enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Roulez jeunesse du Julien Guetta

[Critique] « Roulez jeunesse » (2018) de Julien Guetta : un drame comique

Roulez jeunesse prend les chemins de traverse de la comédie

Roulez jeunesse de Julien Guetta photo
© Celine Nieszawer

Roulez jeunesse est un film émouvant qui reste sur le fil du drame et de la comédie, ne versant jamais ni dans la mièvrerie ni dans le pathos. On sort touché, un peu triste mais pas désespéré et c’est cette énergie positive, cet espoir que tout peut se reconstruire – un sentiment de résilience suggéré par la scène de fin – qui apporte toute la saveur particulière de ce premier long métrage.
Surtout que Julien Guetta, le réalisateur, a voulu un film « beau, lumineux ». Et pour cela, il a confié l’image à Benjamin Roux grâce à qui « la lumière raconte plus l’espoir que la mort ». Loin, très loin d’un huis clos oppressant, la lumière et l’omniprésence de la nature insufflent espoir et vie dans ce film.

Ces mômes ont des vies cassées mais ils reprennent le dessus. Ils ont tout à inventer et ça, c’est la vraie vie.
— Eric Judor

De la comédie dans le drame

Roulez jeunesse de Julien Guetta photo
© Le Pacte

Julien Guetta dit être fortement inspiré par le cinéma de Ken Loach qui parvient à « amener de la comédie dans le drame » et Roulez jeunesse, c’est exactement ça. Mis à part le début du film très comique et quasi cartoon, le drame s’installe très vite. Comme dans la vraie vie, les évènements opèrent un basculement.
Personnellement, dès que les enfants entrent dans la vie d’Alex — le personnage interprété par Eric Judor —, j’ai eu du mal à rire de certaines scènes, j’étais un peu mal à l’aise. Notamment parce que je n’avais pas vu venir le drame. « L’idée était d’affronter les situations mises en place et d’aller jusqu’au bout », affirme Julien Guetta. En effet, c’est un film qui regarde la réalité en face.
On s’attend à ce que certaines scènes soient coupées pour rester « comédie dramatique » mais en fait, Julien Guetta va au bout et c’est ce qui en fait un film « divertissant mais profond », « drôle mais sérieux », comme il le décrit lui-même.

Je voulais montrer Eric comme on ne l’avait encore jamais vu au cinéma.
— Julien Guetta

Eric Judor est parfait dans ce registre

Roulez jeunesse de Julien Guetta photo
© Celine Nieszawer

Au début du film Roulez jeunesse, Alex ne se sent pas vraiment concerné. Ce sont les évènements qui vont le pousser dans ses retranchements, le forcer à s’engager pour les enfants. « C’est la première fois que j’interprète un personnage que les événements affectent » car habituellement, « les choses glissent sur moi », explique-t-il.
La fragilité inattendue de l’acteur nourrit aussi le drame tout en y apportant de la comédie, par touches. Le jeu d’Eric Judor est ici sensible et très touchant.

Marjolaine Gaudard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.