enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Les michetonneuses d'Olivier Doran affiche téléfilm France 2
© Jean-Claude LOTHER / FTV

Critique / « Les michetonneuses » (2018) d’Olivier Doran

Diffusé sur France 2 le mercredi 5 août 2020, Les michetonneuses d’Olivier Doran est une fiction portée par un joli trio de jeunes comédiennes : Donia Eden, Pauline Parigot et Lorry Hardel. La critique et l’avis de Bulles de Culture.

Synopsis :

Elles sont trois jeunes femmes venues d’horizons différents. Si Eden (Donia Eden) et Maya (Pauline Parigot) sont superbes. Anissa (Lorry Hardel), souffre d’obésité naissante. La première cesse de « michetonner », la seconde continue, Anissa aurait bien voulu mais ses rondeurs la freinent… Elles tiennent à leur liberté, rêvent d’amour. Banlieusardes, elles investissent Paris en dépensant ce qu’elles gagnent en produits de luxe. La mode est leur patrie. La vie va chambouler cette situation quand Anissa est arrêtée pour avoir volé un sac de marque…

Les michetonneuses : amitié et fashion-victim

Les michetonneuses d'Olivier Doran image téléfilm
© Jean-Claude LOTHER / FTV

Avec un tournage en Ile-de-France (Athis-Mons, Fontenay-sous-Bois, Montreuil, Paris), un scénario de Jacques Kirsner — d’après le roman éponyme de Rose Emilien, publié chez Don Quichotte Éditions en 2016 —, une image de Myriam Vinocour, un montage d’Emmanuelle Baude, une musique originale de Pascal Jambry — dont la chanson d’ouverture et de fin, Night Girls, interprétée par la chanteuse Noah Gala — et une réalisation d’Olivier Doran, la fiction unitaire Les michetonneuses raconte trois destins de jeunes femmes de banlieue, liées par une forte amitié et qui ont pris l’habitude de séduire ou de voler pour assouvir leurs envies de produits de luxe (sacs à main, chaussures, vêtements, accessoires…).

Mais si Maya, interprétée par Pauline Parigot (Les Revenants), continue de prendre plaisir à « michetonner » pour assouvir ses désirs de fashion victim, Eden, incarnée par Donia Eden (Demain nous appartient), rêve de percer dans la boxe et Anissa, jouée par Lorry Hardel (comédienne de théâtre), dans le one-woman-show. Et leur rencontre avec un banquier amoureux, campé par Nicolas Briançon, une galeriste, jouée par Farida Khelfa (Neuilly sa mère !), et une bourgeoise surprenante, incarnée par Marianne Basler, changera peut-etre leur vie.

Trois jeunes comédiennes drôles et pleines de vie

Les michetonneuses d'Olivier Doran image téléfilm
© Jean-Claude LOTHER / FTV

Loin de se situer dans une réalité sociale à la Ken Loach, le téléfilm Les michetonneuses choisit la comédie pour évoquer une nouvelle tendance dans la société où « les frontières de la prostitution sont floues et où l’argent est roi », comme l’a montré par exemple le scandale ayant impliquée entre autres l’ancienne escort-girl Zahia Dehar.

Notre avis ?

Même si cette fiction peut manquer de réalisme à certains moments, de son ouverture rythmée dans une boîte de nuit à sa fin que nous ne révèlerons pas, Les michetonneuses parvient à nous embarquer dans l’histoire de ses trois héroïnes, incarnées par trois jeunes comédiennes drôles et pleines de vie, et à nous faire espérer qu’elles s’en sortent et accomplissent leurs rêves.

En savoir plus :

  • Les michetonneuses est diffusé sur France 2 le mercredi 5 août 2020 à 21h05. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page