enfr

CINEMA

Sur Bulles de Culture, chaque jour, la culture sort de sa bulle.

Cinema Paradiso, piège à badauds ou eldorado bobo ?

Cinema Paradiso, piège à badauds ou eldorado bobo ? 1 image

Sur le papier – ou plutôt sur le site – le concept en mettait plein les yeux : sous la nef du Grand Palais étaient projetés films cultes et nouveautés – écrans géants, champagne et stands de fooding à la pointe (version végétarien/sans gluten ou bien Top Chef avec Jean Imbert). Ce qui a semblé faire du Grand Palais et du Cinema Paradiso, pendant 10 jours, l’une des « places to be » des Parisiens branchés en ce début d’été.

Plus d'infos »

[CRITIQUE] « Victoria » (2015), un voyage au bout de la nuit époustouflant

Affiche Victoria

Coup de cœur de Bulles de Culture pour un plan-séquence de 2h14, argument principal de Victoria, dernier film de Sebastian Schipper, réalisateur et auteur allemand du fameux Cours, Lola, Cours (1998). D’ailleurs, Victoria vient de rafler les plus prestigieux Lolas – les équivalents allemands des Césars – après avoir été le film le plus primé de la dernière Berlinale. 

Plus d'infos »

Critiques / « Mad Max: Fury Road », « Tale of Tales »

Mad Max: Fury Road + Tale of Tales affiches films cinéma

Hier, en sélection officielle du Festival de Cannes 2015, on a pu découvrir le phénomène Mad Max: Fury Road de l’australien George Miller ainsi que Tale of Tales (Il Racconto dei Racconti) de l’italien Matteo Garronne. Les festivaliers ont également pu visionner Notre petite sœur du japonais Hirokasu Kore-Eda. Les avis et critiques films de Bulles de Culture.

Plus d'infos »

A Love You (2015), premier film, premiers éclats

<i>A Love You</i> (2015), premier film, premiers éclats 3 image

A Bulles de culture, on aime beaucoup parler de premiers films. A Love You, réalisé par Paul Lefèvre, est la touche française parfaite pour ce début d’été. On l’a découvert dans le très beau cinéma EuropaCorp CINEMAS, salle FIRST class, le film ayant reçu le soutien personnel de Luc Besson. Notre avis.

Plus d'infos »

L’éveil d’Edoardo (2014) de Duccio Chiarini, tracas sexuels

<i>L'éveil d'Edoardo</i> (2014) de Duccio Chiarini, tracas sexuels 6 image

Des films sur le sexe, on en trouve beaucoup au cinéma. Très souvent potaches, ce sont surtout des comédies américaines déjantées qui dépeignent des adolescents en rut et sans aucun complexe. On est plus rarement, comme dans le dernier film de Duccio Chiarini, L’éveil d’Edoardo (Short Skin), dans un parcours de vie, en stress permanent face à la découverte de la sexualité. Notre avis sur ce film identitaire.

Plus d'infos »