enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Et la Femme créa Hollywood affiche

Critique Deauville 2016 / « Et la femme créa Hollywood » de Clara et Julia Kuperberg

Et la femme créa Hollywood de Clara et Julia Kuperberg fait parti de la sélection « Les Docs de l’Oncle Sam » au Festival du Cinéma Américain de Deauville, consacrée à des documentaires qui portent un regard neuf sur les États-Unis. La critique et l’avis de Bulles de Culture.

Synopsis :

De Lois Weber à Mary Pickford et Dorothy Arzner, une galerie de pionnières passionnantes qui ont aussi créé Hollywood. Leur point commun ? Ce sont toutes des femmes et elles ont (presque) toutes été oubliées.

Un documentaire passionnant sur la face cachée d’Hollywood

Et la Femme créa Hollywood photo
© D. R.

Et la femme créa Hollywood a été réalisé par deux femmes, Clara et Julia Kuperberg. C’est un documentaire passionnant qui nous donne une réelle vision sociologique de ce qu’est la vraie histoire du cinéma aux Etats-Unis, de ces débuts à aujourd’hui.

En effet, le film nous explique que le début du cinéma muet est insufflé par des talents féminins aujourd’hui tombés dans l’oubli. Ainsi, l’histoire du cinéma a complètement passé sous silence le parcours d’Alice Guy-Blaché, secrétaire de direction à Gaumont, qui fut l’une des premières personnes de l’histoire à se lancer dans la réalisation de film,s juste après avoir découvert La sortie de l’usine Lumière à Lyon (1986) des Frères Lumières.

On dit que les femmes, sachant très bien coudre, étaient les reines du montage. Et la femme créa Hollywood nous rappelle aussi les plus illustres monteuses, comme Betty Marley ou Margaret Both, dont la dernière intervient d’ailleurs dans une interview filmée pour expliquer son travail qui devait être d’une rigueur extrême pour réussir un bon montage.

Puis les années 30 arrivent, le cinéma se développe grâce notamment à la crise de 29. Les gens au chômage ont plus de temps pour aller se faire une toile. Il devient une industrie où il y a de l’argent à se faire. Dès ce moment, les hommes prennent les rôles-clés, évinçant les femmes. Celles-ci sont alors reléguées au rang d’actrices icônes, comme Elizabeth Taylor ou Ingrid Bergman. A cette époque, la femme perd alors toute représentativité dans le milieu.

Et la femme créa Hollywood, un cri du coeur

Et la Femme créa Hollywood photo
© D. R.

Et la femme créa Hollywood montre qu’il faudra attendre les années 80 et l’avènement de Sherry Lansing, première femme à la tête de la Fox, pour que la gente féminine soit à nouveau considérée.

Mais le documentaire est aussi un cri du coeur. Il nous montre que le combat est loin d’être gagné avec aujourd’hui seulement 6% des grands blockbusters à être réalisés par une femme.

En cela, l’Oscar du meilleur réalisateur remis à Kathryn Bigelow en 2013 pour Zero Dark Thirty (2012) estle symbole d’une Amérique qui a encore de grands progrès à faire en terme de représentativité.

Loin d’être un documentaire féministe, Et la femme créa Hollywood redonne donc des lettres de noblesse à des figures féminines du cinéma. Sans prise de position excessive, il donne un témoignage fidèle et évite que l’histoire soit ré-écrite.

Passionnant pour les cinéphiles, qui apprendront énormément d’anecdotes, et pour les autres qui veulent visionner un documentaire bien construit et didactique.

En savoir plus :

  • Et la femme créa Hollywood a été diffusée sur OCS Géants les vendredi 10 mars à 13h et lundi 13 mars 2017 à 16h05
  • Et la femme créa Hollywood  a été diffusé sur OCS à partir du 4 septembre 2016
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.