enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Lendemain de fête d'Asli Özge image film cinéma
© Emre Erkmen

Critique / « Lendemain de fête » (2016) d’Asli Özge

Lendemain de fête (Auf Einmal) est le troisième long métrage de l’auteure-réalisatrice germano-turque Asli Özge. La critique et l’avis film de Bulles de Culture sur ce drame psychologique allemand diffusé sur ARTE le vendredi 3 juillet 2020.

Synopsis :

À l’issue d’une soirée organisée dans son appartement en l’absence de sa compagne, le jeune banquier Karsten (Sebastian Hülk) se retrouve en tête à tête avec la charmante Anna (Natalia Belitski), restée après le départ des autres convives. Alors que les deux, en état d’ébriété, s’apprêtent à tomber dans les bras l’un de l’autre, la jeune femme fait un grave malaise. Affolé, Karsten se précipite à la clinique voisine mais y trouve porte close. De retour chez lui, il découvre Anna gisant au sol, sans vie…

Lendemain de fête : le point de bascule

Lendemain de fête d'Asli Özge image film cinéma
© Emre Erkmen

Avec un tournage dans ville d’Altena dans le Land Rhénanie du Nord-Westphalie en Allemagne, un scénario de Petra Katharina Wagner, une image d’Emre Erkmen, un montage de Muriel Breton et Asli Özge, un scénario et une réalisation d’Asli Özge, Lendemain de fête raconte la descente aux enfers d’un homme après la mort d’une jeune fille chez lui à la fin d’une soirée bien arrosée.

Que s’est-il réllement passé ce soir-là ? Pourquoi n’a-t-il pas immédiatement appelé les secours au moment du drame ? Niant avoir flirté avec elle, le banquier Karsten est l’objet de toutes les suspicions aussi bien de la part de la police que de son entourage, proches et collègues. Avec une petite amie qui doute de sa fidélité, des employés qui craignent pour la réputation de la banque et une famille de la victime qui veut aller jusqu’au procès, ce jeune homme sans histoire et issu d’une famille de notables bien implantée dans la communauté va voir sa vie basculer.

Une réalisation sobre et subtile

Lendemain de fête d'Asli Özge image film cinéma
© Emre Erkmen

Côté distribution, Sebastian Hülk (vu dans les série Dark et Das Boot) incarne l’ambigu Karsten. A ses côtés, mentionnons Natalia Belitski (vue dans la série Le Parfum) dans le rôle de la mystérieuse victime Anna, Julia Jentsch (vue dans le long métrage Sophie Scholl, les derniers jours) dans le rôle de la compagne de Karsten, Hanns Zischler (vu dans la série Babylon Berlin) dans le rôle du père de Karsten et Sascha Alexander Geršak (vu dans la série Tatort) dans le rôle du mari de la victime.

Notre avis ?

Avec des plans fixes et quelques mouvements de caméra, la réalisatrice Asli Özge filme avec sobriété et subtilité les silences, les regards et les doutes qui acculent et isolent de plus en plus le personnage principal piégé dans un cercle infernal jusqu’à une ultime confrontation qui amènera une fin où personne ne sortira vraiment grandi.

Secrets de tournage, anecdotes : le saviez-vous ?

  • Le film Lendemain de fête a reçu en 2016 le Label Europa Cinemas à la Berlinale et le Prix FRIPRESCI au Festival international du film d’Istanbul

En savoir plus :

  • Lendemain de fête est diffusé sur ARTE le vendredi 3 juillet 2020 à 20h55, puis le dimanche 5 juillet 2020 à 10h. Le film est également diffusé en streaming et disponible en replay sur Arte.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.