enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
ADN photo critique avis film
© Malgosia ABRAMOWSKA

Critique / « ADN » (2020) de Maïwenn

La sortie d’ADN, le nouveau film de Maïwenn, labellisé Cannes 2020, est frappée de remous. Après l’instauration du couvre feu qui aurait pu voir le long métrage décalé, la récente prise de position de sa réalisatrice en faveur de Roman Polanski est un brulot qui ne manquera pas de suivre Maïwenn durant toute sa promotion. La critique et l’avis film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Neige (Maïwenn), divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses… Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François (Louis Garel), son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.

ADN, un film sur la transmission

ADN photo critique avis film
© Malgosia ABRAMOWSKA

Maïwenn revient en 2020 en signant encore une fois un film très personnel avec ADN. Dans Mon Roi en 2015, on retrouvait à demi mot les vestiges de son histoire d’amour avec JoeyStarr. Emmanuelle Bercot, exceptionnelle dans ce rôle, tombait éperdument amoureuse d’un pervers narcissique incarné par Vincent Cassel. Dans ADN, le génie de la cinéaste transparait à travers la recherche de sa génétique.  

Le nouveau long métrage est en premier lieu un film sur la transmission. Une famille décomposée se retrouve autour de la mort du grand-père. Ce dur moment est l’occasion de faire rejaillir les racines ancestrales, trop vite coupées pour certains de ses membres. C’est à travers une scène reproduisant des rites mortuaires algériens, donnés dans une chambre d’EHPAD, que Maïwenn donne les premiers signes de son attachement à son Algérie natale. Ce ressourcement dans des valeurs culturelles est rejeté par certains proches, à commencer par la propre sœur de Neige, jouée par Marine Vacth (L’amant double), dont la vie s’est tellement européanisée qu’elle en rejette ses origines. 

Majoritairement un drame familial, ADN va façonner sa singularité en s’aventurant dans l’humour noir. Le moment du choix du cercueil, où toute la famille s’écharpe pour le matériau, est un vrai moment de rire où les deux grandes actrices Fanny Ardant et Caroline Chaniolleau s’opposent farouchement en se lâchant des vacheries dans une scène inoubliable. Maïwenn se sert aussi tout au long du film du personnage joué par Louis Garrel, pince sans rire dans toutes le situations, pour donner de la légèreté à son propos. 

L’intime sert d’écrin

ADN photo critique avis film
© Malgosia ABRAMOWSKA

A mi-parcours, le grand-père enterré, ADN prend un tournant vers ce qui pourrait presque constituer un second film. Le travail de deuil a provoqué un électrochoc dans la tête de Neige. Celle-ci se focalise désormais sur la recherche de ses origines, obsessions qui découlent néanmoins de cette perte tragique. Le besoin d’appartenance à une culture, dont quelques indices sont disséminés en première partie, devient la problématique centrale. 

Avec ADN, l’intime de Maïwenn sert d’écrin à la réalisation d’un nouveau petit bijou, intense et fragile. La réalisatrice écrit avec beaucoup de pudeur une histoire qui semble refléter ses états d’âme. Pour ce faire, elle se construit une famille d’acteurs exceptionnels, démontrant encore une fois son talent indéniable à diriger ses comédiens, mieux qu’elle ne se dirige elle-même. 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 28/10/2020
  • Distribution France : Le Pacte
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page