enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Il revient quand Bertrand ? image websérie
© Aurore Vinot

Critique & Interview / « Il revient quand Bertrand ? » : une très amusante websérie d’ARTE

Dernière mise à jour article : 14 octobre 2020 à 14:23

Et si le confinement dû au coronavirus était l’occasion de (re)découvrir deux saisons disponibles en streaming d’une chouette websérie comique d’ARTE. La critique et l’avis série de Bulles de Culture sur Il revient quand Bertrand ? saisons 1 et 2 d’Hélène Lombard et Julien Sibony ainsi que notre interview du réalisateur Guillaume Cremonese lors du Festival de Luchon en 2020.

Synopsis Il revient quand Bertrand ? saison 1 :

Depuis cinq ans, Bertrand (Bertrand Usclat) et Magalie (Louise Coldefy) vivait une vie très tranquille. Mais voilà, depuis quelques temps, rien ne va plus et Magalie impose un break à Bertrand. Celui-ci trouve refuge chez Gus (Vincent Debost), le voisin du dessus. Une planque idéale pour jouer les espions, d’autant plus que Gus possède toutes les technologies nécessaires pour observer le voisinage.

Synopsis Il revient quand Bertrand ? saison 2 :

Un an est passé depuis que Magalie a largué Bertrand en le ghostant. Si ce dernier peine à se remettre de cette rupture, Magalie de son côté ne s’en sort pas vraiment mieux. Gus tente d’aider l’un comme l’autre à rencontrer leur nouvelle âme sœur.

Une websérie très drôle et addictive qui détourne la classique histoire d’amour contrarié

Il revient quand Bertrand ? image websérie
© Aurore Vinot

La websérie Il revient quand Bertrand ?, c’est une histoire d’amour compliquée entre un homme et une femme sur fond d’espionnage, de voyeurisme et de nouvelles technologies via un personnage de voisin qui paraît au premier abord malsain dans son penchant à espionner 24h/24 ses voisins mais qui va se révéler au final bienveillant. L’originalité de la série est donc de s’appuyer sur un point de départ détournant la classique histoire d’amour contrarié. Et le résultat est une vraie réussite avec 10 épisodes en saison 1 (d’une durée de 9-12 minutes) et 6 épisodes en saison 2 (d’une durée de 10 à 22 minutes) qui s’enchaînent de manière très drôles et très addictives. Bref, à consommer sans modération.

Interview de Guillaume Cremonese, réalisateur d’Il revient quand Bertrand ?

Il revient quand Bertrand ? image websérie
© Aurore Vinot

A l’occasion de la projection en avant-première de la deuxième saison de la série Il revient quand Bertrand ? au Festival de Luchon en février 2020, Bulles de Culture a pu interviewer le réalisateur Guillaume Cremonese.

Bulles de Culture : Pourriez-vous parler du personnage de Gus, interprété par Vincent Debost, qui apporte la touche originale et comique de la série…

Guillaume Cremonese : C’est un peu le capitaine Haddock de Tintin, le « sidekick » du duo. Il est là avec des envies d’être militaire comme le capitaine Haddock a des envies d’être marin. On voit bien que si on donne à ce dernier un bateau, ça va être compliqué.

Bulles de Culture : C’est aussi un personnage de voyeur…

Guillaume Cremonese : Cette série, c’est quand même l’histoire de deux garçons ou d’une fille et un garçon qui espionnent des gens en exprimant de bas instincts tels que la jalousie. Tout le boulot a été de rendre ça comique mais aussi bienveillant et empathique. Le choix du comédien et la façon dont il est écrit avec des marottes (il aime bien Sun Tzu), cela permet de créer de l’empathie. Le capitaine Haddock est un pauvre alcoolo et au final, on l’adore. Voilà, comment dans notre série, on se retrouve avec un pervers bienveillant et sympathique qui aide les gens.

