enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
David MacKenzie
© D. R.

[Interview] 3 questions à David MacKenzie, réalisateur de « Comancheria »

Dernière mise à jour article : 11 avril 2019 à 15:45

Bulles de Culture a rencontré David MacKenzie, le réalisateur du film Comancheria (2016), à l’occasion de sa venue au Festival du Cinéma Américain de Deauville 2016. Notre interveiw

David MacKenzie signe avec Comancheria son neuvième long-métrage. Il a notamment réalisé Young Adam (2003) avec Ewan McGregor et Tilda Swinton, qui a décroché quatre BAFTA Scotland. En 2007, il a obtenu le Lion d’argent à la Berlinale pour My Name is Hallam Foe avec Jamie Bell. Le cinéaste retrouve ensuite Ewan McGregor pour Perfect Sense, fable futuriste présentée au Sundance Film Festival. Pour Comancheria, David MacKenzie décide de travailler sur un scénario de Taylor Sheridan, également à l’écriture de Sicario (2014) de Denis Villeneuve.

Interview de David MacKenzie pour le film Comancheria

Bulles de Culture : Comment est venue l’idée de tourner Comancheria au Texas et pourquoi cette région ?

 

#Comancheria #DavidMacKenzie qui évoque les lieux du tournage de son film : le Texas #deauville2016 #deauville #film #festival

Une vidéo publiée par Bulles de Culture (@bulles_de_culture) le


David MacKenzie : Le Texas est une rencontre. Je possède de la famille là-bas. Je suis impressionné par les beaux paysages de cette région. Les habitants ont une générosité et une certaine rudesse.
Je trouve que le paysage était connecté au script lorsque je l’ai découvert. Il représente vraiment l’histoire que je voulais raconter.

Bulles de Culture : Est-ce qu’il y a une fin alternative au film ?

David MacKenzie : Non, c’est l’unique fin prévue dans le scénario d’origine.

Bulles de Culture : Pouvez-vous nous parler de votre rencontre avec Matt Ross, réalisateur de Captain Fantastic, à Deauville ?

David MacKenzie : Nous avons avec Matt Ross des méthodes similaires de travail. Je suis ouvert aux opportunités, tout n’est pas planifié sur le plateau. Nous avons également la même vision sur la direction d’acteurs, nous leurs laissons une large liberté dans leurs interprétations.

Propos recueillis le 04 septembre 2016 au Festival du Film Américain de Deauville.

En savoir plus :

  •  
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page