enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Troisième épisode de la série " Kidnapping" de Torleif Hoppe
© Henrik Ohsten

Critique / « Kidnapping » (2019) de Torleif Hoppe

Dernière mise à jour article : 7 octobre 2020 à 21:47

Kidnapping (DNA en V.O.) de Torleif Hoppe (scénariste sur les séries The Killing et Bron/Broen) est une série franco-danoise avec Anders W. Berthelsen, Olivia Joof et Charlotte Rampling. La critique et l’avis série de Bulles de Culture sur ce thriller diffusé sur ARTE à partir du jeudi 1er octobre 2020.

Synopsis :

Policier du département des enquêtes criminelles à Copenhague, Rolf Larsen (Anders W. Berthelsen) investigue sur une nouvelle affaire : dans une crèche, Minna, une fillette avec une tache de naissance en forme de cœur, a été kidnappée. Les soupçons se portent sur Zaid (Arian Kashef), son père, un réfugié iranien : séparé de la mère de Minna, il n’a pas obtenu la garde de sa fille et le supporte mal.
Suite à une alerte enlèvement diffusée dans les médias, un témoin affirme avoir vu Minna en Pologne. Rolf décide de s’y rendre en ferry avec son collègue, le technicien médico-légal Jarl Skaubo (Nicolas Bro). Mais Rolf doit amener avec lui Andrea, le bébé qu’il vient d’avoir avec sa femme Maria (Johanne Louise Schmidt), hôtesse de l’air en formation. Pendant la traversée, l’impensable se produit : le policier laisse le landau quelques secondes sans surveillance. À son retour, sa fille Andrea a disparu…

Kidnapping : un thriller international à la sauce scandinave sur fond de trafic d’enfants en Europe

Quatrième épisode de la série " Kidnapping" de Torleif Hoppe
© Henrik Ohsten

Avec un tournage au Danemark, en France et en République Tchèque, un scénario de Torleif Hoppe et Nanna Westh, une musique originale de Jacob Groth et une réalisation de Roni Ezra et Kasper Gaardsøe, la série Kidnapping est un thriller international à la sauce scandinave sur fond de trafic d’enfants à l’échelle européenne.

Tout débute par une classique enquête de disparition d’enfant menée par la police danoise. Sauf que tout va très vite se compliquer : un des enquêteurs, Rolf Larsen, est persuadé que son propre bébé a été enlevé par le même kidnappeur, une autre affaire va mettre à jour de graves dysfonctionnements dans la police danoise et des évènements en France et en Pologne vont amener les enquêteurs danois à devoir collaborer avec les services de police de ces deux autres pays européens. Cinq ans plus, cette affaire, qui apparaissait si simple mais qui est pourtant restée irrésolue, est donc complètement relancée.

Personnages complexes, intrigue à rebondissements et fin aboutie

Episode 6 de la série " Kidnapping" de Torleif Hoppe
© Dusan Martincek

Côté casting, le talentueux Anders W. Berthelsen (vu dans la série The Killing) incarne Rolf Larsen, un enquêteur danois expérimenté, tenace et prêt à tout pour découvrir la vérité. Pour mener à bien son enquête, celui-ci pourra s’appuyer entre autres sur :

  • Neel, une jeune flic volontaire et efficace campée par Olivia Joof Lewerissa,
  • Astrid Oxlev, la supérieure, interprétée par Trine Pallesen (vue aussi dans The Killing), qui supervise l’enquête et qui n’approuve pas toujours les méhodes de Rolf,
  • Jarl Skaubo, un des policiers de la police scientifique, joué par Nicolas Bro (vu également dans The Killing), dont Rolf est proche,
  • Claire Bobain, une enquêtrice française interprétée par l’excellente Charlotte Rampling — lors d’une interview qu’elle nous a accordé en pleine postproduction française de la série, l’actrice britannique nous a décrit son personnage comme « fun et originale. Elle n’est pas l’héroïne de la série mais elle est intrigante ».

Mentionnons enfin la comédienne Zofia Wichlacz (vue dans la série 1983), qui interprète Julita, une jeune mère célibataire polonaise dont le récit en parallèle de l’enquête va apporter un autre point de vue sur le trafic de bébés qui sera mis à jour.

Notre avis ?

Série internationale ambitieuse de huit épisodes de 45 minutes, qui s’appuient sur un casting et une réalisation solides, Kidnapping offre des personnages complexes, une intrigue pleine de rebondissements, une fin aboutie — ce qui n’est pas toujours le cas dans les fictions policières — et même surprenante.

Y aura-t-il d’ailleurs un Kidnapping saison 2 ? Non, selon Charlotte Rampling. Mais la comédienne a tout de même ajouté : « Mais c’était aussi le cas de Broadchurch [NDLR : une série britannique sur laquelle elle est apparue en deuxième saison] au départ… »

En savoir plus :

  • Kidnapping est diffusé sur ARTE les jeudis 1er et 8 octobre 2020. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur Arte.tv
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

3 Commentaires

  1. Roselyne FARINIER

    J’ai beaucoup aimé cette série , l’histoire est prenante sans temps mort et les seconds rôles très attachants.
    J’espere qu’il y aura une saison deux

  2. L’âge de charlotte Rampling ne rend pas son rôle crédible
    Dommage

  3. On a très envie de dire ah non ça peut pas finir comme ça, triste fin pour Rolf Larsen… C’est la qu’on réalise que c’est une fiction les choix semblent « plus faciles » et pourtant si poignant. J’ai un grand coup de cœur pour ces séries danoises depuis quelques semaines pour arte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page