enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Mauvaise mère d'Adeline Darraux image téléfilm

Critique & Interviews / « Mauvaise mère » (2019) avec Barbara Schulz et Thierry Godard

Doublement primé au Festival de Luchon en 2020, Mauvaise mère est un téléfilm d’Adeline Darraux avec Barbara Schulz et Thierry Godard en tête d’affiche. La critique et l’avis de Bulles de Culture sur ce drame diffusé sur France 3 le mardi 14 avril 2020 ainsi que notre interview de la réalisatrice et du compositeur Nicolas Jorelle.

Synopsis :

Mina (Jessyrielle Massengo), jeune Éthiopienne de 13 ans, a été adoptée à sa naissance par Judith (Barbara Schulz) et Lionel (Thierry Godard), un couple uni, déjà parents d’une fille biologique (Sophie Breyer). L’adolescence va la faire basculer dans une spirale destructrice contre laquelle elle ne peut rien et se muer en une boule d’agressivité qui va diviser toute la famille. L’amour et la bienveillance de ses parents suffiront-ils à panser ses blessures et à apaiser ses souffrances ?

Mauvaise mère : d’après une histoire vraie

Mauvaise mère d'Adeline Darraux image téléfilm
© Caroline DUBOIS / CINETEVE

Avec un tournage dans la région Hauts-de-France (Armentières, Cysoing, Englos, Ennetières-en-Weppes, Lille, Zuycoote…), un scénario d’Isabel Sebastian, une image de Dominique Bouilleret, un montage de Caroline Descamps, une musique originale de Nicolas Jorelle — la musique du téléfilm, notamment les chansons, va sortir vendredi prochain sur les plateformes de streaming — et une réalisation d’Adeline Darraux, la fiction unitaire Mauvaise mère est une adaptation du roman autobiographique éponyme de Judith Norman, paru aux éditions Les Liens qui Libèrent en 2016. L’auteure y témoigne de sa propre et douloureuse expérience de l’adoption. Le téléfilm traite donc de la relation parent/enfant dans le cadre d’une problématique peu connue de l’adoption : le possible rejet à l’adolescence de son parent adoptif par l’enfant adopté. « Souvent quand on parle de problèmes d’adoption, on pense à la première étape, à savoir la difficulté à adopter pour des parents, mais personne ne se pose jamais la question de ce qu’il se passe derrière, nous a ainsi expliqué la réalisatrice Adeline Darraux. Les parents qui adoptent ne sont pas préparés au long terme et souvent, les difficultés arrivent tard, pas dans les premières années mais au moment de l’adolescence ».

Sous les traits de la jeune comédienne Jessyrielle Massengo, Mina, une jeune fille d’origine africaine, incarne ces « difficultés » auxquelles vont être confrontés le couple pourtant solide incarné par Barbara Schulz et Thierry Godard. Mais le destin de cette famille aimante — le couple a aussi une fille aînée biologique, Élise, jouée par Sophie Breyer — va basculer le jour où Mina va fuguer le jour de ses 13 ans. Retrouvée plus tard par la gendarmerie, elle ne sera plus jamais la même. Peur de l’abandon, frustration, crise d’identité et crise d’adolescence mêlées, elle va en effet commencer à s’opposer violemment à sa mère et faire vaciller l’équilibre de la famille jusqu’à un point de non-retour conduisant à son internement dès le début du film. La suite de la fiction s’attachera ensuite par un long flashback à nous faire comprendre comment cette famille en est arrivée là, nous faisant partager sa douleur et son impuissance face à cette situation.

Un très bon choix de casting

Mauvaise mère d'Adeline Darraux image téléfilm
© Caroline DUBOIS / CINETEVE

Pyrénées d’or de la fiction unitaire au Festival de Luchon en 2020, le téléfilm Mauvaise mère s’appuie sur un très bon choix de casting. En premier lieu, le couple de parents dépassés et interprétés par Barbara Schulz et Thierry Godard. Barbara Schulz incarne donc la mère inquiète et aimante qui va tout faire pour aider sa fille. « Barbara Schulz est la femme qui gère, qui porte tout toute seule, les enfants, la maison, le travail, nous a ainsi confié la réalisatrice Adeline Darraux. Elle est beaucoup plus juste mais paraît du coup beaucoup plus dure. Elle donne le cadre et elle fait le travail difficile. C’est elle qui souffre le plus et elle n’est pas aidée ». Car de son côté, Thierry Godard campe le père également aimant mais peut-être un peu trop laxiste vis-à-vis de sa fille. Pour Adeline Darraux, « Thierry Godard est extrêmement touchant avec son côté trop plein d’amour. Et son personnage a peur que son enfant manque d’amour et du coup, il en donne trop et pardonne toutes les erreurs ».

