enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.

Critique / « Slalom » (2020) de Charlène Favier

Dernière mise à jour : mai 17th, 2021 at 10:11

Après ses multiples nominations au Festival de Cannes 2020, au Festival de Deauville 2020 ou encore au Festival du Film Francophone d’Angoulême 2020, Slalom sort enfin dans les salles de cinéma le 19 mai 2021. Le premier film de la réalisatrice Charlène Favier est un témoignage puissant des abus sexuels sur mineurs dans le milieu du sport. La critique et l’avis de Bulles de Culture.

Synopsis :

Lyz (Noée Abita), 15 ans, vient d’intégrer une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Fred (Jérémie Renier), ex-champion et désormais entraîneur, décide de tout miser sur sa nouvelle recrue. Galvanisée par son soutien, Lyz s’investit à corps perdu, physiquement et émotionnellement. Elle enchaîne les succès mais bascule rapidement sous l’emprise absolue de Fred…

Slalom, un récit quasi autobiographique

Etudiante à la FEMIS, Charlène Favier n’avait pas en tête d’écrire un récit autobiographique. Pourtant, la jeune femme, qui a subi des violences sexuelles étant jeune, se rend compte que cette douleur intériorisée durant toutes ces années ressort inlassablement dans son écriture. Sur fond autobiographique, l’histoire de Slalom s’éloigne du propre vécu de la réalisatrice. Elle, qui grandit à Val d’Isère, transpose son récit dans le milieu du ski, n’ayant jamais pratiqué ce sport, comme pour se détacher des traits de son personnage principal.

Slalom s’inscrit comme une nouvelle étape dans la libéralisation de la parole des victimes. Avec Les Chatouilles, Andréa Bescond et Eric Métayer dénonçaient les viols commis sur mineurs par des proches familiaux. Slalom se fait lui l’écho de ces atrocités dans le milieu du sport, évoquant les abus sexuels perpétrés par certains entraineurs sur leurs jeunes champions. Le film est brûlant d’actualité puisqu’on apprenait récemment dans les médias que la patineuse française, Sarah Abitbol, avait permis de poursuivre un réseau criminels d’entraineurs pédophiles.

Métaphore du petit chaperon rouge

Slalom est une métaphore du petit chaperon rouge. Lyz est en phase de construction. La protagoniste essaye de se façonner un avenir dans le sport. En même temps, son corps se transforme, elle devient femme. En marge des jeunes de son âge, elle trouve réconfort auprès de son entraineur qui est la personne centrale de son existence, son seul référent pour l’amener sur le terrain de la réussite. Inexorablement, la bienveillance de Fred envers Lyz au début du film se transforme en une emprise sordide. L’ancien sportif a le pouvoir, dicte les règles, rentre dans l’intimité de la jeune fille et finit par asseoir une emprise psychologique sur celle-ci.

Slalom photo film
© D.R.

Même si le film est à l’écoute de sa protagoniste, essayant de montrer son sentiment de solitude face aux agressions sexuelles subies, les scènes d’agressions, bien que dans la pudeur, ont un impact fort. En marge de cette relation malsaine, Charlène Favier décrit une mère égoïste, complètement aveugle. La réalisatrice invite cependant à ne pas être trop sévère avec elle, convaincue que cette femme pommée n’est pas prête à voir les atrocités faites à sa progéniture.

Un film plein de pudeur qui participe à la levée des tabous

La jeune espoir Noée Abita, révélée dans le film Ava, s’est investie méticuleusement dans ce rôle de sportive. Pour ce faire, la comédienne suit un entrainement intensif deux mois avant le tournage avec la coach sportive de la section ski étude de Bourg-Saint-Maurice. Elle en ressort avec le physique carré d’une véritable athlète, qui tranche avec la douceur de son interprétation intime d’une extrême pudeur. Jérémie Renier est en contre emploi. D’ordinaire proche et amical, le sympathique blondinet se révèle un monstre aux allures de prince.

A la caméra sensible et filmant de près l’actrice principale, la mise en scène de Slalom se montre également musclée grâce à l’utilisation de drones lors des compétition de ski montrant ainsi le fossé entre l’exaltation des courses et le désordre intime dans l’esprit de la jeune athlète. Slalom est ce film plein de pudeur qui participe à la levée des tabous tout en donnant l’occasion aux victimes d’avoir un premier relai au cinéma.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 19/05/2021
  • Distribution France : Jour2fête
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.