (Mélanie Thierry), après avoir rompu avec sa famille, a trouvé la mort dans un attentat terroriste au Caire. Antoine semble avoir surmonté ce traumatisme et essaie d’avoir un enfant avec sa compagne Lorraine (Julia Faure).
Mais un jour, il croit reconnaître la silhouette d’Anna dans un reportage sur les combattantes kurdes en Syrie. Malgré les réticences de ses proches, Antoine, qui se sent responsable de la mort d’Anna, décide de partir à sa recherche et s’envole pour la Turquie…

No Man’s Land saison 1 : une série internationale dans le Croissant fertile

No Man's Land saison 1 image série télé
© Sife Elamine

Avec un tournage en Belgique, en France (Paris) et au Maroc (Haut Atlas), un scénario d’Amit Cohen, Ron Leshem et Xabi Molia, une image de Stéphane Vallée, un montage de François Gedigier, Omri Zalmona et Boaz Mannet, une musique originale de Rutger Hoedemaekers et une réalisation d’Oded Ruskin, No Man’s Land est une série belge, française et israélienne mêlant récit intime et géopolitique du Croissant fertile — le titre initial de la série était Fertile Crescent.

Ce thriller international mêlant drame familial, espionnage et guerre a été imaginée par Maria Feldman (cocréatrice de la série False Flag) et Eitan Mansuri (producteur sur le long métrage The Operative), a été developpé une première fois par la romancière Karine Tuil (Prix Goncourt des lycéens pour Les choses humaines en 2019) — ce développement a été été lauréat du Prix du Meilleur Projet des Co-Pro Pitching Sessions de Séries Mania Forum en 2017 — avant de devenir un scénario sous la houlette d’Amit Cohen (cocréateur de la série Fauda) et Ron Leshem (coscénariste du long métrage Beaufort), plus adapté pour la partie française par Xabi Molia (auteur-réalisateur des longs métrages Les Conquérants et Comme des rois).

Une écriture et une réalisation solides et réalistes pour un récit passionnant et prenant

No Man's Land saison 1 image série télé
© Sife Elamine

Et pour nous plonger dans l’univers du Moyen-Orient qu’elle va nous décrire, la série No Man’s Land va suivre le trajet de plusieurs personnages dont quatre en particulier.

Il y a d’abord Antoine Habert, un jeune ingénieur dans le bâtiment. Interprété par Félix Moati, celui-ci est en train d’essayer d’avoir un enfant avec sa compagne quand sur un coup de tête, il va s’envoler pour la Syrie afin d’y retrouver sa sœur qu’il est persuadé d’avoir reconnu dans un reportage.

« Le personnage que je joue, c’est infect ce qu’il fait au début à sa soeur et ça va faire naître en lui cette obsession du rachat et de la retrouver pour lui demander pardon, nous a expliqué le comédien. Puis à un moment donné, il va sortir de lui-même et découvrir un conflit qui est plus grand que sa faute ». Et d’ajouter : « La série raconte aussi la naissance de Daesh en 2014. Quand mon personnage va là-bas, il arrive avec les yeux de quelqu’un qui ne sait pas encore la monstruosité que ça va être ».

Anna, cette sœur disparue, qui va changer la vie de son frère en étant peut-être devenue une combattante kurde, est incarnée par Mélanie Thierry. « C’est un personnage très romanesque, nous a confié l’actrice. Elle est en rupture avec son passé, avec sa famille et fout tout en l’air pour se reconstruire ailleurs, autrement, en partant de rien. J’aimais tout son parcours : jeune étudiante en archéologie à Paris un peu militante et idéaliste puis tout à un coup, elle se barre pour se construire autrement et se trouver une autre famille ».

Un autre personnage féminin va également faire son apparition dans No Man’s Land lors du périple d’Antoine en Syrie, c’est la jeune combattante française Sarya Dogan, interprétée par Souheila Yacoub (vue dans le feuilleton Plus Belle La Vie et la série Les Sauvages). « Cela a été un honneur pour moi de jouer ces combattantes, nous a confié la comédienne. J’ai beaucoup appris auprès de coachs qui m’ont parlé de la culture, du combat des Kurdes et de ces femmes. Je m’étais d’ailleurs complètement trompée sur ces dernières : je pensais que c’étaient des ‘badass’, des Lara Croft alors que pas du tout. Ce sont juste des jeunes filles qui, très jeunes, se battent pour l’égalité, la liberté, l’amour et l’amitié avec les hommes ».

Enfin, l’autre personnage suivi par la série No Man’s Land est Nasser Al-Shammri. Joué par James Krishna Floyd (vue dans la série The Good Karma Hospital), c’est un des jeunes Britanniques qui ont rejoint les djihadistes de l’Etat islamique qui monte en puissance dans la région.

« J’ai eu le malheur de perdre un ami au Bataclan et je pense qu’on a tous été touchés par ça et la série offre une plongée dans les coulisses de cet attentat, c’est-à-dire d’aller voir l’endroit où celui-ci a été planifié, nous a expliqué le cosénariste Xabi Molia. Et elle le fait de manière courageuse et très belle parce qu’elle tente de restituer le point de vue de personnes qui pour nous est inacceptable. Et c’est une entreprise morale et très importante que de résister à la réduction de l’adversaire à un monstre, une bête sauvage ou un fou et de se demander comment des occidentaux font ce choix-là en toute conscience ».

No Man's Land saison 1 image série télé
© Sife Elamine

Notre avis ?

S’appuyant sur une écriture et une réalisation solides et réalistes — « Le souci d’authenticité était obsessionnel chez les scénaristes et le réalisateur, nous a confirmé la coproductrice Caroline Benjo (Haut et Court). C’est une série très romanesque mais avec une approche documentaire au niveau des costumes, des paysages, etc. (…) A l’origine du projet, il y a eu aussi un journaliste spécialiste de cette région et de ce conflit, Itai Anghel » —, No Man’s Land nous immerge dans le Rojava et une situation géopolitique qu’à l’image du personnage de Félix Moati, la plupart d’entre nous méconnaissont.

Portée par un casting réussi, la série nous montre ainsi deux camps, les valeureuses combattantes kurdes — « mais sans céder à une héroïsation un peu facile de ces figures féminines et de construire un regard sur une autre féminité sans tomber dans les codes éculées de la masculinité hollywoodienne », a précisé le coscénariste Xabi Molia — et les dangereux islamistes de Daesh, qui s’affrontent pour la conquête d’un territoire et le rêve de deux modèles de société diamétralement opposés.

C’est passionnant et prenant.

Y aura-t-il un No Man’s Land saison 2 ?

« Les auteurs sont en train de réfléchir à une saison 2, nous a dit Caroline Benjo. Quand on a une fin sur une phrase d’une telle violence et qui montre à quel point Antoine…

Cliquez pour afficher le spoiler sur la fin de la première saison de la série No Man's Land

… a changé — lorsqu’il dit à sa mère qu’il tue sa soeur une seconde fois —, on réfléchit à une suite.

Ce ne sera pas un spin-off, il va y avoir une ellipse temporelle et ce qui est intéressant est qu’à un moment donné, les Américains vont être plus présents ».

Et la coproductrice de conclure : « On s’est attaché à ces personnages et on a envie d’en savoir plus ».

Propos recueillis le mercredi 8 juillet 2020.

En savoir plus  :

  • No Man’s Land (8 épisodes de 45 minutes) est diffusé sur ARTE du jeudi 26 novembre au jeudi 10 décembre 2020 à 20h55. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur Arte.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.