enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
George Orwell, Aldous Huxley : "1984" ou "Le meilleur des mondes" ? de Philippe Calderon et Caroline Benarrosh photo documentaire
© Les Films en vrac

Critique / « George Orwell, Aldous Huxley, ‘1984’ ou ‘Le meilleur des mondes’ ? » (2019) de Philippe Calderon et Caroline Benarrosh

Puisque les temps de confinement sont propices à la relecture du Meilleur des mondes d’Aldous  Huxley et de 1984 de George Orwell, ARTE propose un documentaire qui interroge notre monde actuel à l’aune de ces deux visionnaires dystopiques. George Orwell, Aldous Huxley, 1984 ou Le meilleur des mondes ? de Philippe Calderon et Caroline Benarrosh pose cette question, l’alimente et la résout avec efficacité. L’avis et la critique de Bulles de Culture.

Synopsis :

Deux succès de librairie boostés par le confinement, voilà ce que sont aujourd’hui 1984 et Le meilleur des mondes… Mais peut-on analyser notre monde actuel — et jusqu’à quel point — à travers le prisme de ces deux visions terrifiantes d’un avenir de contrôle des masses ? Philippe Calderon et Caroline Benarrosh placent en miroir les deux romans d’anticipation tout en les faisant dialoguer pertinemment avec notre monde contemporain.

George Orwell, Aldous Huxley, 1984 ou Le meilleur des mondes ? : Quand maître et élève s’affrontent

Dix-sept ans séparent Le meilleur des mondes de 1984, une génération distingue les deux romanciers. Et ce n’est pas tout. Si Aldous Huxley est un mondain qui s’expatrie sur la Côte d’Azur durant les années 30 puis aux États-Unis, George Orwell est un fervent socialiste qui côtoie les classes populaires, s’engage dans la Guerre d’Espagne, et vit une vie d’ermite, retiré du monde, pour accoucher de 1984.

George Orwell, Aldous Huxley, 1984 ou Le meilleur des mondes ? nous emmène à la rencontre des deux auteurs. On comprend mieux ainsi, après avoir exploré brièvement leur vie respective, comment le premier (Huxley) place l’hédonisme et le plaisir comme matrices du contrôle de masse, et comment le second (Orwell) substitue aux plaisirs la radicalité abrupte et sèche d’une surveillance invasive et totalitaire.

Ce que l’on sait moins, c’est que les deux hommes se connaissent. Mieux que cela. Qu’Aldous Huxley, en quête d’un salaire pouvant le faire vivre, est devenu professeur au célèbre collège d’Eton, où George Orwell a été son élève. Eton, un univers à part qui est la jouissance presque exclusive de l’aristocratie anglaise… un monde de règles et de coutumes immémoriales qui va marquer les deux auteurs.

Deux visions qui s’opposent ?

George Orwell, Aldous Huxley : "1984" ou "Le meilleur des mondes" ? de Philippe Calderon et Caroline Benarrosh photo documentaire
© Les Films en vrac

Nul doute que l’on puisse dire que chacun des deux romanciers a été particulièrement visionnaire. L’un en imaginant une société où les plaisirs deviennent un moyen de contrôle des masses, l’autre avec son célèbre Big Brother. George Orwell, Aldous Huxley, 1984 ou Le meilleur des mondes ? explore ainsi avec brio en quoi notre monde tient de l’une ou de l’autre vision.

Analysant le fonctionnement de l’un et l’autre monde, Philippe Calderon et Caroline Benarrosh nous entraînent, avec de belles images d’animation, dans l’une et l’autre dystopie. On s’y promène, on en découvre la violence, l’injustice. Qu’il soit eugéniste ou totalitariste, l’avenir est loin d’être radieux ! Et quand on constate à quel point ces visions de l’avenir rencontrent notre actualité, cela fait blêmir !

Mais l’avantage du documentaire, c’est qu’il s’appuie sur des éléments précis, écartant toute théorie du complot mais sans pour autant éviter de questionner la société qui nous entoure et les conséquences de ces éléments de fiction devenus réalité. Mesure, pertinence, précision, tout ce qui manque aux débats qui se déroulent sur nos réseaux sociaux…

À consommer sans modération !

En savoir plus :

  • George Orwell, Aldous Huxley, 1984 ou Le meilleur des mondes ? est diffusé sur ARTE le mercredi 11 novembre 2020 à 22h45. Le documentaire est également diffusé en streaming et disponible en replay sur Arte.tv
  • Durée du documentaire : 53 minutes
Morgane P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page