enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Framing Britney Spears critique avis documentaire

Critique / « Framing Britney Spears » sur Prime Video : la tutelle de l’artiste en question

All eyes on me… chantait Britney Spears dans sa chanson Circus en 2008. Treize ans plus tard, le documentaire d’Amazon Prime Video Framing Britney Spears confirme cette phrase. La star s’est d’ailleurs tout récemment dite embarrassée de voir les yeux du monde entier encore focalisés sur elle. Mais que vaut ce documentaire produit par The New York Times qui arrive ce 5 avril 2021 sur Prime Video ? L’avis et la critique de Bulles de Culture.

Synopsis :

Le dossier délicat de la tutelle de Britney Spears trouverait-il son origine dans son flirt très malsain avec la célébrité ? S’est-elle brûlée les ailes ?

Framing Britney Spears, inspiré par les fans de la pop star

Près de deux mois après sa diffusion américaine aux Etats-Unis sur la plateforme de VOD Hulu (que la chaîne FX a produit), le documentaire Framing Britney Spears arrive en France, Belgique et une petite poignée d’autres pays ce lundi 5 avril 2021. Va-t-il cartonner ? Sans doute. Est-il attendu ? Plutôt oui ! L’artiste reste une icône qui fascine d’un point de vue ou de l’autre. Blonde superficielle qui réussit à faire danser, à vendre énormément, à être bien produite, ou bien bonne copine à laquelle on s’identifie pour sa gentillesse, son aura, sa façon de se dépasser en danse. Cette dernière image fait que les fans de Britney Spears ont à cœur de veiller sur elle et de dénoncer les injustices autour de leur star préférée. C’est un mouvement nommé #FreeBritney lancé sur les réseaux Instagram et Twitter qui a inspiré le journal The New York Times à produire ce documentaire.

Las Vegas, la lune de miel est terminée

Critique / "Framing Britney Spears" sur Prime Video : la tutelle de l'artiste en question 1 image
© D.R.

Il débarque sur la plateforme VOD d’Amazon, Prime Video, quelques semaines après une enquête de Jean-Marc Morandini sur « l’héritage toxique » de la star dans le cadre de son émission « Héritages ! » sur NRJ12. A coups de grandes musiques tonitruantes pour signaler la mise en danger de Britney, Morandini et ses équipes n’ont pas apporté de grosses réponses inédites à ce mystère qui demeure : la star est-elle prisonnière de la tutelle exercée par son père depuis l’année 2008 ? Pour rappel, cette année-là, Britney Spears s’était enfermée dans sa salle de bain avec ses enfants car elle n’avait pas à cœur de les rendre après un week-end à son ex-mari Kevin Federline. Papa Spears est arrivé à la rescousse pour éloigner un entourage toxique… mais c’est lui qui est accusé du même adjectif depuis presque deux ans. A la suite de l’avortement de la seconde résidence à Las Vegas de Britney intitulée Domination, le mouvement #FreeBritney a pris de l’ampleur.

Le documentaire essaie de parler d’énormément de choses qui intéresseront surtout les personnes qui ont connu Britney Spears « de loin » et qui ne sont pas influencées par ce qu’il se passe autour d’elle et de ses moyens de communication modernes : les réseaux sociaux. Toujours très mal à l’aise lorsqu’il s’agit de cette affaire – et la tutelle lui interdit de prendre la parole sans autorisation -, la star poste des messages qui n’encensent pas forcément ce documentaire qui s’interroge sur son manque de liberté. Son public est donc perdu. De plus, son petit ami actuel n’a pas mâché ses mots concernant son beau-père et a remercié les fans de sa bien-aimée « pour tout leur soutien ». Et sans compter les documents officiels des différentes séances judiciaires mentionnant le soutien de la star au mouvement qui souhaite la voir libre. Alors finalement comment prendre Framing Britney Spears ? Comme un document qui démontre que quelque chose de malsain se passe dans la vie de la star. Est-elle empêchée suite à l’overprotection (elle a même fait une chanson en 2001) dont elle a toujours fait l’objet dans sa carrière ? Et c’est sans doute là l’angle le plus intéressant de Framing Britney Spears.

Cage dorée et système médiatique sexiste

Framing Britney Spears critique avis documentaire 2
© D.R.

Britney Spears a-t-elle réellement pété un plomb ? La liberté dont elle a joui entre 2004 et 2008 a-t-elle été une drogue récréative pour elle qui rattrapait à 23 ans enfance et adolescence ? Seule l’interprète de …Baby one more time a les réponses. On appréciera en tout cas que le documentaire remette les pendules à l’heure concernant ses décisions artistiques et l’oppression du système médiatique. Framing Britney Spears invite à décloisonner les rapports hommes/femmes en termes de langage médiatique. La prétendue virginité de la chanteuse à ses débuts dans le showbizz a fait couler beaucoup d’encre, a permis de lui construire une image respectable pour vendre du papier. Mais si on est d’office une vierge, on ne peut que passer à putain. C’est l’essence-même du fonctionnement de la pensée binaire où la femme est toujours perdante. Justin Timberlake s’en chargera, lui qui a lancé sa carrière solo avec sa rupture dans le clip de Cry me a river. Aujourd’hui, en constatant le mal qui lui a été fait, Britney Spears peut effectivement pleurer des rivières. Mais a-t-elle seulement le temps, l’envie et l’énergie ? Par ces questions, elle continue de fasciner. Oui, sa vie est bien un feuilleton. All eyes on me chantait-elle…

En savoir plus :

  • Framing Britney Spears est un documentaire proposé sur la plateforme de streaming Amazon Prime Video dès le lundi 5 avril 2021.
Luigi Lattuca
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.