enfr
Accueil / CINEMA (page 100)

CINEMA

Sur Bulles de Culture, chaque jour, la culture sort de sa bulle.

[CRITIQUE] « A Most Violent Year » (2014) de J.C. Chandor

À la base de la filmographie du réalisateur J.C. Chandor, on retrouve des parcours de vie d’individus en perte de repères luttant pour leur survie dans un monde hostile. Dans All Is Lost, un navigateur de talent, interprété par Robert Redford, subissait les affres d’une tempête d’envergure. Pour Margin Call, Kevin Spacey se frottait à l’économie de Wall Street et devait tout faire pour sauver sa peau dans ce milieu de requins bouleversé par une crise économique annoncée. Pas étonnant donc de retrouver au centre du récit de A Most Violent Year cet instinct d’urgence qui scotche le spectateur à son siège. Notre avis.

Plus d'infos »

The Riot Club (2014), all I want for Christmas…

Le Père Noël des sorties cinéma a bien reçu ma lettre : en ce début d’hiver morose où nous avons tous été sages parce qu’on se les caille trop pour bouger le petit doigt, pourrait-on avoir une ville à la Harry Potter avec plein de beaux gosses immoraux dedans, de l’alcool et du sexe, le tout devant des tapisseries de famille, de l’argent et… de l’humour anglais ? Un peu de « Grrr » avant de retourner à nos open spaces mal chauffés. Et pour la petite touche Oliver Twist de film de Noël, ne vous fatiguez pas : tout le monde …

Plus d'infos »

Cold in July (2014), back to the eighties

Pour son premier long-métrage au cinéma,  Cold in July, Jim Mickle s’accompagne de 3 têtes d’affiches qui vont titiller la curiosité de plus d’un d’entre nous. Qui ne revait pas de voir enfin sur la grande toile l’un des plus grand acteur de série dans un beau premier rôle, j’ai nommé Mister Michael C. Hall (Dexter, Six Feet Under), accompagné du Super Badass Sam Shepard (L’Étoffe des héros, Blackthorn) et d’une sacré surprise avec le retour fracassant d’un Don Johnson (série Miami Vice) dans un rôle qui lui colle aux Santiags.

Plus d'infos »

[Critique] « La Famille Bélier » (2014) d’Eric Lartigau

Il est LE film populaire de cette fin d’année. Très vite comparé au phénomène Intouchables d’Eric Toledano et Olivier Nakache car reprenant le lourd sujet du handicap sous l’angle de la comédie, certains prédisent au nouveau film d’Eric Lartigau, La Famille Bélier, le même succès. Pour autant, cette œuvre singulière arrive très vite à se détacher de toute comparaison tant la réalisation propose une expérience émouvante, entre rires et larmes. L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Plus d'infos »

CINEMA: Territoire de la liberté (2014) d’Alexander Kouznetsov / Territoria Svobody (2014) by Alexander Kouznetsov

Après avoir exploré le Territoire de l’amour en 2010, emportant un succès d’estime dans plusieurs festivals dont celui des États généraux du documentaire de Lussas, le réalisateur Alexander Kouznetsov part en Territoire de la liberté (Территория свободы) pour son second long-métrage documentaire.  After exploring the Territoire de l’amour in 2010, well-received by  several festivals including the États généraux du documentaire of Lussas, the director Alexander’s Kuznetsov goes to Territoria Svobody (Территория свободы) for his second documentary feature film. More in English >> (Translation in progress, come bubble later) Synopsis : Alors que la Russie est enclavée dans un régime politique contraignant, quelques habitants fuient l’agitation des …

Plus d'infos »

CINEMA: Comment tuer son boss 2, virés sans préavis / Horrible bosses 2, fired without notice

En 2011, les spectateurs découvraient dans Comment tuer son boss ? les péripéties comiques de trois acolytes, Nick (Jason Bateman), Dale (Charlie Day) et Kurt (Jason Sudeikis), pris au piège par leurs patrons qui leurs faisaient vivre un calvaire. Ils n’avaient dès lors d’autre choix que d’entreprendre de les liquider. Cependant, le meurtre n’étant pas la spécialité du trio ; ils étaient incapables d’accomplir leurs méfaits. Et c’est pour notre plus grand plaisir que nous les retrouvons aujourd’hui dans de nouvelles aventures : Comment tuer son boss 2. In 2011, the audience discovered in Horrible Bosses the comic adventures of …

Plus d'infos »

20 000 jours sur Terre (2014), le fantôme du paradis / 20,000 Days on Earth (2014), phantom of the paradise

Drôle d’objet cinématographique que cette journée, complètement mise en scène, au cours de laquelle on découvre plusieurs aspects de la vie de Nick Cave, jouant ici son propre rôle : 20 000 jours sur Terre de Iain Forsyth et Jane Pollard. Les cinéphiles qui attendent d’un documentaire une « prise directe avec le réel » seront déroutés, voire rebutés par les artifices qui relèvent habituellement de la fiction et qui font tout l’intérêt de ce film hors-normes. This is a strange film object this one day, completely directed and in which we discover many aspects of the life of Nick …

Plus d'infos »

[Critique] « Whiplash » (2014) : L’accouchement dans la douleur

Xavier Dolan a du souci à se faire : un autre jeune surdoué stakhanoviste vient de faire surface. Damien Chazelle, 29 ans, réalisateur franco(corico)-américain diplômé d’Harvard, a raflé en 2014 le Grand Prix ET le Prix du Public au Sundance Film Festival ET au Festival du Cinéma Américain de Deauville avec son PREMIER long-métrage Whiplash ! Un film sur le jazz, l’éducation et la création dans lequel l’excellent J.K Simmons (Oz, Spider-Man, Juno et des dizaines d’autres) campe enfin un — presque — premier rôle. L’avis et critique film de Bulles de Culture.

Plus d'infos »

[Critique] « Exodus: Gods And Kings » (2014) : Des hommes et des dieux

Après avoir écumé toutes les suites de suites de remakes de reboots préquelisés jusqu’à plus soif, Hollywood continue d’appliquer la recette de faire du neuf avec du très (très) vieux en réadaptant le best-seller numéro 1 mondial par excellence : la Bible. Exodus: Gods And Kings, mis en boîte par Ridley Scott, sera-t-il à la hauteur des espérances de cette fin d’année, 58 ans après le mythique Les dix commandements de Cecil B. DeMille ? L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Plus d'infos »

[CRITIQUES] « Le Masque de la mort rouge » (1964) & « Nosferatu » (1922)

À l’occasion du Cycle Contamination proposé au Forum des images jusqu’au 25 janvier 2015, Bulles de Culture, bien que déjà gravement atteint du virus cinéphile, a voulu en avoir le cœur net. Double contamination subie pour BdC avec Le Masque de la mort rouge (The Masque of the Red Death) de Roger Corman, et rien de moins que le chef-d’œuvre Nosferatu (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens) de Friedrich Wilhelm Murnau, dont voici quelques preuves.

Plus d'infos »