enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Héritage Miguel Bonnefoy couverture

Critique / « Héritage » (2020) de Miguel Bonnefoy

Dernière mise à jour article : 24 septembre 2020 à 22:15

Comme dans Le voyage d’Octavio et Sucre noir, dès les premières lignes de Héritage, l’auteur Miguel Bonnefoy saisit le lecteur grâce à son talent de conteur, et sa capacité à donner vie à des personnages qui ne s’oublient pas. La critique et l’avis de ce livre de la rentrée littéraire 2020. 

Cet article vous est proposé par le chroniqueur Chris L..

Synopsis :

Sur un siècle, de 1873 à 1973, la saga des Lonsonier s’écrit au Chili et en Europe. Un vigneron jurassien, vaincu par le phylloxéra, émigre vers la Californie avec pour toute richesse, un cep de vigne sain en poche. Le hasard et les nécessités le font s’arrêter à Santiago où devenu Lonsonier par les incompréhensions linguistiques, il s’installe définitivement. Une nouvelle vie commence, symbolisée par le repiquage du pied de vigne.

Emigration, exil, cohabitation au centre d’Héritage

Émigration, exil, cohabitation progressive de deux cultures, sont au centre de ce roman Héritage. Des protagonistes forts, aux tempéraments bien trempés, aux réussites et passions très diverses, peuplent cette saga familiale. Des déracinés qui vivent entre français, qui se marient entre eux et qui se sentent toujours français quelques soient les circonstances.

Lonsonier, devenu père de trois fils, ne voit que Lazare gravement blessé, revenir de la première guerre mondiale. Ses deux autres enfants, eux aussi engagés volontaires, ont perdu la vie sur cette terre de France, défendue sans être la leur. Lazare a retrouvé lors d’un combat de tranchée, un voisin chilien d’origine allemande, devenu adversaire, qui y perd la vie. La mémoire de Helmut Drichmann le hantera jusqu’à son dernier jour.

Deux chapitres particulièrement touchants

Margot, née du mariage de Lazare avec Thérèse, la fauconnière passionnée par les oiseaux, devint la première femme pilote d’avions pour le Chili, après avoir vaincu les préjugés machistes. Elle s’engagea dans les forces aériennes basées en Angleterre durant la seconde guerre mondiale. Son fils Ilario Da, quatrième génération Lonsonier, militant pro Allende, fuit le Chili par obligation, suite aux exactions et violences commises par la dictature sous Pinochet.

Deux chapitres très touchants et bouleversants sur les conditions d’arrestations, de tortures durant cette sombre page d’Histoire chilienne qui s’éternisa durant dix-sept ans. Une famille où inventivité, passions, esprit de rébellion et d’indépendance, se transmettent allègrement.

Héritage, un livre lumineux

A côté des Lonsonier, aux ramifications pleines de vigueur et de vie, se greffent avec bonheur les Danovsky ; le père, rabbin, et son fils Ilario au destin tragique, celui d’un héros. El Maestro, le trompettiste de Sète, père de Thérèse, a ouvert une école de musique en plein pays Mapuche. Hector Bracamonte, fidèle parmi les fidèles, est prêt à tous les sacrifices, y compris celui de sa vie.

Tous les personnages qui animent Héritage ont dû à un moment ou un autre exercer leur libre arbitre dont les conséquences impactent leurs descendants. Il ne faut pas oublier Aukan, le chamane, le sorcier, le médecin, le vétérinaire, qui traverse tout le livre, toujours présent pour soigner les blessures physiques ou les âmes de chacun. Il apporte une note de mystère, de magie, de poésie, d’onirisme dans ce livre lumineux sur l’attachement à certaines valeurs, la fusion entre cultures, la liberté.

Une écriture flamboyante

Miguel Bonnefoy réussit avec brio à entremêler l’Histoire avec l’histoire familiale, à insérer éléments réels et fiction. Fidèle à ses précédents romans, il déploie son écriture maîtrisée, flamboyante, distinguée, remplie de sensualité et par instants luxuriante.

En deux cents pages, un siècle s’est écoulé, quatre générations ont été impliquées, et cela par le hasard d’un puceron destructeur de vigne. Le lecteur a voyagé d’un continent à un autre, a rencontré une famille pas comme les autres dont le dernier maillon est l’auteur de Héritage qui apporte  de très belle manière sa pierre à l’édifice familial, de transmission et de mémoire. Un livre à lire et à faire lire pour apprécier ou découvrir un indéniable talent.

En savoir plus :

  • Héritage, Miguel Bonnefoy , Rivages, août 2020, 256 pages, 19,50 euros
Bulles de Culture - Les rédacteur.rice.s invité.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page