enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
une vie secrète critique avis film (3)

Critique / « Une vie secrète » (2020) : la passion amoureuse sur fond d’Histoire

Une vie secrète, long métrage réalisé à 6 mains, par Aitor Arregi, Jon Garano et Jose Mari Goenaga, débarque dans les salles de cinéma le 28 octobre 2020. Le film avec Antonio de la Torre (El Reino) et Belén Cuesta a reçu 2 goya (équivalent des César espagnol) pour son actrice principale et le son. La critique et l’avis sur le film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Espagne, 1936. Higinio (Antonio de la Torre), partisan républicain, voit sa vie menacée par l’arrivée des troupes franquistes. Avec l’aide de sa femme Rosa, il décide de se cacher dans leur propre maison.
La crainte des représailles et l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre condamnent le couple à la captivité.

Une vie secrète, un drame amoureux sur fond d’histoire

une vie secrète critique avis film (2)

Le cinéma donne en ce moment la part belle à la guerre d’Espagne. Le mois dernier, le film d’animation Josep sortait sur les écrans. Le long métrage d’Aurel évoque la Retirada, migration massive des espagnols en France pour fuir le régime franquiste. Avec Une vie secrète, c’est l’existence des « taupes », farouches opposants au dictateur obligés de se parquer chez eux durant 30 ans, qui est le sujet central du film. Alors que les complaintes autour d’un confinement ne cessent de monter actuellement en France, on imagine mal les difficultés à vivre parqué durant trois décennies. D’autant que les conditions de vie pour le partisan républicain sont loin d’être optimums puisque ce dernier est obligé de se cacher dans la cave de la maison pour éviter d’être dénoncé par des voisins partisans. 

Tourné en milieu exiguë, le film adopte une mise en scène ingénieuse avec des plans recherchés qui démontrent le brio des trois réalisateurs. Une image captée à travers les encoignures d’une porte dans une pénombre étudiée est l’exemple d’une recherche artistique baroque, véritable atout de ce long métrage. Il faut dire que les formes et méthodes de tournage sont réfléchies par ces trois compères qui travaillent ensemble depuis 20 ans et qui co-réalisent ensemble pour la première fois. A travers cette noirceur, les sons ont une consonance particulière. Les grincements de parquets, les bruits environnants plongent le spectateur dans une attention. 

Une réussite sensorielle

une vie secrète critique avis film

Au delà de la dimension historique, Une vie secrète est surtout un drame amoureux où deux êtres vont mettre à l’épreuve leurs sentiments à travers leurs tragiques difficultés quotidiennes. La tension narrative est centrée sur cette passion amoureuse dont l’intensité est entachée par la dureté des mesures de confinement imposés au couple. L’acteur Antonio de la Torre devient à travers ce film l’icône du cinéma espagnol. Lui qu’on retrouve habituellement des thrillers contemporains (El Reino, La Isla Minima…) montre une nouvelle palette de son talent. Comédien intriguant et généreux, son jeu bouleverse. 

Belén Cuesta, très connue pour son rôle de Manille dans la série à succès La Casa del Papel, tient avec Une vie secrète sans doute son rôle pivot qui vont lui ouvrir les portes d’un cinéma international d’auteur. La comédienne récolte les lauriers à la dernière cérémonie des goya en remportant le prix de la meilleure actrice. Entre chaque séquence du couple, des cartons définissant les termes tels que « Raid, « Cacher », « Enfermement » chapitrent le récit et annoncent ce qui va se passer. Une vie secrète est une réussite sensorielle accompagnée par deux acteurs resplendissants. 

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page