enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
FFA : Tarek Boudali, "le Tom Cruise français" 1 image
© David Koskas/Axel Films/StudioCanal

FFA : Tarek Boudali, « le Tom Cruise français »

Tarek Boudali a présenté hier à l’espace Carat son deuxième film en tant que réalisateur, 30 Jours Max dans le cadre du Festival Francophone du Film d’Angoulême 2020. Il était accompagné de la « bande à Fifi », à savoir les comédiens Philippe Lacheau, Julien Arruti et une petite nouvelle Vanessa Guide (Alad’1, Alad’2). 

Tarek Boudali et 30 jours Max à l’espace Carat

Malgré une jauge réduite, la projection de 30 Jours Max a attiré du monde à l’espace Carat. Pas loin de 300 personnes étaient venus soutenir la joyeuse troupe formée par Babysitting  dont chaque long métrage est devenu un évènement. Tarek Boudali a d’ailleurs souhaité applaudir le public d’Angoulême pour le succès en salles de son premier film, Epouse-moi mon pote, qui avait également été présenté au Festival du Film Francophone d’Angoulême avec un accueil plus que chaleureux. 

Le réalisateur d’origine marocaine se livre à quelques confidences devant un public déjà hilare rien qu’à la présentation très dynamique des invités. Pour le besoin de 30 Jours Max, Tarek Boudali confie avoir passé son permis moto pour accomplir lui-même la plupart des cascades pour le besoin de son personnage, jeune policier à la ramasse. Le meilleur ennemi de Philippe Lacheau s’est mis sérieusement au sport pour tourner torse nu des scènes en plein hiver. L’acteur de la série En famille se déclare, non sans humour, le « Tom Cruise français« . 

Le fier luron, comme l’appelle Vanessa Guide, a également passé une nuit avec la BAC (brigade anti criminalité de la police nationale) pour la préparation de 30 Jours Max. Lors de cette immersion, les prévenus avaient tendance à le reconnaitre au moment de se faire arrêter. L’un deux a même déclaré que c’était « un pote de son cousin« . 

Le moment de partage était total avec le public de l’espace Carat puisque Philippe Lacheau n’avait pas encore vu le film et le découvrait en même temps qu’Angoulême. La générosité et la disponibilité de la bande à fifi témoignent d’un lien d’amour profond que l’équipe entretien avec son public, qui lui rend bien. Même si les embrassades n’étaient pas de mises, les acteurs et réalisateur sont restés un long moment à échanger avec les spectateurs après la projection pour continuer à partager cette bonne humeur insufflée par cette comédie.

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page