Enfin, Mina, qui fait l’objet de toutes les attentions dans cette famille — avec le risque que sa sœur aînée se sente délaissée —, c’est la jeune Jessyrielle Massengo qui lui donne vie. Récompensée du Prix du meilleur espoir féminin au Festival de Luchon pour son interprétation, elle incarne cette jeune fille dont la violence rentrée va finir par exploser dans une scène très marquante avec sa mère. Or, la jeune comédienne est à l’opposée de son personnage dans la vraie vie. Selon Adeline Darraux, « à la ville, Jessyrielle Massengo est une jeune fille timide, réservée, très délicate et très bien élevée par sa maman. Elle parle tout doucement et elle était un peu ‘molle’, il a donc fallu la porter énormément pour qu’elle sorte cette colère qui n’était pas du tout en elle mais qu’elle a donné pour le film. Je lui ai fait prendre des cours de boxe pour qu’elle arrive à lâcher cette énergie qu’elle n’avait pas et pour qu’elle trouve cette violence en elle ».

« Ce qui est joli, c’est que chacun agit avec amour »

Mauvaise mère d'Adeline Darraux image téléfilm
© Caroline DUBOIS / CINETEVE

Côté mise en scène, la réalisatrice Adeline Darraux parvient parfaitement à nous plonger dans Mauvaise mère au cœur de ce que vit cette famille : « J’avais envie de travailler en longue focale pour l’esthétisme et par moments, prendre la caméra à la main et faire des gros plans pour aller chercher les émotions. J’ai fait aussi du décadrage pour raconter le malaise ». Des choix de réalisation que l’on retrouve également dans la musique comme nous l’a raconté le compositeur Nicolas Jorelle : « Adeline Darraux m’a donné comme référence des pianos droits, à la limite du bastringue — pas vraiment accordés, des sons secs —, et des sons de synthés pour avoir des sons un peu ‘années 70’. On ne voulait pas être élégant mais brut et sec ». A noter que ne sachant pas chanter, la jeune Jessyrielle Massengo a été doublée pour les scènes de chant par la fille du compositeur, Camille Jorelle. C’est notamment le cas pour la reprise du titre Si t’étais là de Louane mais aussi pour le scat vocal Qui suis-je ?, que le rappeur Passi a écrit spécialement pour le film, les vocalises sur Jean-Sébastien Bach (Le Clavier bien tempéré, Livre 1 : Prélude pour clavier n°2 BWV 847) et la chanson de fin, Parler de Bastien et Nicolas Jorelle.

Bref, s’appuyant sur une écriture forte, une réalisation subtile et une interprétation réussie, le téléfilm Mauvaise mère dépeint avec force et émotion le quotidien d’une famille d’enfant adopté qui bascule au seuil de l’adolescence. La très belle réplique vers la fin, …

Afficher le spoiler sur la fin du téléfilm Mauvaise mère
« Maintenant, c’est à elle de vous adopter », n’en est que plus forte.

Et Adeline Darraux de conclure : « Ce qui est joli, c’est que chacun agit avec amour. On sait que dans cette histoire, c’est une famille qui s’aime, les erreurs sont faites parce que c’est de l’amour et qu’il n’y a pas de parents idéaux, pas d’enfants idéaux. Avec la même éducation, deux enfants vont réagir différemment, même sans le problème de l’adoption. C’est dur d’élever un enfant, adopté ou non. C’est dur de connaître la limite, de savoir si on donne trop ou pas assez d’amour. C’est dur pour tous les parents du monde ».

Propos recueillis au Festival de Luchon 2020 le vendredi 7 février.

En savoir plus  :

  • Mauvaise mère est diffusé sur France 3 le mardi 14 avril 2020 à 21h05. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

2 Commentaires

  1. Bonjour, où puis-je trouver en streaming ou à l’achat la musique du générique du téléfilm « mauvaise mère » – titre « parler » de bastien et nicolas jorelle (avec les paroles si possible). Merci d’avance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.