enfr
ENNIO MORRICONE

CINEMA : Critiques, avis films, interviews

Sur Bulles de Culture, chaque jour, la culture sort de sa bulle.

[CRITIQUE] »Le procès de Viviane Amsalem » (2014) de Shlomi Elkabetz et Ronit Elkabetz

[CRITIQUE]"Le procès de Viviane Amsalem" (2014) de Shlomi Elkabetz et Ronit Elkabetz 1 image

D’une brutalité inouïe, Le procès de Viviane Amsalem de Shlomi Elkabetz et Ronit Elkabetz livre le témoignage d’une injustice caractérisée. En Israël, les femmes mariées ne peuvent pas divorcer de leur mari sans le consentement de ce dernier. En cas de désaccords, un tribunal religieux, marqué par son archaïsme, essaye d’obtenir la désunion. Cependant, dans ce régime patriarcal, l’intérêt de la femme est secondaire par rapport à l’image sacrée du couple.

Plus d'infos »

[BLU-RAY] 21 & Over (2013), attention film cuite ! / carefull, wasted movie!

[BLU-RAY] <i>21 & Over</i> (2013), attention film cuite ! / carefull, wasted movie! 2 image

Après le succès surprise de Very bad trip en 2009, il n’était guère étonnant de voir l’industrie cinématographique livrer pelletée de pelloches surfant sur la vague du film de Todd Philips en reprenant comme thème la soirée souvent bien arrosée qui va tourner au cauchemar. A tel point qu’il serait judicieux, au vu des nombreux rejetons engendrés depuis, de trouver un nouveau genre dans lequel tous ces films sentant la vinasse et la sueur pourraient se retrouver comme des coqs en pâte. Retour sur l’un d’entre eux : 21 & Over (2013) de Jon Lucas et Scott Moore. After Hangover’s …

Plus d'infos »

[CRITIQUE] « It follows » (2014), alors ça suit ?!?

[CRITIQUE] "It follows" (2014), alors ça suit ?!? 13 image

Il y a des films qui ne sont pas prévus pour une sortie en salles françaises. Et puis Cannes arrive et remet tout en cause… C’est ce qu’on souhaite à It follows qui a fait le buzz auprès du public cannois au dernier festival. Il serait alors dommage de le laisser dans les cartons plus longtemps tant il est le coup de cœur de l’année. Vous sentez une teinte d’angoisse à l’idée d’être traqué quand vous lisez dans la rue « Souriez, vous êtes filmé » ? Vous allez avoir une crise cardiaque devant le dernier film de David Robert Mitchell, It …

Plus d'infos »

Les Poings contre les murs (2013), au nom du fils

Les Poings contre les murs - affiche

  Le film carcéral, ou film de prison, devenu au fil des années un genre en soi, est par essence le plus difficile à renouveler. De par son unité de temps et d’espace très restreinte, il oblige les réalisateurs et scénaristes à faire tourner la boîte à idées à plein régime pour ne pas tomber dans certaines conventions et lieux communs voulus parfois par le spectateur avide de sensations fortes. Notre avis sur Les Poings contre les murs (Starred Up) de David MacKenzie. 

Plus d'infos »

CINEMA: #CEFF2014 – Palmarès du 3ème Champs-Élysées Film Festival/The winners of the 3rd Champs-Élysées Film Festival

CINEMA: #CEFF2014 - Palmarès du 3ème Champs-Élysées Film Festival/The winners of the 3rd Champs-Élysées Film Festival 16 image

© Dao Bacon Le Champs-Elysées Film Festival, présidé cette année par l’actrice Jacqueline Bisset et le réalisateur Bertrand Tavernier, referme ses portes après une semaine de compétition et d’avant-premières prestigieuses. L’évènement, qui a attiré 20 000 spectateurs, a décerné 5 prix, remis à la cérémonie du clôture. Voici ce palmarès, couplé à mon coup de cœur. The Champs-Elysées Film Festival closes its doors after a week of competition and prestigious premieres. The event, which attracted 20,000 spectators, has awarded 5 prizes at the closing ceremony. Here is the prize list, coupled with my favorites. More in English >>(Translation in progress, come bubble …

Plus d'infos »

[CRITIQUE] #CEFF2014 « Fever » (2014) de Raphaël Neal

[CRITIQUE] #CEFF2014 "Fever" (2014) de Raphaël Neal 21 image

Si le Champs-Elysées Film Festival met à l’honneur le cinéma américain indépendant, il porte aussi des projets français à petit budget. Fever de Raphaël Neal, adaptation du roman de Leslie Kaplan, est le premier long-métrage du réalisateur, tourné pour un somme globale de 22 000 euros. Elle a été récoltée en partie par le biais du crowdfunding, dit également financement participatif.  

Plus d'infos »