enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Mon Chien Stupide affiche film critique 2019

Critique / « Mon chien Stupide » (2019) d’Yvan Attal

Dernière mise à jour article : 14 septembre 2020 à 16:09

Deux ans après le film Le Brio, Yvan Attal revient en tant que réalisateur avec Mon chien Stupide. Cette adaptation du roman éponyme de John Fante lui donne l’occasion de retravailler avec son actrice fétiche Charlotte Gainsbourg, sa femme à l’écran comme à la vie. La critique film et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Henri (Yvan Attal) arrive à la crise de la cinquantaine. Sa libido n’est plus là, ses succès professionnels en tant qu’écrivain sont dépassés. Tout cela bien sûr à cause de ses enfants et de sa femme ! Un chien, venu s’installer inopinément dans la maison familiale, va tout changer. Le romancier va faire un transfert sur cet animal au point de le considérer instantanément comme un membre de la famille. 

Mon chien Stupide : départ humoristique pour un film mélancolique

De cette fresque sociale construite sur la thématique du regret, Yvan Attal va particulièrement bien réussir son ouverture. En effet, dans la première scène où l’on voit le protagoniste arriver en voiture chez lui sous une pluie battante pour retrouver sa famille, le réalisateur arrive à donner un ton de comédie qui fait d’emblée rentrer dans le film. Il faut dire que le comédien de race canine n’est pas étranger à ces réjouissances hilarantes en prenant direct ses aises dans cette famille atypique. Le chien occupe en effet toute la place sur le canapé, grogne quand on le contredit et se sert sans ménagement des mets présents sur la table basse. 

Mon chien Stupide - Photo Yvan Attal
© StudioCanal

Face à cette figure à quatre pattes, Charlotte Gainsbourg qui est particulièrement rayonnante dans cette adaptation. L’ancienne égérie de Lars Von Trier arrive à développer un personnage complexe, profondément dépressif et qui peut parfois faire rire, mais dont les réactions cachent en réalité une femme profondément malheureuse. C’est le cas notamment quand son mari la surprend, droguée au Xanax et à l’alcool, en train de rédiger une bien trop bonne dissertation de philosophie pour son cancre de fils. 

Au fur et à mesure de la narration de Mon chien Stupide, cette joie du début laisse malheureusement place à un récit plus sombre où Yvan Attal bascule carrément dans l’autobiographie. Le cinéaste fait d’ailleurs appel à son fils, Ben Attal, pour l’interpréter le cadet du personnage d’Henri.

En allant vers plus d’intimité, le scénario perd de son côté « mordant ». Les situations, chapitrées au gré des membres de la famille qui quittent la maison, deviennent linéaires, racontées sans relief. La dynamique est abandonnée au fur et à mesure que l’écrivain devient seul. A tel point que l’image devient triste, alors que les couleurs du tournage sur la côte basque sont si gaies au départ.

Tout comme Henri et sa femme, notre interêt au début pour Mon chien Stupide s’étiole à cause de la routine de sa mise en scène, tout comme notre intérêt pour cet ex mélancolique qu’on finira par oublier. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 30/10/2019
  • Distribution France : StudioCanal
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page