enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Felicita film 2020 photo

Critique / « Felicità » (2020) de Bruno Merle

Plus souvent scénariste que réalisateur, Bruno Merle retourne derrière la caméra pour son deuxième long-métrage 13 ans plus tard. Si son goût pour les personnages hors de commun est toujours là, il laisse derrière lui le côté sombre de Héros, en nous présentant une version particulière du bonheur, sa Felicità. La critique film et l’avis de bulles de culture.

Synopsis :

Pour Tim (Pio Marmaï) et Chloé (Camille Rutherford), le bonheur c’est au jour le jour et sans attaches.Mais demain l’été s’achève. Leur fille, Tommy, rentre au collège et cette année, c’est promis, elle ne ratera pas ce grand rendez-vous. C’était avant que Chloé ne disparaisse, que Tim ne vole une voiture et qu’un cosmonaute débarque dans l’histoire.

Felicità : Une Affaire de famille

C’est une famille plutôt particulière que nous présente Bruno Merle dans Felicità. Dès la première interaction Parents-Enfant, on prend tout de suite acte de leur singularité. Un mini choc, bien placé,  juste ce qu’il faut, pour attiser la curiosité. On découvre petit à petit les pans de leur histoire atypique, qui va en secouer des conventions, voire briser des mythes. En effet, avec ce film, le réalisateur oppose réalité et normalité. Tout comme se confondent souvent les rêveries de Tommy et l’instant présent, quitte à prendre le risque de perdre le spectateur. Heureusement, Bruno Merle ne nous lâche pas la main, nous offrant, tel le phare qui guide les marins, rien de moins qu’un astronaute ! 

Cette main tendue est à l’mage de celle que le réalisateur nous tendrait pour nous entraîner à danser sur la chanson dont le film porte le nom. Une danse tour à tour joyeuse, langoureuse, un poil dangereuse, pour un film qui aurait tout aussi bien pu s’appeler À la recherche du bonheur, ce à quoi aspirent les protagonistes. Cependant, leur Felicità, ils veulent la définir en leurs termes, et le réalisateur choisit d’illustrer le choc avec les conventions à travers les tribulations de leur enfant. Une enfant, jouée par la déjà magnétique Rita Merle, fille de Bruno. Affaire de famille on a dit !

À la recherche du bonheur, à la découverte de Rita

Être ensemble c’est être heureux, la définition du bonheur selon Tim et Chloé. Une leçon de vie qu’ils vont inculquer à leur fille Tommy. Et des leçons, il y en aura dans Felicità, notamment celle du choix. Le film parle des répercussions des choix que nous faisons tous, de leurs conséquences et de leurs répercussions sur nos enfants, du choix de leur éducation. Qu’est-ce qui est important finalement ? Qui sommes nous réellement ? Comment se construit-on ? En intégrant notre réalité propre ou en essayant de s’aligner sur les conventions ? Un questionnement universel que Bruno Merle  a fait le pari d’illustrer par sa fille Rita et c’est un pari gagnant. En effet, si Tommy a déjà la maturité qu’impose la singularité de sa vie, Rita Merle quant à elle, a déjà une intelligence dans son jeu que d’autres ne vont acquérir qu’avec le temps… Ou pas d’ailleurs.

Le côté résolument solaire de Felicità doit beaucoup à l’équilibre,  parfaite combinaison entre le désarmant et attachant Pio Marmaï et la solidité de Camille Rutherford. Mais le film tient surtout grâce au mélange de maturité et de candeur de Rita Merle. Elle illustre à elle-seule le cinéma de son père, original, parfois fantasque, carrément décalé, sans pour être dénué pour autant d’une réelle profondeur. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 15/07/2020
  • Distribution France : Rezo Films
Fanny N.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page