enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Les Parfums affiche film 2020

Critique / « Les Parfums » (2020) de Grégory Magne

Les Parfums de Grégory Magne est sorti dans les salles de cinéma le 1er juillet 2020. Ce film réunit le duo Emmanuelle Devos et Grégory Montel autour du métier méconnu de « nez ». La critique et l’avis film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Anne Walberg (Emmanuelle Devos) est une célébrité dans le monde du parfum. Elle crée des fragrances et vend son incroyable talent à des sociétés en tout genre. Elle vit en diva, égoïste, au tempérament bien trempé. Guillaume (Grégory Montel) est son nouveau chauffeur et le seul qui n’a pas peur de lui tenir tête. Sans doute la raison pour laquelle elle ne le renvoie pas.

Les Parfums : le film des retrouvailles

Les Parfums : Photo Emmanuelle Devos, Grégory Montel
© Pyramide

Les Parfums est d’abord le film des retrouvailles entre un réalisateur et son acteur fétiche. Pour son deuxième long métrage après L’air de rien (2012), Grégory Magne fait à nouveau appel au comédien Grégory Montel qui s’est révélé au grand public à travers ce premier grand rôle au cinéma. Depuis, la carrière du sudiste a explosé au cinéma avec Les Chatouilles ou encore L’Heure de la sortie, mais surtout sur le petit écran avec la série Dix pour cent sur France 2, actuellement en post production de la saison 4

A cette amitié entre les deux artistes, le long métrage se construit également grâce à la venue d’Emmanuelle Devos. L’actrice qui prévenait non sans humour que « perdre un César, cela veut dire que vous êtes finies » à la dernière cérémonie interprète un nez déchu obligé de faire des petits contrats pour vivre. Le personnage, créatrice par le passé de nombreux parfums pour de grandes marques de cosmétique, n’arrive plus à se mêler aux autres, ne pouvant leur parler normalement, ni les regarder dans les yeux. C’est une femme meurtrie par des blessures intérieures qui va pourtant devenir la meilleure guide pour son récent chauffeur, lui donnant notamment des conseils pour se rapprocher de sa fille. 

La confection d’un duo hors pair

Les Parfums : Photo Emmanuelle Devos
© Pyramide

Les Parfums s’illustre donc dans la confection d’un duo, dont chacun, aux personnalités attachantes, va apprendre peu à peu l’un de l’autre après pourtant des débuts difficiles. Le film suit le cheminement d’un scénario classique et sans surprise qui s’accompagne d’une réalisation intimiste. 

Mais le véritable attrait de cette oeuvre se situe dans la découverte du métier de nez, peu connu par le grand publics Ces personnes dotées d’un don pour reconnaitre les senteurs sont dans une interactivité permanente avec les odeurs autour d’eux. On apprend qu’ils peuvent être sensibles à un adoucissant trop fort de literie d’hôtel, que le tabac est bien sûr nocif à leur business. En somme, ces professionnels ont un rapport émotionnel avec les effluves. Dans Les Parfums, l’huile de copra agit sur la protagoniste comme une madeleine de Proust tandis que la senteur de l’herbe coupée, qui libère des enzymes pour éloigner les insectes prédateurs, est une « odeur de carnage ». 

On espère que Les Parfums va faire retrouver l’odorat à un cinéma en berne depuis la réouverture des salles. Cependant, ce film touchant n’a pas pour autant la senteur d’une oeuvre de reprise majeure mais signe tout juste une transition agréable avant une retour en salles qu’on espère davantage massif avec l’arrivée de Eté 85 de François Ozon à la mi-juillet. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 01/07/2020
  • Distribution France : Pyramide Distribution
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.