enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.

Critique / « La Chronique des Bridgerton » saison 1 de Chris Van Dusen

Dernière mise à jour : mars 8th, 2021 at 07:46

Très attendue, La Chronique des Bridgerton (Bridgerton en V.O.), la nouvelle série produite par Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy, Scandal) et adaptée de la saga littéraire à succès de Julia Quinn, nous plonge dans un Londres romancé du tout début du XIXe siècle, entre bal de débutantes, scandales et affaires d’honneur. L’avis et la critique série de Bulles de Culture sur La Chronique des Bridgerton saison 1 disponible sur Netflix en intégralité depuis le 25 décembre 2020.

Synopsis :

Les huit enfants de la fratrie unie des Bridgerton cherchent l’amour et le bonheur dans la haute société londonienne

La Chronique des Bridgerton : rumeurs et scandales

La Chronique des Bridgerton saison 1 image série télé
© LIAM DANIEL/NETFLIX 2020

La première saison de la série La Chronique des Bridgerton suit une famille de la haute société londonienne, les Bridgerton, composée d’une veuve et ses huit enfants. L’une des filles, Daphné (Phoebe Dynevor, The Village), fait son entrée dans le bal des débutantes afin de se trouver un mari. En 1815, peu d’autres perspectives existent pour les femmes : elles doivent être mariées avant vingt-cinq ans au risque de se retrouver vieilles filles…

Daphné doit donc trouver un bon parti pour sauver sa famille et assurer de futurs candidats aux rangs favorables pour ses sœurs. Et afin de s’attirer plus de prétendants, Daphné va forger une alliance avec le meilleur parti de la communauté : le duc Hastings (René-Jean Page), que toutes les mères s’arrachent. Peu à peu, ces deux-là vont apprendre à se connaître, et Daphné va prendre son envol, au gré d’intrigues amoureuses parfois peu originales.

Une voix off, celle de Lady Whistledown (incarnée par Julie Andrews), nous raconte ses aventures amoureuses avec un ton légèrement ironique alors que Daphné, jeune oie blanche et naïve, navigue entre ses prétendants et les critiques de ses rivales. C’est cette même Lady Whistledown qui révèle les scandales qui agitent la petite communauté aristocratique : elle publie anonymement une chronique faisant état des dernières rumeurs autour des jeunes célibataires. Personne ne sait qui se cache derrière cette faiseuse de réputations et c’est la jeune sœur de Daphné, Eloïse (Claudia Jessie), qui va s’atteler à la lourde tâche de la démasquer.

Empruntant ses codes à Jane Austen et aux romances historiques, La Chronique des Bridgerton saison 1 propose un regard plutôt rafraichissant sur le genre pour les amateurs de comédies romantiques, tout en reprenant les codes de la série pour adolescents. Si elle ne fait pas preuve de la subtilité des œuvres de la romancière britannique, la première saison n’en reste pas moins un divertissement agréable.

Une série peu subtile mais divertissante

La Chronique des Bridgerton saison 1 image série télé
© LIAM DANIEL/NETFLIX 2020

Ne se départant pas d’une tendance au mélo propre au genre, cette première saison instille cependant quelques nuances féministes — notamment à travers le personnage d’Eloïse qui refuse d’entrer dans la course aux maris — qui, si elles sont totalement anachroniques, sont les bienvenues dans ce tourbillon de valses et de regards dérobés. La découverte de la sexualité de Daphné et la remise en cause de sa naïveté constituent l’aspect le plus intéressant de ces quelques épisodes. S’ils sont déconcertants dans ce contexte historique, ils permettent une vraie évolution du personnage qui nous est alors de plus en plus sympathique.

Véritable héritière de Gossip Girl, la série La Chronique des Bridgerton est en train de faire un véritable carton sur Netflix depuis sa sortie : première du top 10, elle attire par son mélange mélo/moderne. Si la première saison ne se départ pas de nombreux clichés, il est intéressant de voir que Shonda Rhimes a fait le choix d’acteurs de couleur pour incarner les personnages des plus hauts rangs — dont la reine.

Dans l’ensemble, cette série fait plutôt office de plaisir coupable avec des intrigues assez convenues quoique superficielles mais toujours pleines de bons sentiments. Quelques personnages sortent cependant du lot : Pénélope (Nicola Coughlan), la jeune fille de la famille rivale des Bridgerton qui peine à trouver sa place dans cette société ultra codifiée, et Eloïse, féministe (à gros traits) avant l’heure.

La subtilité n’est pas le fort de cette première saison, mais on prend plaisir à suivre la fratrie des Bridgerton. La bande-son y est d’ailleurs particulièrement savoureuse : des chansons pop sont reprises par des orchestres et chacun s’amusera à reconnaître Wildest Dreams de Taylor Swift, Bad Guy de Billie Ellish ou In my Blood de Shawn Mendes

Et en attendant l’annonce de la saison 2 qui semble très probable vu le succès, on peut toujours se tourner vers les livres de Julia Quinn — la saga en compte neuf !

En savoir plus :

  • La Chronique des Bridgerton saison 1 est disponible en streaming sur Netflix depuis le 25 décembre 2020
Cécile G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.