enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Happy End Affiche Critique film

Critique / « Happy End » (2017) : une œuvre froide et sous-exploitée par Michael Haneke

Dernière mise à jour article : 20 mai 2020 à 15:09

Happy End de Michael Haneke éa été en lice pour la fameuse palme dorée du 70e Festival de Cannes. Il est en reparti bredouille. La critique et l’avis film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Lorsque Eve (Fantine Harduin), 13 ans, retourne vivre dans la famille de son père suite à l’hospitalisation de sa mère, elle découvre une famille dysfonctionnelle  où chacun est en proie à ses tourments et ses obsessions.

Happy End, une oeuvre froide et sous-exploitée

Happy End photo film critique
© Les Films du Losange

Alors que le casting, composé d’Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant et Mathieu Kassovitz, et l’idée de départ avaient de quoi faire saliver, c’est en petite forme que l’on retrouve le réalisateur de La Pianiste et d’Amour. Cliché d’une famille aisée, déconnectée des réalités sociales et où les rapports inter-générationnels sont au coeur du film, Happy End passe complètement à côté du sujet de son film. Il eut été grisant de voir ce casting impressionnant interagir au sein de disputes et de secrets de famille inavouables mais, malheureusement, Michael Haneke en décide autrement en découpant son film en plusieurs saynètes obscures et décousues, isolant chacun des protagonistes des problématiques familiales.

Happy End photo film critique
© Les Films du Losange

S’appuyant sur une réalisation lente et austère, c’est sans passion que l’on suit les pérégrinations de cette famille bourgeoise qui promettait pourtant une dynamique intéressante. Ce sentiment d’assister à une oeuvre sous-exploitée s’étend aussi à l’utilisation étrange faites des acteurs : limiter l’immense Toby Jones à un second rôle aussi fade relève du non-sens.

Il en va de même pour le ton du film qui ne provoque pas grande émotion. Jamais piquant ou dramatique, le film baigne tout du long dans une atmosphère froide qui peut faire décrocher de l’intrigue petit à petit.

Pour conclure, Happy End est au final une oeuvre apathique qui passe complètement à côté de son potentiel. Dommage.

En savoir plus :

Salvatore V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page