enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
LA MOUETTE (JE N'AI PAS RESPECTÉ LE MONOPOLE) de Céline Champinot photo théâtre contemporain
© V. Arbelet

Critique / « La Mouette (je n’ai pas respecté le monopole) » de Céline Champinot

Une intrigue condensée, quatre personnages, et un drame éclatant. C’est la promesse que tient La Mouette (je n’ai pas respecté le monopole) de Céline Champinot, adaptation destinée aux scolaires de La Mouette de Tchekhov. L’avis et la critique théâtre de Bulles de Culture sur cette pièce découverte au Théâtre Dijon Bourgogne.

Synopsis :

Konstantin (en alternance, Léopold Faurisson et Alexandre Liberati) veut écrire des pièces pour Nina (en alternance, Marion Cadeau et Shanee Krön), des formes nouvelles et inédites qui rompent avec l’art classique. Mais quelle place peut-on se faire quand on a une mère grande comédienne, Irinia, et que notre amoureuse en pince pour le compagnon de celle-ci, le célèbre Boris ?

La Mouette (Je n’ai pas respecté le monopole) : la substantifique moelle

Céline Champinot relève avec La Mouette (je n’ai pas respecté le monopole) un enjeu de taille : adapter La Mouette d’Anton Tchekhov pour un public scolaire et donc pour le format d’une heure de cours. Le huis clos se resserre : quatre personnages, soit ceux qui sont au coeur du noeud central. La lumineuse Nina donne la réplique à l’ambitieux Konstantin, mais leur jeunesse se heurte au succès éprouvé de la mère de Konstantin, Irina, et de son amant, auteur à succès, Boris.

Deux comédien-ne-s pour quatre personnages. Irina et Boris sont incarnés à la scène par un squelette — de la famille de ceux qui peuplent les salles de SVT — et par un crâne affublé d’une perruque. Hamlet n’est pas loin, et cette référence éclaire l’adaptation de Céline Champinot d’un jour pertinent. Deux comédien-ne-s et quatre personnages, c’est dire l’extraordinaire énergie que le binôme déploie sur scène, et en cela, on ne peut que souligner la performance !

Ce qui est sûr, c’est que tout l’essentiel de la célèbre Mouette est là. L’amour et l’ambition, la soif de vivre et la mélancolie, l’échec prématuré et tragique. Un peu grunges, un peu punks, un peu rocks, Nina et Konstantin irradient d’une énergie tout autant solaire que lunaire, magnifiques d’aspirations et de doutes, d’amour absolu et d’idéalisme naïf.

Céline Champinot rend actuel-le-s et vivant-e-s ces deux adolescent-e-s que la jeunesse rend intransigeant-e-s, incandescent-e-s et en quête de sublime. Le texte de Tchekhov sous-tend sans cesse le spectacle, à la fois poétique et tranchant, doux et cruel. Une belle réussite, dont on ne peut que se féliciter qu’elle tourne dans les lycées de Bourgogne Franche-Comté, tant le Tchekhov qu’elle donne à entendre vibre, tant le théâtre qu’elle donne à voir est vivant !

En savoir plus :

  • La Mouette (je n’ai pas respecté le monopole) a été joué au Théâtre Dijon Bourgogne du 21 au 24 janvier 2020
  • La Mouette (je n’ai pas respecté le monopole) sera joué dans les lycées de Bourgogne Franche-Comté entre le 27 janvier et le 12 juin 2020 pour un total de plus de 140 représentations
  • Durée du spectacle : 55 minutes
Morgane P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page