Bulles de Culture : Il y a aussi un autre personnage atypique qui fait son apparition en saison 2. Il s’agit d’Astrid, un amour de jeunesse de Bertrand jouée par Nacima Bekhtaoui…

Guillaume Cremonese : On présente celle-ci comme une fille gourmande qui a couché avec tous les garçons de sa Terminale, tout en racontant à chacun que c’était sa première fois afin qu’il soit dans une sorte de relation romantique. Si on avait dit que c’était un garçon qui avait couché avec toutes les filles de sa classe, ça aurait paru moins bizarre. Elle aussi a donc été construite en personnage inversé, tout en étant très amoureuse de Bertrand, qui est un peu un looser. C’est amusant de prendre quelque chose de pas forcément facile au départ et de le faire fonctionner par de l’empathie, de la gentillesse et de la bienveillance. Cela crée des personnages qu’on a envie de suivre. Le but du jeu, c’est de créer des tensions.

« Un personnage de militaire qui espionne mais au service d’histoires d’amour »

Il revient quand Bertrand ? image websérie
© Aurore Vinot

Bulles de Culture : Quels sont les enjeux des deux saisons de la série ?

Guillaume Cremonese : Il revient quand Bertrand ? saison 1 tourne beaucoup autour d’un personnage masculin. C’est l’histoire d’un un homme perdu, parce que sa femme l’a quitté, et qui peut espionner celle-ci avec l’aide d’un autre homme. La saison 1, c’est donc un peu deux hommes qui ont des problèmes de filles. Pour Il revient quand Bertrand ? saison 2, on a eu envie de faire une bascule de point de vue, de mettre l’attention sur le personnage féminin, tout en gardant le dispositif d’espionnage amoureux pour conserver l’ADN de la série, c’est-à-dire de l’espionnage, du « stalking » avec un personnage de militaire qui espionne mais au service d’histoires d’amour. Il fallait donc s’occuper de ce que devient ce personnage qu’on avait peu vu dans la saison 1 et se demander comment une fille dans cette situation-là réagirait. Et finalement, elle réagit comme les garçons et c’est ça qui est drôle. Car la tentation de savoir, tout le monde l’a !

Bulles de Culture : Comment avez-vous abordé la mise en scène ?

Guillaume Cremonese : Dans Il revient quand Bertrand ? saison 1, le challenge qu’on s’est donné pour des raisons budgétaires et parce que j’aime bien le faire, cela a été de faire un huis clos. On y raconte une histoire d’1h40 dans un même lieu, sans extérieur. D’où la nécessité de concevoir un décor le plus riche possible avec de grands écrans et des split-screens. L’appartement de Gus était vraiment designé pour pouvoir jouer avec des écrans et des murs qu’on pouvait bouger pour les split-screens.

Par contre, dans Il revient quand Bertrand ? saison 2, pour des raisons budgétaires, on n’a pas pu refaire le même décor et j’ai été moins libre sur la façon de gérer et organiser l’espace. Le déménagement, par exemple, est un peu artificiel pour cette raison. Mais en saison 2, il y a aussi plus de lieux avec l’idée de raconter l’histoire en étant moins dans un dispositif en huis clos, tout en conservant une grammaire visuelle et complexe de gestion des écrans (ordinateur, téléphone portable…), qui doivent rester d’une lisibilité absolue pour qu’on ne soit jamais perdu, qu’on ait le bon timing de lecture.

Bulles de Culture : Peut-on envisager un Il revient quand Bertrand ? saison 3 ?

Guillaume Cremonese : Le principe des séries, c’est de faire des saisons et de continuer à raconter des histoires. Après, il faut avoir quelque chose à raconter. Là, il y a le personnage de Gus qui pourrait être plus explorer. il pourrait faire autre chose, il y a plein d’options. Il faudrait aussi un désir du côté du diffuseur mais l’économie n’est pas simple avec du dix minutes utiles par jour au tournage.

Propos recueillis au Festival de Luchon 2020 le vendredi 7 février.

En savoir plus :

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page