enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Effacer l'historique affiche film 2020

Critique / « Effacer l’historique » (2020) de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Effacer l’historique est la dixième collaboration pour Benoît Delépine et Gustave Kervern. Les cinéaste qui n’ont jamais hésité à bousculer les codes de la narration reviennent avec une tragicomédie sur les dangers des nouvelles technologies. Le film est en salles de cinéma le 26 août 2020 et en ouverture du Festival du Film Francophone d’Angoulême 2020. La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller.Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. Une bataille foutue d’avance, quoique…

Effacer l’historique : une tragicomédie subtile

Le tandem Benoît Delépine et Gustave Kervern fête avec Effacer l’Historique leur 10ème collaboration. Les cinéastes, dont la filmographie est ponctuée d’oeuvres décalées avec des personnages marginaux (I feel good, Le Grand soir, Mammuth…), reviennent en force avec une tragicomédie subtile sur les travers de la numérisation, sujet portant largement abordé au cinéma. Cependant ce long métrage fait, comme toujours avec les réalisateurs, figures iconoclastes grâce à un angle complètement barré, alternant bonne humeur et moments graves.

Pour ce faire, le film suit le parcours de trois personnages en difficulté économique qui sont emmurés dans la ville d’Arras, lieu du tournage. Subissant un isolement social contraint, ils souffrent chacun de problématiques différentes liées à la dérive des nouvelles technologies. 

Une société moderne gouvernée par les GAFA

Critique / "Effacer l'historique" (2020) de Benoît Delépine et Gustave Kervern 1 image
© LES FILMS DU WORSO – NO MONEY PRODUCTIONS

Grâce à ce trio efficace, Effacer l’Historique aborde avec justesse plusieurs facettes de notre société moderne gouvernée par les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon). En sujets majeurs, on retrouve le chantage à la sextape, le harcèlement virtuel et le système de notation sur internet. Mais les deux comparses arrivent à enrichir leur scénario d’une multitude de petits détails qui parleront à chacun d’entre nous, démontrant les absurdités technologiques actuelles. 

Parmi les plus marquantes, la déshumanisation de l’uberisation où les hommes, comme des machine, doivent livrer des colis à un rythme effréné ne pouvant même plus s’arrêter pour boire un verre. Il y a aussi le problème de l’addiction aux séries télé auxquelles Christine est accro, telle une drogue dure. Ce phénomène, apparemment non dangereux, la pousse cependant à multiplier les abonnements premium et à payer des sommes exorbitantes. Cet arche fait écho selon les réalisateurs à un discours du président de Netflix qui indiquait que le véritable concurrent de la plateforme SVOD était en réalité le sommeil. 

Un refus de résignation face à un contexte social fort

Effacer l’Historique montre bien que Delépine et Kervern refusent la résignation. Pas question ici de dire « on n’y peut rien, c’est dans le cloud« . Au contraire, leur film vient donner du corps à ces entreprises divines dont l’existence matérielle ne se conçoit pas. A travers le « Fuck les Gafa » lancé par Christine, les deux réalisateurs arrivent à faire prendre conscience que ce nuage dont on parle a bien une réalité physique à travers un agglomérat de serveurs situé dans la Silicon Valley, sous la surveillance d’entreprises bien réels. Le rêve numérique est en réalité un data center, hangar rempli d’ordinateurs qui possèdent nos données personnelles. 

Le long métrage s’inscrit également dans un contexte social fort lié à la contestation des gilets jaunes, mouvement qui trouve écho aux thématiques habituels des deux cinéastes. Le rond point d’Arras, lieu de rencontre des trois protagonistes lors des manifestations, est devenu lieu de pèlerinage comme symbolisant la lutte du peuple contre les puissants.

Trio aux atouts complémentaires

Critique / "Effacer l'historique" (2020) de Benoît Delépine et Gustave Kervern 2 image
© LES FILMS DU WORSO – NO MONEY PRODUCTIONS

Pour incarner les trois personnages principaux, on retrouve trois acteurs qui usent chacun d’atouts différents pour faire rire. Blanche Gardin, fière fanfaronne de la scène humoristique française, n’a pas trop besoin de se transformer pour incarner Marie. L’actrice, qui s’est déjà confrontée au film sur les réseaux sociaux en ce début d’année avec Selfie, joue sans pudeur et avec franc parler une femme casse cou prête à tout faire péter. Denis Podalydès a un côté contre emploi qui réussit à charmer, lui dont Effacer l’Historique est autant un ovni dans sa filmographie que le sont les nouvelles technologies pour son personnage. Enfin, on aime le tempérament écorché vif de Corinne Masiero dont son parcours très engagé (elle participa activement au mouvement des gilets jaunes en manifestant sur les ronds points) est un atout pour le film. 

Effacer l’Historique permet également à  Benoît Delépine et Gustave Kervern de fêter leur 10ème oeuvre en faisant intervenir quelques uns de leurs fidèles interprètes comme Benoit Poelvoorde, Vincent Lacoste, Michelle Houellebecq ou encore Bouli Lanners. Ce dernier est d’ailleurs magistral dans le rôle de « Dieu », un hacker reconnu comme pouvant résoudre tous les problèmes de réseaux. 

Le dernier long métrage des deux compères est une belle réussite, réussissant avec leur propre ton de faire une oeuvre joyeuse et drôle sur fond de sujet dramatique.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 26/08/2020
  • Distribution France : Ad Vitam
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page