enfr
A la Une
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Critique VOD / « La Voie de la justice » (2019) avec Michael B. Jordan et Jamie Foxx 1 image

Critique VOD / « La Voie de la justice » (2019) avec Michael B. Jordan et Jamie Foxx

Dans les salles de cinéma le 29 janvier 2020, La Voie de la justice (Just Mercy) bénéficie d’une sortie en VOD avancée du fait de la crise sanitaire liée au Covid-19. Le film, réalisé par Destin Daniel Cretton (Le Château de Verre), raconte l’histoire vraie de l’avocat Bryan Stevenson et son combat pour l’égalité judiciaire entre blanc et noir. La critique et l’avis film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Le combat historique du jeune avocat Bryan Stevenson (Michael B. Jordan).  Après ses études à l’université de Harvard, Bryan Stevenson aurait pu se lancer dans une carrière des plus lucratives. Il décide pourtant de se rendre en Alabama pour défendre ceux qui ont été condamnés à tort, avec le soutien d’une militante locale, Eva Ansley (Brie Larson). Un de ses premiers cas — le plus incendiaire — est celui de Walter McMillian (Jamie Foxx) qui, en 1987, est condamné à mort pour le meurtre retentissant d’une jeune fille de 18 ans. Et ce en dépit d’un grand nombre de preuves attestant de son innocence et d’un unique témoignage à son encontre provenant d’un criminel aux motivations douteuses. Au fil des années, Bryan se retrouve empêtré dans un imbroglio de manœuvres juridiques et politiques. Il doit aussi faire face à un racisme manifeste et intransigeant alors qu’il se bat pour Walter et d’autres comme lui au sein d’un système hostile.

La Voie de la justice : un combat pour l’égalité

Adapté du livre écrit par Bryan Stevenson, Et la justice égale pour tous : un avocat dans l’enfer des prisons américaines, La Voie de la justice est un pamphlet contre l’Amérique ségrégationniste du début des années 80. Le film nous montre les atrocités infligées à la population noire dans un contexte historique inimaginable et qui remonte à moins de 30 ans ! Destin Daniel Cretton choisit ainsi de montrer certains éléments les plus évocateurs du mépris des blancs pour ce peuple rejeté. C’est par exemple à l’occasion d’une fouille complète, obligeant l’avocat noir à se déshabiller entièrement pour entrer en prison voir son client, qu’on prend conscience d’un racisme profond ancré dans la communauté blanche. 

Cette iniquité à l’égard des gens de couleur se reflète particulièrement dans l’administration de la justice. La population préfère remplir ses prisons de faux criminels noirs pour casser des cailloux au bagne comme de vulgaires esclaves plutôt que d’accuser un blanc. La Voie de la justice est un pamphlet contre l’erreur judiciaire à l’égard des afro-américains. Cependant, le long métrage va plus loin dans son message en montrant insidieusement les faiblesses d’un système judiciaire accusatoire qui préfère broyer ses accusés plutôt que de rechercher la vérité. La mission du procureur est en cela très claire : montrer son efficacité en trouvant un coupable, sans trop se préoccuper des preuves à décharge, plutôt que de laisser un crime impuni.   

Michael B. Jordan face à Jamie Foxx

En regardant le casting, on ne peut éviter d’avoir à l’esprit la rencontre de deux mastodontes de l’écurie Marvel, Brie Larson (alias Captain Marvel) et Michael B. Jordan (alias Black Panther), dans des rôles à mille lieux de leurs super héros respectifs. La part belle du scénario est faite au partenaire de Sylvester Stallone qui incarne une figure salvatrice avec des valeurs humaniste et travailleuse. En revanche, le rôle de Brie Larson est trop en retrait par rapport au soutien indéfectible que son personnage apporte au protagoniste. La réalisateur semble ainsi préférer mettre en avant le personnage de Walter McMillian à travers son parcours de croix en prison. Son interprète, Jamie Foxx, confirme ici son statut d’icône noire hollywoodienne emblématique, qu’il a construit grâce à des rôles mythiques dans Ray, Django Unchained ou encore Ali

On sent aussi La Voie de la justice très inspiré par La Ligne Verte dans son immersion dans ce tristement célèbre couloir de la mort comme toile de fond narratif. Le moment de l’exécution d’un ami de Walter McMillian sur la chaise électrique est d’ailleurs l’un des moments les plus forts du film de Destin Daniel Cretton qui traduit avec justesse et pudeur la crainte du condamné dans ses dernières minutes. Néanmoins, hormis ces moments d’une forte intensité émotionnelle, le long métrage a du mal à sortir de la convenance de son sujet. Le film se regarde facilement avec intérêt mais n’est pas appelé à rester comme une oeuvre de référence. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 29/01/2020
  • Distribution France : Warner Bros. France
  • La Voie de la justice est disponible en VOD depuis le 8 avril 2020 sur les différentes plateformes VOD (YouTube, AppleCanal VODRakuten TVMYTF1…)
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.