enfr
Hommages
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Affiche Les Fantômes d'Ismaël film

Critique / « Les Fantômes d’Ismaël » (2017) : une enquête d’amour

Après une tentative américaine avec Café Society (2016) de Woody Allen l’année dernière, Thierry Frémaux a décidé de remettre un film français en ouverture du Festival de Cannes. C’est Les Fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin qui a donc eu cette lourde tâche. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

À la veille du tournage de son nouveau film, la vie d’un cinéaste (Mathieu Amalric) est chamboulée par la réapparition d’un amour disparu (Marion Cotillard)…

Les Fantômes d’Ismaël, un exercice de style

Les Fantômes d'Ismaël photo film
© Jean-Claude Lother

Avec Les Fantômes d’Ismaël, Arnaud Desplechin est dans un exercice de style. Il ouvre notamment son film avec la voix off de Mathieu Amalric qui lance l’histoire. Puis, plus tard, il fait appel à ses deux actrices, Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg, pour un long monologue avec le spectateur. C’est original. Pourtant, cette mise en scène ne fait pas oublier les défauts d’un film trop bavard et avec des faiblesses dans les dialogues, notamment lorsque les deux femmes conversent.

Les retrouvailles d’un amour perdu n’en est pas vraiment un. En effet, Les Fantômes d’Ismaël n’a de cesse d’embrouiller son public, soit avec des flashback ou soit avec des séquences tirées de l’imagination du protagoniste. Ce dernier construit dans sa tête un long-métrage incarné par la classe du dandy Louis Garrel.

La dramaturgie manque parfois de clarté. Néanmoins, Arnaud Desplechin sait sublimer l’esthétique de certains de ses plans. Il s’amuse pour ce faire à utiliser les codes artistiques d’un vieux polar, comme dans la scène où il filme Mathieu Amalric  dans un vieux train en proie à ses cauchemars. Le film a également quelques moments insolites, surtout vers la fin lorsque le réalisateur se déride un peu de son savoir-faire classique et qu’il fait rire le spectateur.

1-0 pour Marion Cotillard

Les Fantômes d'Ismaël photo film
© Jean-Claude Lother

Côté casting, le duo Marion Cotillard / Charlotte Gainsbourg est plutôt concluant. La première est davantage sublimée alors que la seconde est beaucoup plus discrète. Ensemble, elles offrent la plus belle scène lorsque le personnage jouée par Marion Cotillard décide de se déhancher tout en musique. Mathieu Amalric est dans une exagération contrôlée, à la manière d’un Fabrice Luchini. Il en porte certaines intonations, notamment dans la cabine téléphonique.

Les Fantômes d’Ismaël n’est pas aussi touchant que Trois souvenirs de ma jeunesse (2015). La faute peut-être au fait que son réalisateur l’a voulu trop sophistiqué.

En savoir plus  :

  • Date de sortie France : 17/05/2017
  • Distribution France : Le Pacte
Antoine Corte

Un commentaire

  1. BORDIGONI cOLETTE

    Dans le film , les images du tableau « Les Époux Arnolfini  » de Jan vanEyck ,apparaissent au moins 3 fois avec un format grandissant , finissant par un tableau plus grand que le réel , conservé à la National Gallery de Londres (82,2*60cm) .Ce tableau , a été interprété dans l’émission les Regardeurs par Jean Philippe Postel qui considère la femme comme un fantôme qui réapparaît à son époux qui est veuf ..
    Une similitude thématique peut donc être observée entre Les Fantômes d’Ismael et Les époux Arnolfini?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.